Waka à la dérive dans le port intérieur de Napier


Le retour du waka le 23 janvier à Napier. Photo / Fourni

Le refuge du port intérieur de Napier s’est avéré être à peu près la partie la plus difficile du dernier voyage du waka à double coque Te Matau a Maui lorsqu’il a été mis à la dérive de ses amarres de West Quay.

Le waka est revenu d’un voyage aller-retour de plus de 1500 km vers les îles Chatham le 23 janvier et d’un départ imprévu et sans pilote de son poste d’amarrage lorsqu’il a été mis à la dérive par des individus non identifiés à peine quatre jours et quelques heures plus tard, entre minuit et 1 heure du matin vendredi.

Le navigateur principal Piripi Smith, qui était avec le waka hourua depuis avant son lancement il y a 12 ans, a déclaré que des dommages réparables avaient été causés, mais que cela aurait pu être bien pire sans la vigilance du capitaine du bateau de pêche Brenda Kay, amarré près du waka.

Waka hourua Te Matau a Maui amarré à West Quay à côté du bateau de pêche le Brenda Kay.  Photo / Doug Laing
Waka hourua Te Matau a Maui amarré à West Quay à côté du bateau de pêche le Brenda Kay. Photo / Doug Laing

Le Brenda Kay était de retour à son mouillage mardi mais le skipper Bill Mason n’a pas pu être contacté par Hawke’s Bay Today.

On dit qu’il a fixé une ligne au waka alors qu’il commençait à dériver vers les yachts et les lancements amarrés à la marina du Napier Sailing Club.

Smith a déclaré qu’une main courante avait été arrachée et qu’il y avait d’autres dommages mineurs qui devaient être réparés avant que le waka ne reprenne la mer – avec une histoire d’environ 20 voyages dans le Pacifique, la formation à la navigation de plus de 200 membres d’équipage et des expériences éducatives pour des milliers de Les enfants de l’école de Hawke’s Bay.

Smith dit que le vandalisme, le vol et même la défécation sur le pont font tous partie des indignités infligées par ceux qui montent illégalement à bord au fil des ans lorsque le waka est amarré et sans surveillance.

« C’était la première fois que quelqu’un détachait intentionnellement nos amarres », a-t-il déclaré.

Mais au fil des ans, des bateaux de pêche ont été libérés de leurs amarres dans la marina la nuit, dans un cas deux en une nuit.

Smith prévoyait de discuter des questions de sécurité avec les autorités du conseil, en attendant un meilleur emplacement possible dans le cadre du réaménagement de l’Iron Pot.

L’impact de la pandémie a mis à mal la plupart des visites scolaires, et le prochain voyage pourrait être éloigné, bien qu’un voyage côtier soit prévu pour le waka hourua rassemblant Te Hau Komaru plus tard dans l’année à Kawhia, sur la côte ouest de la Île du Nord.

Laisser un commentaire