Une proclamation sur la révocation de la proclamation 10315

[ad_1]

Le 26 novembre 2021, le groupe consultatif technique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l’évolution du virus du SRAS-CoV-2 a annoncé que la variante B.1.1.529 (Omicron) du SRAS-CoV-2, le virus qui cause la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), constitue une variante préoccupante. L’OMS a en outre signalé que le nombre de cas de cette variante semblait augmenter dans presque toutes les provinces de la République d’Afrique du Sud. Le même jour où l’OMS a classé la variante Omicron comme une variante préoccupante, et sur la base de la recommandation des Centers for Disease Control and Prevention (CDC), au sein du ministère de la Santé et des Services sociaux, j’ai publié la proclamation 10315 du 26 novembre. , 2021 (Suspension de l’entrée en tant qu’immigrants et non-immigrants de certaines personnes supplémentaires présentant un risque de transmission de la maladie à coronavirus 2019). Cette proclamation a généralement suspendu et restreint l’entrée aux États-Unis des non-ressortissants des États-Unis (« non-ressortissants ») qui étaient physiquement présents dans la République du Botswana, le Royaume d’Eswatini, le Royaume du Lesotho, la République du Malawi, la République du Mozambique, de la République de Namibie, de la République d’Afrique du Sud et de la République du Zimbabwe au cours de la période de 14 jours précédant leur entrée ou tentative d’entrée aux États-Unis. J’ai pris cette mesure pour ralentir la propagation de la variante Omicron aux États-Unis et pour permettre aux États-Unis de mettre en œuvre des mesures d’atténuation appropriées pendant que de nouvelles informations émergeaient sur la variante.

Ayant appris plus sur la variante Omicron au cours des dernières semaines, le CDC recommande maintenant de lever les restrictions de voyage imposées dans la proclamation 10315. Depuis que j’ai publié cette proclamation, les responsables de la santé de notre nation, en collaboration avec les scientifiques sud-africains qui ont initialement signalé la variante, ont fait des progrès substantiels dans la compréhension de la variante Omicron. Il est important de noter que les experts scientifiques ont déterminé que les personnes vaccinées contre le COVID-19 sont protégées contre les maladies graves et l’hospitalisation dues à la variante Omicron. De plus, la variante Omicron s’est maintenant répandue dans plus de 100 pays et elle est répandue aux États-Unis. Dans le même temps, mon administration a rendu les voyages internationaux aux États-Unis depuis tous les pays plus sûrs depuis que j’ai publié la proclamation 10315. En particulier, le CDC a raccourci le délai pour les tests COVID-19 requis avant le départ pour les voyageurs entièrement vaccinés. de pas plus de 3 jours avant le voyage à pas plus de 1 jour. Par conséquent, les voyageurs aériens internationaux à destination des États-Unis en provenance de tous les pays, quelle que soit leur nationalité ou leur statut vaccinal, doivent passer un test COVID-19 dans un délai d’un jour avant le départ et présenter un résultat de test négatif avant d’embarquer sur un vol à destination des États-Unis. Cette exigence a renforcé les protocoles de voyage internationaux déjà stricts que mon administration a imposés, y compris les exigences pour les non-citoyens d’être entièrement vaccinés, sous réserve d’exceptions limitées, et pour les voyageurs de porter des masques faciaux dans les moyens de transport commerciaux et dans les centres de transport des États-Unis.

À la lumière de ces changements de circonstances et sur la base de la recommandation du CDC, j’ai déterminé qu’il est dans l’intérêt des États-Unis de révoquer la proclamation 10315. Les restrictions de voyage imposées par cette proclamation ne sont plus nécessaires pour protéger la santé publique .

PAR CONSÉQUENT, MOI, JOSEPH R. BIDEN JR., Président des États-Unis, par l’autorité qui m’est conférée par la Constitution et les lois des États-Unis d’Amérique, y compris les articles 212 (f) et 215 (a) de la Loi sur l’immigration et la nationalité, 8 USC 1182(f) et 1185(a), déclare par la présente que, sauf tel que prévu dans la Proclamation 10294 du 25 octobre 2021 (Advancing the Safe Resumption of Global Travel during the COVID-19 Pandemic), ou toute autre proclamation applicable, l’entrée sans restriction aux États-Unis des personnes décrites à l’article 1 de la Proclamation 10315 n’est plus préjudiciable aux intérêts des États-Unis. Je proclame donc par la présente ce qui suit :

Section 1. Révocation. La proclamation 10315 est abrogée.

Seconde. 2. Examen des actions de l’Agence. Le secrétaire d’État, le secrétaire aux Transports et le secrétaire à la Sécurité intérieure doivent examiner tous les règlements, ordonnances, documents d’orientation, politiques et toute autre action d’agence similaire élaborée conformément à la Proclamation 10315 et, le cas échéant, envisager de réviser ou de révoquer ces les actions de l’agence conformes à la politique énoncée dans cette proclamation.

Seconde. 3. Date d’entrée en vigueur. Cette proclamation entre en vigueur à 00 h 01, heure normale de l’Est, le 31 décembre 2021.

Seconde. 4. Dispositions générales. (a) Rien dans la présente proclamation ne doit être interprété comme portant atteinte ou affectant autrement :

(i) l’autorité accordée par la loi à un ministère ou un organisme exécutif, ou à son chef ; ou

(ii) les fonctions du Directeur du Bureau de la gestion et du budget relatives aux propositions budgétaires, administratives ou législatives.

(b) Cette proclamation sera mise en œuvre conformément à la loi applicable et sous réserve de la disponibilité des crédits.

(c) Cette proclamation n’est pas destinée à créer et ne crée aucun droit ou avantage, substantiel ou procédural, exécutoire en droit ou en équité par toute partie contre les États-Unis, ses départements, agences ou entités, ses dirigeants, employés , ou des agents, ou toute autre personne.

EN FOI DE QUOI, j’ai apposé ma signature ce vingt-huitième jour de décembre, en l’an de grâce deux mille vingt et un, et de l’indépendance des États-Unis d’Amérique, le deux cent quarante-six.

JOSEPH R. BIDEN JR.

[ad_2]

Laisser un commentaire