« White Noise » avec Adam Driver ouvre le 79e Festival du film de Venise


Le festival annuel du film à Venise, en Italie, se déroule du 31 août au 10 septembre 2022 et regorge de films étoilés réalisés principalement par des sommités hollywoodiennes en lice pour le prix du Lion d’or.

La Mostra de Venise débute le 31 août 2022 avec le film Netflix « Bruit blanc« .

Adaptation d’un roman de Don DeLillo, le film met en vedette Adam Driver de « Les filles » et la renommée de  » Star Wars « .

C’est l’une des multiples entrées de Netflix en compétition pour le premier prix Lion d’or alors que le géant du streaming tente de renforcer ses références d’art et d’essai.

« White Noise » met en vedette Driver dans le rôle d’un professeur d’études hitlériennes dans une ville aux prises avec un « événement toxique aéroporté », le réunissant avec le réalisateur Noah Baumbach après leur « Marriage Story » louée.

Netflix présentera également en avant-première le très attendu « Blond« , un récit sombre de la vie tragique de Marilyn Monroe, dans la deuxième semaine du festival de 10 jours.

Son réalisateur australien Andrew Dominik l’a, avec une modestie typique, déclaré « un chef-d’œuvre » et il pourrait propulser l’actrice cubaine Ana de Armas d’étoile montante à une vedette à part entière.

La plateforme de streaming est aussi derrière »bardo« , le dernier du réalisateur mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu, qui a lancé ses précédents films »homme-oiseau » et « Le revenant » à Venise en route vers la gloire des Oscars.

Réalisateurs primés

Le festival du film le plus ancien au monde, qui en est à sa 79e édition, se tient chaque année sur l’île bordée de plages du Lido.

Le moment est bien choisi pour lancer les campagnes des Oscars, avec un bilan particulièrement solide pour les réalisateurs ces dernières années.

Huit des 10 derniers Oscars du meilleur réalisateur sont allés à des films dont la première a eu lieu à Venise, dont la plus récente gagnante Jane Campion pour « Pouvoir du chien » –– une autre production Netflix, même si la plateforme de streaming attend toujours sa première statuette du meilleur film aux Hollywood Awards annuels.

L’actrice française Catherine Deneuve est également attendue mercredi au Lido pour décrocher un prix de la reussite de vie.

Parmi les autres entrées très attendues dans les jours à venir figure « Os et tout« , mettant en vedette l’homme du moment Timothee Chalamet en tant que cannibale amoureux lors d’un road trip à travers l’Amérique, le réunissant avec « Appelez-moi par votre nom » réalisateur Luca Guadagnino.

Il y a aussi un buzz précoce pour « La baleine » avec Brendan Fraser –– qui a été largement absent de l’écran depuis son apogée dans des films comme « La momie » il y a deux décennies –– en tant qu’homme souffrant d’obésité morbide essayant de renouer avec sa fille.

Son réalisateur, Darren Aronofsky, a remporté le Lion d’or en 2008 pour « Le lutteur » et a lancé son oscarisé « Cygne noir » à Venise.

Hollywood et l’Europe de l’Ouest dominent la sélection de 23 films en compétition pour le cœur d’un jury dirigé par l’actrice américaine Julianne Moore.

Une exception notable est le cinéaste primé iranien Jafar Panahi, dont «Pas d’ours » est présenté à peine un mois après son incarcération à Téhéran au milieu d’une répression contre les réalisateurs dissidents.

Cette image publiée par Warner Bros. Entertainment montre Harry Styles, à gauche, et Florence Pugh dans une scène de

Cette image publiée par Warner Bros. Entertainment montre Harry Styles, à gauche, et Florence Pugh dans une scène de « Don’t Worry Darling ». (Warner Bros. Entertainment / AP)

La fièvre des styles

Un nouveau documentaire de Laura Poitras, qui suit ses films sur les lanceurs d’alerte Edward Snowden et Julian Assange avec « Toute la beauté et l’effusion de sang » à propos du groupe pharmaceutique familial à l’origine de l’épidémie d’opioïdes aux États-Unis.

Mais le film le plus susceptible de faire parler d’eux est « Ne t’inquiète pas chérie« , jouant hors compétition lundi, qui met en vedette la mégastar de la musique Harry Styles dans son premier rôle principal.

L’histoire de sinistres événements dans une communauté apparemment idyllique des années 1950 a jusqu’à présent été éclipsée par le buzz autour de ses scènes de sexe et des affrontements supposés entre la co-star Florence Pugh et la réalisatrice Olivia Wilde (également la petite amie de Styles).

Wilde a renvoyé comme « appât à clic inventé ».

Source : TRTWorld et agences

Laisser un commentaire