Voici pourquoi le trophée signifie la suprématie mondiale du badminton


L’équipe indienne de badminton masculin a remporté une victoire mémorable sur le Danemark, médaillé de bronze l’an dernier, en demi-finale de la Coupe Thomas le 14 mai 2022 à Bangkok, en Thaïlande. Ils sont entrés en finale pour la première fois, assurant une médaille d’argent au tournoi.

Depuis 1979, l’Inde n’a pas remporté une seule médaille jusqu’à ce que l’équipe indienne, composée du médaillé d’argent aux Championnats du monde Kidambi Srikanth, HS Prannoy et duo Satwiksairaj Rankireddy-Chirag Shetty, huitième au classement, entre en demi-finale contre la Malaisie vendredi.

Origine du tournoi

Nommé en l’honneur de Sir George Thomas, président-fondateur de la Fédération internationale de badminton (BWF), le Coupe Thomas tournoi a été proposé par lui en 1939; cependant, après le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale, le plan a été reporté.

Le lancement de la Thomas Cup consistait à imiter le tournoi de la Coupe Davis de Lawn Tennis, où les pays jouaient les uns contre les autres plutôt que contre des joueurs individuels, car le tennis n’était pas considéré comme un sport d’équipe.

Avec Thomas Cup, Sir Thomas visait à créer des équipes parmi les joueurs de badminton comme cela se produit en Coupe Davis. Enfin, après la fin de la guerre mondiale, le championnat de la Coupe Thomas était prévu pour 1948-49.

Les pays participent en équipes

Toutes les nations jouant au badminton ont été classées en asiatiques, australiennes, panaméricaines et européennes. Le tournoi a eu lieu tous les trois ans, mais après 1984, il a eu lieu tous les deux ans. Le format suivi comprenait des matchs au meilleur des neuf, où les joueurs joueraient cinq simples et quatre doubles.

La structure et les règles ont maintenant évolué. Depuis 1984, les pays n’avaient plus qu’à disputer cinq matches au lieu de neuf. Le premier tournoi a été remporté par la Malaisie (maintenant la Malaisie) contre le Danemark par 8-1.

Établir l’hégémonie asiatique dans le badminton

La Coupe Thomas est devenue un tremplin pour la domination de l’Asie du Sud-Est et de l’Asie de l’Est dans le badminton. La Malaisie a remporté les trois premières éditions tandis que l’Indonésie, à partir de 1957, a maintenu une séquence de victoires de près d’une décennie.

À l’exception du Danemark en 2016, aucun autre pays non asiatique n’a jamais remporté la Coupe Thomas. Constatant le succès de la Thomas Cup à faire du badminton un sport populaire, la Uber Cup, une version féminine de la Thomas Cup, a été lancée, du nom de la joueuse anglaise Betty Uber, elle a débuté en 1956-57.

Avec l’entrée de la Chine au niveau international dans les années 1980, la Chine a commencé à dominer la Coupe Thomas après avoir battu l’Indonésie en finale lors de son premier tournoi par 5-4. L’Indonésie est en tête du peloton, ayant remporté 15 titres de la Coupe Thomas, et la Chine est deuxième, avec dix titres à son nom.

Aujourd’hui, l’Inde affrontera l’Indonésie, 15 fois championne, en finale. En tant qu’outsider, cela s’avérera être une tâche ardue. Pourtant, leur performance dans le tournoi de cette année a accru la popularité du badminton en Inde, encourageant les gens à reconnaître le potentiel de l’Inde dans divers sports à l’échelle internationale.

A lire aussi : Visez l’or ! Les navetteurs indiens créent l’histoire et ont atteint la finale de la Coupe Thomas pour la première fois en 73 ans

Laisser un commentaire