Un retraité interdit d’accès aux bus en raison d’un scooter de mobilité | Royaume-Uni | Nouvelles


Raymond Simpson a des problèmes de santé de longue durée et utilise un scooter pour se déplacer. Lui et sa femme Jackie, tous deux âgés de 81 ans, ne possèdent pas de voiture et dépendent fortement des transports en commun.

Cependant, le couple, qui utilise le bus pour se rendre à leur domicile à Woodmansey, près de Beverley, affirme que Raymond a été laissé « confiné à la maison » après avoir été empêché de monter à bord d’un bus de l’East Yorkshire à deux reprises au cours des deux derniers mois en raison de sa mobilité. scooter.

Bien qu’on lui ait promis une lettre d’exemption afin de permettre à Raymond de monter à bord, il ne l’a toujours pas reçue quinze jours plus tard, rapporte Hull Live.

La société de bus East Yorkshire Motor Services (EYMS) autorise les scooters de mobilité pliables dans ses bus, mais déclare qu’elle ne peut pas autoriser de modèles plus grands « en raison de problèmes de maniabilité ».

Le couple a souligné que jusqu’à présent, leurs expériences avec la compagnie de bus avaient été tout à fait positives.

Jackie a déclaré: « Ils vous font sentir comme des citoyens de seconde classe, vraiment. Ce n’est pas de sa faute s’il est comme il est. Je pense que c’est discriminatoire que ce ne soit pas autorisé. »

Raymond s’est vu refuser le service pour la première fois le 6 juin à Woodmansey, alors qu’il accompagnait Jackie à un rendez-vous à Beverley.

Puis, le 13 juillet, après un voyage à Bridlington, ils disent qu’on leur a dit qu’ils ne pouvaient pas monter à bord d’un bus pour rentrer chez eux.

Ils ont attendu une heure dans la ville balnéaire avant d’être autorisés à reprendre un autre bus.

À propos de l’incident de Bridlington, Jackie a déclaré: « Il n’y avait personne dans le bus et il n’y avait personne dans la poussette, l’espace pour fauteuil roulant.

« Il a juste dit qu’il n’était pas autorisé à nous laisser entrer à cause de la batterie au lithium, qui se trouve dans les scooters. »

Elle a dit que la batterie avait également été citée par le chauffeur de bus de Woodmansey.

Cependant, EYMS a déclaré à Hull Live que les problèmes ne concernaient pas les batteries mais étaient dus à un manque d’espace pour ranger les scooters.

Raymond possède un scooter de mobilité Solax SMARTI et, au cours des deux dernières années, a régulièrement voyagé en bus à destination et en provenance de Bridlington.

« Nous sommes allés à Bridlington et partout dans les bus avec », a déclaré Jackie.

« Et nous partons en vacances en autocar avec Acklams et ils nous l’ont laissé. Nous avons été partout avec Acklams, donc je ne vois aucune différence entre ça et un bus. »

Ils ont dit que Raymond pliait toujours le scooter lorsqu’il montait dans les bus.

Un porte-parole d’East Yorkshire Buses a déclaré: « Les scooters de mobilité pliants sont autorisés sur nos services, mais nous n’autorisons pas les plus grands en raison de problèmes de maniabilité.

« Depuis que M. et Mme Simpson ont pris contact avec nous, nous leur avons fourni la lettre appropriée pour confirmer qu’ils peuvent voyager avec leur scooter sous réserve qu’il soit plié.

« Nous pouvons confirmer que les problèmes avec les scooters de mobilité ne sont pas liés à leurs batteries mais au manque d’espace pour qu’ils allument le bus.

« Cela contraste avec les scooters électriques, où les normes de fabrication et de sécurité des batteries sont inférieures et celles-ci ne peuvent pas être transportées dans nos bus. »



Laisser un commentaire