Une vidéo et deux clôtures


Ap A La Usa Cooking Comebacks
La chef Leah Chase se tient devant son célèbre restaurant créole, Dookie Chase’s (AP Photo/Cheryl Gerber)

Ma femme, que j’aime de tout mon petit cœur ratatiné, m’a cajolé à regarder une vidéo l’autre jour. Je vais vous mettre en lien avec la vidéo, mais je vous préviens que cela peut vous mettre en colère si vous êtes dérangé par des gens qui ne comprennent pas la cuisine de la Nouvelle-Orléans, mais qui se sentent obligés de prétendre le contraire.

La vidéo en question est par un gars nommé Chris Morocco, et je suppose que je ne suis pas un fan. Ma femme a ce que ma fille décrit comme un « béguin inoffensif » pour lui. Ses sentiments à l’égard de M. Maroc n’ont aucune incidence sur mon opinion sur lui, car je ne suis pas menacé de coups de cœur inoffensifs et parce que d’après les quelques vidéos que j’ai vues, je trouve qu’il est en quelque sorte un petit idiot.

Je n’aime pas non plus les gens qui ont décidé que c’était une bonne idée de mettre un bandeau sur une personne et de lui donner ensuite ce qu’ils prétendaient être un bol de « gumbo de Leah Chase ». Parce que le pauvre mec a été obligé de creuser dans le plat avec ses doigts, en sortant des objets qu’il a ensuite essayé d’identifier.

Le principe est qu’il va d’abord goûter le plat et essayer de comprendre ce que c’est et ce qu’il contient, puis il essaiera de le recréer. Je suppose que ce n’est pas une prémisse terrible, et je comprends que cela ne fonctionne que s’il ne peut pas voir ce qu’il mange. Le truc du « pas d’ustensiles » est absurde.

Si vous donnez à un homme un vrai bol de gombo et lui dites, les yeux bandés, de le goûter sans ustensiles, il va se brûler les doigts et, s’il a du respect pour lui-même, il va enlever le bandeau et vous dire d’aller en enfer. C’est ce que je ferais, même si « aller en enfer » ne serait pas le langage que j’utiliserais.

Pas Chris Morocco, cependant, qui choisit des articles dans ce qui ressemble à un bouillon tiède et essaie de les identifier individuellement. En fait, j’ai éteint la vidéo à mi-chemin lorsque je l’ai regardée pour la première fois, mais quand j’ai décidé d’écrire à ce sujet, j’ai réalisé que je devais tout regarder.

Je regrette l’erreur. À 52 ans, j’ai l’impression de perdre plus de temps qu’avant. J’ai fini par me sentir un peu désolé pour le gars et vaguement mal à l’aise d’avoir participé par procuration à tout cela.

Permettez-moi de vous donner un exemple de la façon dont cela s’est passé qui, je pense, résume les choses de manière concise : le Maroc, qui est soi-disant un expert en gastronomie et un chef qualifié, n’a pas pu reconnaître un huître quand il l’a goûté.

Je le répète : il a pris une huître dans un bol de gombo avec ses doigts et n’a pas pu discerner qu’il s’agissait d’une huître. Il ne l’a compris que lorsque quelqu’un hors caméra est apparu et lui a donné un indice: « Est-ce que ça avait un goût… salé? »

Il n’a pas goûté le roux non plus, et en fait, même quand on lui a dit que c’était du gombo, il ne croyait pas qu’il y avait un roux dedans. Pour sa défense, je ne sais pas si c’était parce que la personne qui a fait le gombo l’a foiré ou s’il n’a aucun sens du goût. Il n’a pas bien compris les épices et il y a ajouté de la sauce tomate. Il n’a pas eu de jambon fumé (qu’il pensait être du ris de veau !) et il a décidé qu’un cou de poulet était une queue de porc. Il pensait que les gésiers de poulet étaient des foies et il a confondu le ragoût de veau avec l’épaule de porc, ce que je ne peux pas vraiment critiquer.

