Vidéo & Photo Story : Tito Tomasi chevauche à travers le Pays Basque


En repensant à tant de missions de bikepacking à travers le monde, je ne peux pas penser à quelque chose de plus diversifié. Peu importe l’intensité, le terrain, les gens ou l’objectif c’est beau de voir ce que l’expérience humaine peut apporter !

Bienvenue dans cet épisode se déroulant au Pays Basque, en Espagne. C’était au printemps, période de confinement. Doug et moi étions donc assez libres, avides d’aventures ! Nous parlons toujours de l’aventure que nous pouvons faire et partageons notre expérience. Donc, après la dure année 2020, nous voulions tous les deux une aventure. Doug m’a invité et a décidé de me guider pour quelque chose de sympa et amusant, avec de vraies balades et de vraies découvertes ! Pendant la période calme, Doug était très actif du côté de la construction de sentiers et il était impatient de concevoir une aventure où nous pouvons relier les plus hautes montagnes du Pays Basque et de l’océan en deux jours, en utilisant un ancien sentier de randonnée et le sentier qu’il a construit depuis 2 ans.

Mardi matin je surfe sur le fameux beach break landais du sud de la France, c’est un bon matin. Les vagues font 3 pieds de haut et le vent toujours au large, je surfe quelques vagues et profite des moments salés. Nous sommes sur la côte depuis 5 jours et c’est un super voyage en famille, on se repose et on passe du temps avec des amis. Mais aujourd’hui j’ai une mission, après des jours de paresse et de repos il est temps de faire ses valises pour une autre aventure. Je suis donc de retour chez mon ami, vérifiant et préparant mon vélo, je vérifie toutes mes affaires de sac à dos pour le préparer. J’essaie de tout emporter, de la nourriture au matériel de camping en passant par les vêtements, les outils et bien sûr mon équipement de tournage. Comme dans l’épisode précédent le but est de rouler, de traverser les montagnes, de s’amuser, de rire et éventuellement de partager l’excitation ! Je dois donc documenter tout le voyage, enregistrer les émotions et la beauté du Pays Basque.

Après avoir préparé toutes mes affaires, je charge le van pour conduire et traverser la frontière. Le lendemain, mon ami Doug est là pour venir me chercher le matin. Nous chargeons sa camionnette et nous dirigeons vers les montagnes. Doug est le patron de Basque Mtb, spécialisé dans toutes les sorties montagne dans le nord de l’Espagne c’est un vrai amoureux du VTT, il a une passion pour le partage et la découverte. Il aime aussi les aventures difficiles et les situations funky ! Nous nous entendons vraiment bien avec nos visions et nos préférences de pilotage. Doug est également très impliqué dans l’entretien des sentiers locaux, la construction de sentiers, la communauté et Orbea, qui est la marque de vélo locale. Passer du temps avec ce garçon, c’est toujours super !

Chorrizo et coucher de soleil
Doug m’explique plus sur l’histoire du sentier et de l’itinéraire pendant qu’il me conduit à notre point de départ. Il a choisi un itinéraire assez unique, de l’arrière-pays à l’océan et il est vraiment excité de relier ces différents sentiers et lieux.

Notre première journée se déroulera uniquement sur d’anciens sentiers, certains étaient les seuls à relier les villages, à emmener le bétail vers les alpages et bien d’autres marques de vie anciennes. Il faut quitter le gros village au fond de la vallée et la première montée est solide ! Mais plus nous montons, plus nous découvrons le paysage et profitons de l’endroit. Au sommet, les sentiers sont accidentés et sauvages, cela ressemble plus à un ancien chemin perdu au sommet des montagnes aidant à atteindre plus d’endroits. Cette balade commence à ressembler à une véritable aventure quand nous ne pouvons finalement plus rien reconnaître. Il n’y a aucun signe d’humain, de route ou de bâtiment en vue. Cette première journée a été une explosion avec les anciens sentiers, les pistes de forêt limoneuse, les vieilles fontaines des fermes perdues dans les collines. Nous avons une fantastique session de coucher de soleil avant de nous diriger vers le refuge de ce chasseur pour la nuit. L’endroit du bivouac est parfait avec une cheminée, du bois, de l’eau, des tables… En plus la vue était sympa et c’était vraiment calme.

IPA et Pottok
Le deuxième jour commence par de beaux sentiers de randonnée en balcon avant d’atteindre un dôme, d’où la vue était spectaculaire ! La lumière du petit matin rehausse la beauté des montagnes, tandis qu’au fond de la vallée les nuages ​​couvrent encore les villages. C’est mystique et beau. On roule et on tombe dans une forêt immense, c’est vert moussu et fluo ! La charge est élevée et nous descendons la colline jusqu’à un lac, avant de traverser une gorge et de gravir notre prochaine montagne. Cette deuxième journée est plus dure et le plan compte plusieurs montagnes et cols avant d’atteindre l’océan. À partir de maintenant, Doug dit que nous allons parcourir beaucoup de sentiers de vélo de montagne! Pour une circonscription européenne, ce n’est pas si courant car nous avons déjà tellement de sentiers de randonnée partout, cela pourrait expliquer pourquoi nous n’avons jamais poussé à construire des sentiers.

Doug me guide vers des sentiers vraiment sympas avec peu de fonctionnalités et une ambiance vraiment amusante, toujours en suivant notre destination : à l’ouest ! Nous nous arrêtons dans un restaurant et pouvons prendre un bon déjeuner local, génial! C’est la vie, les amis, la nourriture, les vélos, les montagnes et un sentiment de liberté. Notre dernière montagne fait partie de la chaîne côtière et se trouve juste au-dessus de l’océan, elle est magnifique et le sentier est un ancien sentier de randonnée. Il y a un peu de tout et de l’alpin au sommet à la plage, tout type de terrain. Des petits chevaux basques sauvages, le Pottok, à la forêt de bambous et aux vagues s’écrasant sur les rochers, cette dernière balade était tellement agréable. Nous arrivons enfin à la plage de Hondarribia, nous sentant un peu étranges avec le touriste et tout ça, mais nous avons un grand sourire aux lèvres. Sûr de dire que la délicieuse IPA que nous avons eue à la plage n’effacera pas cela.

Nous fêtons et profitons de la fin de notre voyage, mais comme à chaque fois c’est le moment de regagner le van, de charger, de conduire et de faire les choses. Alors que notre esprit est encore là-haut dans les montagnes, avec les cols, la randonnée à vélo, l’adversité, les bonnes descentes et les sentiers, nous sommes de retour dans la civilisation et planifions déjà notre prochain voyage. Pendant un petit moment, nous faisons les choses inconsciemment, notre âme flottant toujours dans les montagnes.
Après avoir déposé Doug chez lui, il est temps de le remercier beaucoup d’avoir organisé cette douce aventure et de lui dire au revoir !

J’espère que Doug viendra en Savoie pour notre prochaine balade ensemble !

Merci
Aloha
Tito

Suivez plus d’aventure, d’art et plus sur Instagram @titotomasi
Merci à mes partenaires d’avoir rendu cela possible @urgebikeproducts @gorewear @RockyMountainBicycles @shimano @hutchinsontires @julbo @CamelBak @beea @velotoutterrain





Source link

Laisser un commentaire