Un employé de l’Organisation mondiale de la santé enlevé dans le nord du Mali


BAMAKO, Mali (AP) – Un employé de l’Organisation mondiale de la santé a été enlevé par des assaillants non identifiés dans le nord du Mali, a déclaré mardi le directeur général de l’agence des Nations Unies.

Le Dr Mahamadou Diawara a été enlevé lundi dans sa voiture dans la ville de Ménaka, a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse.

« Les agents de santé ne devraient jamais être une cible », a déclaré Tedros.

L’OMS travaille avec les autorités pour enquêter sur l’enlèvement.

La nation ouest-africaine lutte depuis une décennie contre une insurrection djihadiste qui a tué des milliers de personnes. Des groupes djihadistes liés à Al-Qaïda et au groupe État islamique ont utilisé la prise d’otages contre rançon pour financer leurs opérations et étendre leur présence.

Diawara travaille avec l’OMS à Ménaka depuis trois ans, fournissant des soins médicaux à des communautés souvent isolées et confrontées à des risques de sécurité et à la violence, a indiqué l’ONU. Le conducteur de sa voiture a été agressé mais pas enlevé, et il se remet.

L’enlèvement intervient deux mois après qu’un prêtre allemand a été enlevé de la capitale du Mali, Bamako. Le révérend Hans-Joachim Lohre a été enlevé en novembre alors qu’il se préparait à célébrer la messe.

Il existe de multiples groupes armés dans la région de Ménaka, mais l’EI y est fortement présent, selon les analystes du conflit.

« Bien que l’on ne sache pas si le groupe est responsable de l’enlèvement, on devrait craindre qu’il soit transféré au groupe en échange d’argent », a déclaré Rida Lyammouri, chercheur principal au Policy Center for the New South, un groupe de réflexion basé au Maroc. réservoir axé sur les politiques économiques et sociales.

Laisser un commentaire