Un guide complet de Georgetown, QLD


Par Bruce Elder

13 janvier 2023

Ce lieu tropical décontracté s’est d’abord développé pendant une ruée vers l’or dans les années 1870, mais est maintenant surtout connu pour ses pierres précieuses, son bétail et sa géologie inhabituelle.

Georgetown est un petit endroit agréable et endormi sur la rivière Etheridge, dans l’extrême nord du Queensland.

Il est célèbre pour ses pierres précieuses et entouré d’un riche pays d’élevage de bovins de boucherie, le district étant connu pour ses bovins Brahman et Droughtmaster.

L’une des collections privées les plus complètes d’Australie de pierres précieuses, de minéraux et de cristaux – la collection de minéraux Ted Elliott – peut être consultée au centre d’information touristique de TerrEstrial. A proximité se trouvent les zones de fossibilisation d’O’Briens Creek et d’Agate Creek.

Et à environ 85 km au sud de la ville se trouve la magnifique gorge de Cobbold, qui peut être traversée en bateau depuis le village de Cobbold Gorge. À certains endroits, les murs de cet étroit élément de grès ne sont pas espacés de plus de 2 m.

Emplacement:

Georgetown est située à 1850 km au nord-ouest de Brisbane, via Emerald et Mount Surprise. Il se trouve à 377 km au sud-ouest de Cairns et à 302 km à l’est de Normanton sur la Gulf Developmental Road (Savannah Way).

Origine du nom :

La colonie qui s’est développée sur les champs aurifères ici s’appelait d’abord Etheridge, mais en 1871, elle avait été nommée Georgetown, d’après Howard St George – le commissaire adjoint de l’or dans la ville voisine de Gilberton.

Sites Web utiles :

etheridge.qld.gov.au/region/terrestrial-information-centre

unearththeridge.com.au

1. La maison AntBed

Située dans South Street et faisant partie d’une promenade pionnière à Georgetown, la maison Antbed, classée au patrimoine, a été construite en 1889 par l’arpenteur minier du gouvernement du Queensland, TR Geraghty. Le registre du patrimoine du Queensland le décrit comme « une résidence en adobe rare » et « une illustration importante des difficultés du XIXe siècle rencontrées dans les villes minières de l’extrême nord du Queensland pour obtenir des matériaux de construction disponibles, abordables et appropriés ».

En plus d’être la seule habitation en adobe du XIXe siècle pratiquement intacte du Queensland, elle se distingue par son utilisation de termitières comme matériau de construction, plutôt que de boue.

2. CENTRE TERRESTRE

Vous y trouverez l’office de tourisme et l’internet gratuit. Le personnel amical pourra vous conseiller sur les choses à faire et sur les endroits où manger et séjourner dans la région.

C’est également là que vous pourrez voir la célèbre collection de minéraux Ted Elliott, qui compte plus de 4500 minéraux exposés dans une série de salles, chacune dédiée à des spécimens de roche spécifiques.

Ils vont des fossiles et des bois pétrifiés, des agates de la région d’Etheridge (y compris les œufs de tonnerre et le quartz des bols d’agate), à ​​l’or et aux minéraux précieux et aux minéraux fluorescents.

3. Monument de la paix de Georgetown

Situé dans un jardin derrière le Centre TerrEstrial, le Monument de la Paix est un ensemble de pierres dédié aux grands militants de la paix. Il s’agit notamment de Martin Luther King Jr, Mahatma Gandhi, Nelson Mandela, Dr Daisaku Ikeda,
Julian Burnside et Eddie Mabo.

Une plaque au monument explique que son objectif est d’honorer « les efforts courageux d’hommes et de femmes qui ont consacré leur vie à un monde pacifique et harmonieux ». Il poursuit en disant : « Les habitants de la Comté d’Etheridge reconnaissent ces héros connus et inconnus de l’humanité à travers les âges. Nous notons également les formidables contributions de ces champions de la paix dont l’héritage durera pour l’éternité.

4. Batterie d’estampage

Situés dans un parc au bord de la rivière Etheridge, se trouvent les restes d’une batterie à cinq timbres, utilisée pour écraser des roches pour libérer de l’or.

Il a été construit en 1937 et détenu et exploité par Jim, Jack et Tom Nugent (les Nugent Bros), mais a été contraint de cesser brusquement ses activités en 1941, en raison des interruptions de l’exploitation minière locale causées par la Seconde Guerre mondiale.

5. Promenade sur la rivière Georgetown

Cette promenade d’environ 6 km longe les rives de la rivière Etheridge et de Sandy Creek. Les panneaux en cours de route incluent des informations sur l’histoire de Georgetown.

Il offre également une agréable occasion d’observer les espèces d’arbres fluviaux locaux, y compris la gomme rouge de rivière, l’écorce de papier pleureur, le bois jaune, l’acajou des marais, l’arbre de pluie, le figuier de papier de verre, le buisson de sucette, le corail chauve-souris, le bois de sang intérieur et l’acacia de bois de liège.

Histoire

Avant l’arrivée des Européens la région abritait les Agwamin personnes.

Or alluvial trouvé sur les champs aurifères d’Etheridge au début 1869.

En juillet 1869 les champs aurifères comptaient 3000 prospecteurs.

La ville s’est formée en 1870 avec le nom d’Etheridge.

Le nom a été changé en 1871 à Georgetown. A cette époque, la population était de 600.

Un bureau de poste et un palais de justice ont ouvert 1872.

Par 1876 Georgetown aurait eu 28 hôtels.

L’exploitation minière a prospéré dans le années 1880 et la population de la ville a atteint 3000.

Dans 1888–89 la ville a été arpentée et divisée en lotissements résidentiels.

La Bank of New South Wales a ouvert ses portes en 1890.

Par le 1900 l’extraction de l’or était en déclin et la ville devint le centre administratif de l’Etheridge Shire.

Dans 1908 le Shire Hall a été construit.

Le Centre TerrEstrial a été ouvert en 2003.

Dans 2004 le peuple Agwamin a cédé son titre de propriété en échange de l’accès aux terres traditionnelles et au logement à Georgetown

Crédit image : Getty



Laisser un commentaire