VOX POPULI : Chungking Mansions reflète-t-il les objectifs de Kishidanomics ?


Pendant que j’étais en poste à Hong Kong, j’ai visité les Chungking Mansions, une structure de 17 étages surnommée un « antre du vice » par les locaux.

Remplis de magasins d’électronique domestique et de téléphonie mobile ainsi que de logements bon marché pour des milliers de personnes, les couloirs regorgeaient de Tanzaniens errants.

De « Chungking Mansions no Bosu wa Shitteiru » (Le patron de Chungking Mansions sait), un livre récemment publié par l’anthropologue culturel Sayaka Ogawa, j’ai appris que cet endroit sert de soupape de sécurité pour les immigrants tanzaniens.

Ogawa l’a fréquenté et a perplexe sur le mouvement de l’argent qui maintient la communauté immigrée en marche.

À la racine, il y a la croyance optimiste que lorsque vous êtes en difficulté, quelqu’un vous aidera. Tout en préservant les apparences du capitalisme en achetant, en vendant, en prêtant et en empruntant, les parties impliquées maintiennent les transactions « flexibles » dans des limites raisonnables, sans se soucier si elles entraînent des créances irrécouvrables.

Il s’agit d’une culture d’entraide qui est intrinsèquement irresponsable ou insouciante, mais Ogawa l’appelle une « économie de type distribution utopique ».

Ce système inconstant et lâche que j’ai entrevu à Hong Kong est revenu à l’esprit parce que le Premier ministre Fumio Kishida ne cesse de répéter : « Sans distribution, il ne peut y avoir de prochaine croissance.

Il prône un « nouveau capitalisme » qui met l’accent non seulement sur la croissance, mais aussi sur la distribution. Mais à part la méconnaissance de ce terme, il est difficile d’imaginer exactement ce que signifie Kishida, car ses mots sont trop abstraits.

Il y a bien longtemps que les limites du capitalisme ont été signalées.

Partout dans le monde, les gens crient : « Les disparités de revenus sont bien ancrées, la croissance ne dure pas et aucun effort ne nous permettra de nous frayer un chemin.

Kishida serait personnellement investi dans la mise en place d’un forum de discussion appelé « Atarashii Shihonshugi Jitsugen Kaigi » (Forum pour la réalisation du nouveau capitalisme).

Mais sera-t-il capable d’élaborer une politique originale ?

En cas d’impasse, je propose respectueusement au Premier ministre d’y inviter des polémistes de la communauté tanzanienne de Hong Kong.

–L’Asahi Shimbun, 7 octobre

* * *

Vox Populi, Vox Dei est une chronique quotidienne populaire qui aborde un large éventail de sujets, notamment la culture, les arts et les tendances et développements sociaux. Rédigée par des écrivains chevronnés d’Asahi Shimbun, la chronique offre des perspectives et des aperçus utiles sur le Japon contemporain et sa culture.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *