Un scooter électrique et un vélo électrique défendent l’unité de circulation pour interdire les cyclistes en période de pandémie et de manque de transports

E-scooter, e-bike advocates slam traffic unit for banning riders amid pandemic, transport lack


[ad_1]

La récente décision d'une unité de gestion du trafic d'interdire les scooters électriques et les vélos électriques le long d'une partie du quartier central des affaires (CBD) de Makati City a été critiquée pour être soi-disant inconsidérée et insensible aux navetteurs compte tenu de la pandémie de COVID-19.

Capture d’écran de la pétition circulant en ligne

MANILLE, Philippines – La récente décision d’une unité de gestion de la circulation d’interdire les scooters électriques et les vélos électriques le long d’une partie du quartier central des affaires (CBD) de Makati City a attiré les critiques pour être soi-disant inconsidéré et insensible aux navetteurs compte tenu de la pandémie de COVID-19 et un grave manque de transports en commun.

Selon le défenseur des scooters électriques Edmundo Tambunting Ongsiako, une telle action s’est produite à un moment difficile où les cyclistes comptent de plus en plus sur leurs scooters et vélos électriques pour éviter les systèmes de transport en commun surpeuplés, que beaucoup craignent d’être un terrain fertile pour COVID- 19.

Ongsiako a publié une déclaration sur un groupe de motards électriques dans le pays à la suite d’un incident au cours duquel des utilisateurs de scooters électriques ont été arrêtés le long d’Ayala CBD. À la suite de l’incident, une pétition a été lancée pour exhorter la gestion du trafic de la Makati Parking Authority (MAPA), qui gère la zone, à autoriser à nouveau les dispositifs de mobilité personnelle (PMD) électriques tels que les scooters et les vélos électriques.

« La popularité des véhicules électriques a augmenté de manière astronomique pendant la pandémie. […] parce que les gens n’aiment pas utiliser les transports en commun. Même s’il y a une distanciation sociale dans le public, dans le jeepney, c’est encore trop proche », a-t-il déclaré lors d’un entretien téléphonique avec INQUIRER.net lundi soir.

« Non seulement enfermé, vous êtes toujours proche de la personne à côté de vous même si vous mettez ces séparateurs, vous êtes toujours proche […] donc les gens optent pour cela », a-t-il ajouté.

Outre MAPA, Ongsiako a appelé le Land Transportation Office (LTO) pour la rédaction de l’ordonnance administrative n° 2021-039 – le document utilisé par les gestionnaires de la circulation.

De l’avis d’Ongsiako, de telles mesures n’existent qu’à Makati – limitant les scooters électriques et les vélos électriques aux routes de barangay uniquement – ​​et sont mises en œuvre par un groupe privé.

« Ce qui est si drôle, c’est pourquoi le LTO va-t-il réglementer cela ? La vitesse de ces articles qui ne nécessitent pas de permis de conduire ne peut pas dépasser 50 km/h [kilometers per hour], a-t-il affirmé.

«Ce n’est que le MAPA qui l’a appliqué, en fait dans les autres villes, ils n’ont pas appliqué cet ordre LTO. Et puis l’excuse qu’ils disent tout le temps est que « c’est LTO, nous ne faisons que suivre les ordres de LTO ». D’accord, la commande LTO est également, je suis désolé de le dire, défectueuse car elle limite l’utilisation des scooters électriques et des vélos électriques d’aller n’importe où », a-t-il ajouté.

INQUIRER.net a demandé la réaction de MAPA Traffic Management sur la question, mais les responsables autorisés à s’exprimer sur la question étaient absents lorsque leur côté a été invité à commenter.

Mercredi, une pétition en ligne a appelé les autorités à autoriser l’utilisation de trottinettes électroniques à l’intérieur du CBD de Makati, avec le quartier central des affaires de Makati City, a pris de l’ampleur sur les réseaux sociaux ce jour-là avec plus de 1 400 signatures.

LIRE: Une pétition en ligne demande l’approbation des autorités pour l’utilisation de scooters électriques à l’intérieur de Makati CBD

L’objectif initial de la pétition était de 1 500 signatures, mais plus de 3 700 utilisateurs se sont déjà inscrits virtuellement à la pétition.

Selon la pétition, qui a été lancée par un autre défenseur, Dominick Galauran, les autorités devraient autoriser les scooters et les vélos électriques à l’intérieur de la zone commerciale, en particulier dans le CBD d’Ayala, car les utilisateurs ont essayé de s’adapter aux exigences du COVID-19. pandémie, comme la distanciation et les protocoles sanitaires.

« La pandémie a changé le monde. COVID-19 a apporté tellement de changements drastiques dans la société et la seule façon d’aller de l’avant est de s’adapter. De retour au travail et en se déplaçant, certains utilisateurs responsables ont choisi d’utiliser ces appareils de mobilité personnelle à moteur électrique et ces trottinettes électriques pour un moyen de transport plus sûr », a déclaré Galauran dans la pétition.

« Grâce à ces appareils, nous évitons l’utilisation de modes de transport bondés comme les jeepneys, les bus et les trains. Tous ne peuvent pas se permettre de payer des taxis et des courses Grab », a-t-il ajouté.

La pandémie de COVID-19 a affecté les transports publics car les Philippins sont désormais tenus de maintenir une distance de sécurité les uns des autres, limitant ainsi le nombre de passagers par voyage – que ce soit dans un bus, un train ou un jeepney.

Cela signifiait que certains travailleurs devaient se fier plus souvent à leurs véhicules privés, ce qui a conduit les autorités de la région métropolitaine de Manille à suspendre les systèmes de codage numérique. De plus, l’utilisation de motos, de vélos et de scooters électriques est devenue un mode de transport privilégié, car les navetteurs sont alors assurés de leur propre espace personnel, par rapport aux véhicules de transport en commun.

À l’heure actuelle, le cas actif de COVID-19 aux Philippines est en augmentation, actuellement à 62 615 après que le ministère de la Santé a dénombré 8 167 nouvelles infections lundi, le quatrième jour consécutif où les nouvelles infections ont atteint plus de 8 000.

JPV

Abonnez-vous à notre newsletter quotidienne

Lire la suite

Ne manquez pas les dernières nouvelles et informations.

S’abonner à DEMANDEUR PLUS pour accéder à The Philippine Daily Inquirer et à plus de 70 titres, partagez jusqu’à 5 gadgets, écoutez les actualités, téléchargez dès 4 heures du matin et partagez des articles sur les réseaux sociaux. Appelez le 896 6000.



[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire