Vallées érotiques et randonnées au clair de lune : il y a plus en Cappadoce que des montgolfières


Près de 4 millions de touristes ont visité la Cappadoce en 2022. Et qui peut leur en vouloir ?

Peu de sites sur la planète peuvent rivaliser avec des centaines de montgolfières aux couleurs vives prendre son envol au-dessus de ses formations rocheuses surréalistes – connues sous le nom de « cheminées de fées » – au lever du soleil.

Mais le touriste moyen sortira de la Cappadoce peu de temps après être sorti du panier en osier tressé – et c’est sa perte.

Voici pourquoi vous devriez prendre un jour ou deux de plus pour explorer au-delà des clichés de cette fascinante région de Turquie.

Commencez par une visite au musée du cheveu d’Avanos

Commençons par les bases. La Cappadoce n’est pas réellement une ville, contrairement à la croyance populaire. C’est une région historique située dans le centre de l’Anatolie et comprend cinq provinces : Aksaray, Nevşehir, Niğde, Kayseri et Kırşehir.

Vous séjournerez probablement à Göreme, une ville de Nevşehir et la plaque tournante de tout le tourisme, mais une excursion d’une journée à Avanos à proximité est fortement recommandée. Ancrée dans l’art de la poterie, elle est située sur le bien nommé Fleuve Rouge, où les gisements d’argile rouge qui se trouvent sur ses rives sont utilisés pour fabriquer des produits ménagers depuis la période hittite.

Aujourd’hui, cela se traduit par une ville décontractée qui abrite des démonstrations de poterie, des ateliers de poterie et un magasin de poterie qui a acquis une renommée pour ce qui réside dans son sous-sol : un musée du cheveu à part entière.

Pas pour les délicats, le Hair Museum of Avanos est situé dans Chez Galip et a été fondé par l’artiste céramiste Galip Körükçü pratiquement par accident. Un de ses amis lui a coupé une mèche de cheveux en souvenir lorsqu’elle s’apprêtait à quitter Avanos en 1979.

D’autres femmes visiteuses de la boutique ont emboîté le pas, avec des cheveux estimés à cinq millions femmes du monde entier ornant maintenant chaque centimètre carré de cet espace souterrain, plafonds inclus.

La photographie n’est pas autorisée car chaque «exposition» porte une adresse correspondante et une note manuscrite, faisant écho aux fils qui ont lancé cette étrange tradition.

Plongez dans la cuisine maison du restaurant tenu par des femmes d’Uçhisar

Au-delà du sentier touristique se trouve Kadıneli, un petit restaurant élégant géré par une coopérative de femmes et ancré dans cuisine maison. Situé dans la ville d’Uçhisar, son nom se traduit par «main de femme», et il y en a beaucoup dans les coulisses.

Tous les employés, des cuisiniers et plongeurs aux hôtesses et serveuses, sont des femmes. Femmes courageuses.

Cette ONG a peut-être été créée dans le but de créer des opportunités d’emploi pour les femmes, mais Kadıneli a en fait subi un contrecoup lors de son ouverture en 2015. Les rôles de genre traditionnels sont bien vivants en Anatolie, donc l’idée que les maris surveillent les enfants pendant que les femmes partent travailler était pratiquement inconnue.

Certes, la carte est restreinte, mais c’est un endroit où la qualité l’emporte sur la quantité. Vous dînerez sur des produits de base turcs comme le gözleme (pains plats farcis au fromage ou à la pomme de terre), le yaprak sarma (feuilles de vigne farcies) et le menemen (œufs brouillés avec tomates et poivrons).

La manti maison, quant à elle, est un incontournable. Cette version turque des boulettes comprend de l’agneau haché ou du bœuf soigneusement plié en petits morceaux de pâte qui sont ensuite bouillis et couronnés de yaourt à l’ail.

Faire le plein de cadeaux à ramener à la maison ? Associez un repas à ce restaurant moins connu le restaurant avec un arrêt au magasin sur place qui vend des conserves saisonnières et des jouets tricotés avant de brûler les calories au château d’Uçhisar, le point culminant de la Cappadoce.

Achetez des souvenirs traditionnels à Göreme

En parlant d’achats que vous ne regretterez pas, les rues de la Cappadoce regorgent de magasins de souvenirs criblé de kitsch – pensez aux aimants, aux montgolfières miniatures et aux ornements de cheminée de fée. Certes, ils sont bon marché et plus faciles à emballer que les tapis et la céramique, mais résistez à l’envie d’achat impulsif.

Votre argent peut être mieux dépensé chez Melih’s Gourds, qui vend des lampes finement sculptées fabriquées à partir de gourdes séchées, Sultan’s Charm, où vous trouverez des savons biologiques et des produits de hammam de luxe, et Yastik’s, dont les coussins uniques sont agrémentés de références culturelles – toutes situées à Göreme.

Pour un souvenir qui crie ‘Cappadoce’, mais avec une trame de fond qui fait encore débat, optez pour une poupée Soğanlı. La légende raconte que le premier du genre a été fabriqué il y a plusieurs décennies lorsqu’une femme du village de Soğanlı pleurait la mort de son enfant et a fabriqué une sorte de poupée de chiffon à la recherche d’un répit. D’autres disent que ces poupées sont fabriquées par des femmes locales pour leurs enfants depuis plusieurs siècles maintenant.

Quelle que soit la version vraie, ces bibelots faits à la main ornés de vêtements traditionnels sont si demandés que des familles entières à Soğanlı peuvent en vivre, ce qui en fait un souvenir qui redonne.

Promenez-vous parmi l’érosion la plus érotique du monde à Love Valley

Adopter une approche plus lente en Cappadoce donne l’opportunité d’explorer ses vallées vraiment d’un autre monde. Exemple : Love Valley.

Situé juste à l’extérieur de Göreme, il abrite des piliers de forme phallique que beaucoup supposent être des monuments artificiels conçus pour rendre hommage à la fertilité masculine. En fait, des années de vent, d’eau et d’activité volcanique en sont les coupables.

Si vous pouvez réserver un safari en jeep pour visiter plusieurs vallées en une seule fois (le tout-terrain en Cappadoce est une aventure en soi), la location d’un scooter ou d’un VTT est également une option.

Le point de vue au-dessus de la vallée est heureusement dépourvu de des foules ou des cars de touristes. Les amateurs de plein air préfèrent marcher jusqu’à la base de ces structures de 60 pieds de haut – une randonnée autoguidée jusqu’à Love Valley et retour à Göreme prend généralement moins de trois heures.

Assurez-vous simplement de ne pas trop vous aventurer au-delà des formations rocheuses, car les meutes de chiens sauvages deviennent de plus en plus agressives une fois que le sentier commence à disparaître.

Randonnée au clair de lune parmi les formations rocheuses de conte de fées de la Cappadoce

Des paysages spectaculaires mis à part, des sentiers de difficulté variable et des habitations troglodytes abandonnées – qui abritaient autrefois les premiers chrétiens fuyant la persécution romaine – font de la Cappadoce une destination idéale pour les amateurs de randonnée. La vallée rouge est très appréciée pour sa teinte cramoisie et ses couchers de soleil, tandis que Pigeon Valley relie commodément les villes de Göreme et Uçhisar.

Aucun, cependant, n’est aussi unique que Rose Valley au clair de lune. Organisé conjointement par Uzunetap et Argos Culture and Arts, Moonlight Cappadocia est une randonnée guidée illuminée de trois heures organisée tous les mois la nuit de la pleine lune entre avril et octobre.

En cours de route, vous ferez une pause pour prendre du jus de grenade fraîchement pressé, ramper dans l’église des croisés pour admirer la fresque détaillée du plafond et même assister à un spectacle musical aux chandelles dans une ancienne église rupestre aux colonnes élancées.

Quant à la perspective nocturne de toutes ces cheminées de fées ? Un seul mot : magique.

Laisser un commentaire