Une touriste britannique de 32 ans est «agressée sexuellement dans un taxi à Rhodes»


Une touriste britannique de 32 ans est «agressée sexuellement dans un taxi sur le chemin du retour à son hôtel après avoir rencontré un homme lors d’une soirée à Rhodes»

  • Brit, 32 ans, profitait d’une nuit dans un bar à Lindos mercredi la semaine dernière
  • Là, elle a rencontré un homme avec qui elle a décidé de partager un taxi pour rentrer à son hôtel
  • Elle a allégué qu’il avait enfoncé sa main dans son short et l’avait agressée dans le taxi
  • La police grecque a ouvert une affaire d’agression sexuelle et recherche le chauffeur de taxi pour témoigner

Un touriste britannique a été agressé sexuellement sur le siège arrière d’un taxi la semaine dernière après une soirée sur l’île grecque de Rhodes, selon des informations.

Mercredi dernier, la femme de 32 ans se trouvait dans un bar à Lindos, sur la plus grande des îles grecques du Dodécanèse, où elle a rencontré un homme et a décidé de partir avec lui.

Le couple s’est entassé à l’arrière d’un taxi et se dirigeait vers l’hôtel du touriste à Pefkos lorsque l’homme sans nom a commencé à la tripoter.

Elle a informé plus tard police de la 1ère Direction du Dodécanèse que l’homme a enfoncé ses mains dans son short et a subi un examen physique.

Le bureau du procureur de Rhodes a déposé une plainte contre l’agresseur présumé, tandis que la police recherche le chauffeur de taxi afin qu’il puisse fournir une déclaration.

La femme de 32 ans était dans un bar à Lindos (photo) sur la plus grande des îles grecques du Dodécanèse mercredi dernier, où elle a rencontré un homme et a décidé de partir avec lui.

La femme de 32 ans était dans un bar à Lindos (photo) sur la plus grande des îles grecques du Dodécanèse mercredi dernier, où elle a rencontré un homme et a décidé de partir avec lui.

La plainte pour agression sexuelle intervient un mois après qu’une autre Britannique a affirmé avoir été violée lors d’une violente attaque dans l’ouest de la Grèce.

La victime, âgée de 24 ans, a déclaré à la police qu’un homme de la région lui avait violemment tiré les cheveux avant de la violer sur une plage isolée de la ville de Palairos le vendredi 19 août.

Les agents ont arrêté un suspect de 26 ans le lendemain à la suite d’une chasse à l’homme, mais les autorités grecques ont relâché le suspect la semaine suivante dans l’attente d’une enquête plus approfondie.

Les autorités ont déclaré que la femme était revenue au Royaume-Uni après avoir porté plainte contre un jeune homme qu’elle avait rencontré dans un bar local, fréquenté principalement par des vacanciers britanniques dans l’ouest de la Grèce.

Elle et ses amis étaient en vacances au Neilson Vounaki Beachclub à Paleros.

Les deux se sont rencontrés le même soir, présentés par l’une des amies de la victime, également en vacances dans la région.

La touriste britannique a affirmé qu’elle était allée se promener sur une plage voisine avec l’homme après une soirée dans un pub local lorsqu’il l’a violée.

Une touriste britannique de 24 ans affirme qu'un homme l'a forcée à avoir des relations sexuelles avec lui près d'un bar à Palairos, dans l'ouest de la Grèce, le vendredi 19 août (image d'archive)

Une touriste britannique de 24 ans affirme qu’un homme l’a forcée à avoir des relations sexuelles avec lui près d’un bar à Palairos, dans l’ouest de la Grèce, le vendredi 19 août (image d’archive)

La police a arrêté un suspect de 26 ans près de Palairos à la suite d'une chasse à l'homme, mais l'a relâché peu de temps après après qu'un juge d'instruction n'a trouvé

La police a arrêté un suspect de 26 ans près de Palairos à la suite d’une chasse à l’homme, mais l’a relâché peu de temps après après qu’un juge d’instruction n’a trouvé « aucun motif impérieux » de le maintenir en détention

Les détails de l’agresseur n’ont pas été divulgués, a déclaré l’avocat de l’homme, ajoutant qu’un juge d’instruction avait libéré son client lundi après avoir entendu son témoignage et « n’ayant trouvé aucun motif impérieux de le maintenir en détention dans l’attente de son procès ».

« La seule allégation accablante à laquelle il est confronté est l’accusation portée par la victime présumée », a-t-il déclaré.

« Mais même cela », a plaisanté Masouras, « est rapidement renversé par une série de faits impartiaux présentés devant le juge d’instruction, qui a décidé de le libérer en attendant son procès ».

La victime de 24 ans n’était pas joignable pour commenter, et les autorités n’ont pas confirmé ses coordonnées.

Publicité

Laisser un commentaire