Il semblait également énervé de devoir endurer le processus et il n’aimait pas beaucoup ce qu’il goûtait. Ensuite, il a été «jugé» par quelqu’un qui a goûté les deux plats et malgré les ingrédients ridiculement différents, a reçu un «95 %» sur le goût par rapport au plat d’origine. Pour être juste, ce qu’il a fait avait l’air assez savoureux, mais ce n’était certainement pas du gombo et vous ne me convaincrez pas que cela goûté 95% comme n’importe quel gombo, sans parler d’un gombo selon la recette de Mme Chase.

Je suis en retard pour ça. La vidéo a été publiée à l’origine en mai 2020. Je ne m’excuse pas de ne pas l’avoir portée à votre attention avant maintenant; Je m’excuse plutôt auprès de ceux d’entre vous dont la tension artérielle est élevée à des niveaux dangereux après l’avoir regardé. J’espère me rattraper en créant un lien vers une vidéo avec Mme Chase elle-même, que vous pouvez trouver ici. Regardez-la comme un baume, même si cela vous rendra triste qu’elle soit décédée.

Je me moque de ça, évidemment. J’espère que vous le savez tous et si vous avez lu mon travail au cours de la dernière décennie, je suppose que vous pouvez faire la différence entre sérieux et idiot.

Je n’ai pas non plus été mis dans la position d’essayer de comprendre ce qu’il y a dans un plat avec un bandeau sur les yeux, donc je ne sais pas comment je me comporterais si on me donnait un plat que je ne connaissais pas particulièrement.

Mais putain de merde, vous tous, si j’en arrive au point que vous me donnez une huître, les yeux bandés, et je ne peux pas vous dire que c’est une huître alors j’aimerais que vous enleviez tout ce qui me maintient en vie parce que je suis déjà mort à l’intérieur, et je ne veux pas souffrir inutilement. Si j’en arrive au point où je participe à quelque chose comme ça, vous pouvez vous sentir libre de me jeter des légumes pourris.

Dans d’autres nouvelles, j’ai lu qu’Upperline ne rouvrirait pas. C’est une tragédie, car Upperline est l’un des grands restaurants de la Nouvelle-Orléans depuis de très nombreuses années.

Cela est dû en grande partie à JoAnne Clevenger, qui y a tenu sa cour depuis le début, et j’ai beaucoup de mal à imaginer la scène des restaurants de la Nouvelle-Orléans sans elle. Mon cher Seigneur, quel hôte formidable elle a été et quel grand défenseur des restaurants de la Nouvelle-Orléans. Son goût pour la nourriture n’a d’égal que son goût pour les arts visuels, et je suis reconnaissant d’avoir bénéficié de son goût à ces deux égards.

Ensuite, j’ai également appris via Eater que Kin abandonnait également le fantôme. Dans une publication Instagram, le chef/propriétaire Hieu Than a partagé la nouvelle et c’est un autre coup dur. Parmi les restaurants ouverts au cours des 10 dernières années, Kin était l’un de mes préférés. Kin était ambitieux lorsqu’il a ouvert ses portes d’une manière à laquelle la plupart des autres restaurants n’aspirent qu’à être, et à la fin, ils ont fait tout leur possible pour maintenir les choses à flot et nourrir les gens. Après cette annonce, Than a posté une image sur Facebook d’une clôture brisée à l’arrière du restaurant ; quelqu’un était entré par effraction pour voler de la nourriture et des contenants à emporter. Cette nourriture allait être donnée, et les conteneurs étaient pour leur dernier jour ou deux de service. J’aime cette ville, mais Jésus c’est difficile de vivre ici parfois.

J’espère que nous reverrons quelque chose du chef Hieu dans un avenir pas trop lointain, car ce n’est pas seulement un grand cuisinier, c’est une bonne personne. Nous avons besoin d’autant des deux que possible.



Laisser un commentaire