Rennie insiste sur le fait que les Wallabies « apprennent rapidement » malgré une autre défaite


Publié le:

Perth (Australie) (AFP)

L’entraîneur des Wallabies assiégés, Dave Rennie, a insisté sur le fait que son équipe « apprenait rapidement » malgré une autre masterclass donnée par les puissants All Blacks.

Les Australiens ont perdu trois fois contre la Nouvelle-Zélande en l’espace d’un mois pour céder docilement la Coupe Bledisloe, avec leur défaite 38-21 à Perth dimanche encore marquée par des erreurs, des inexactitudes et de mauvaises décisions.

Ils ont à peine une semaine pour ramasser les morceaux avant d’affronter l’Afrique du Sud, championne du monde invaincue, sur la Gold Coast alors que le championnat de rugby touché par la pandémie se déplace dans le Queensland.

Depuis qu’il a pris les rênes fin 2019, le Néo-Zélandais Rennie a supervisé six défaites, trois nuls et seulement trois victoires, mais il reste optimiste quant à la progression de son équipe relativement jeune.

« Je suis arrivé (au travail) les yeux ouverts et nous avons beaucoup de bons hommes qui travaillent très dur », a-t-il déclaré dimanche.

« Nous avons eu sept tests contre les All Blacks (depuis qu’il a pris le relais) et finalement je pense que c’est super pour nous. Nous apprenons rapidement. Nous avons les champions du monde à venir pour quelques tests et ça va être formidable pour nous aussi. »

« Mais nous devons être meilleurs pour nous mettre en position de gagner ces matchs », a-t-il ajouté. « Nous devons être cliniques, nous devons prendre soin du ballon, il y a eu beaucoup trop de revirements après le plaquage et nous étions vraiment réticents à tirer (dimanche). »

– Foster « ravi » des All Blacks –

La défaite est survenue malgré le fait que la Nouvelle-Zélande ait manqué une flopée de stars, dont Aaron Smith et Richie Mo’unga, et que leurs préparatifs aient été interrompus par une quarantaine de coronavirus « doux » en Australie où ils n’étaient autorisés à sortir de leur hôtel que pour des séances d’entraînement.

Ils se sont néanmoins révélés dévastateurs en attaque, prenant une avance de 18-0 à la mi-temps malgré le carton rouge de l’arrière Jordie Barrett lorsque sa botte a touché le visage de Marika Koroibete alors qu’il sautait pour le ballon.

« Nous avons senti que la première mi-temps était assez équilibrée, nous étions menés 18-0, mais nous avons franchi la ligne à quelques reprises qui ont été refusées », a déclaré Rennie.

« Nous pensions que si nous pouvions marquer en premier (en seconde période), nous pourrions nous remettre dans le match. »

Malgré son optimisme, il n’y avait aucun moyen de revenir contre une équipe bien huilée qui a une ligne d’usine de joueurs de première qualité comme couverture lorsque des noms clés manquent.

Ils se dirigent également vers la Gold Coast pour leur prochain affrontement pour le championnat de rugby, contre l’Argentine lors d’une double tête avec l’Australie et l’Afrique du Sud dimanche prochain.

L’entraîneur Ian Foster a déclaré qu’il était « ravi » de la façon dont l’équipe a joué et s’est adaptée à l’expulsion de Barrett.

« Ce n’était pas un match parfait à bien des égards, mais l’attitude et l’engagement à courir et à se démener étaient exceptionnels », a-t-il déclaré.

« Le sang-froid dans la chaleur et avec le carton rouge, je pensais que (le capitaine) Ardie Savea et les gars du parc ont bien fonctionné et quand Ardie est parti, ça a été repris par Guzz (Brodie Retallick) et Beaudy (Barrett). Je Je suis plutôt ravi. »



Source link

Laisser un commentaire