Un employé de la ville admet avoir pris le décor des fêtes à un citoyen


Copyright © 2022 Journal d’Albuquerque

Un employé de la ville chargé de livrer des pâtés à la dinde aux personnes âgées confinées à la maison a apparemment également utilisé un véhicule du gouvernement pour livrer des décorations de Noël mal acquises à leur propre domicile.

Selon un rapport récemment publié par le bureau de l’inspecteur général de la ville, l’employé du département des affaires supérieures qui a admis avoir pris les décorations de Noël d’un résident lors de son voyage en décembre fait face à une audience disciplinaire formelle. L’employé, qui a reconnu avoir attrapé les gadgets festifs après que le propriétaire a appelé la ville pour signaler l’incident, « a pris quelque chose qui appartenait à quelqu’un d’autre et les citoyens en ont été témoins. Les actions (de l’employé) ont un effet sur la ville, le département, l’employé et jettent chacune une lumière négative sur les citoyens que les employés de la ville sont là pour servir », a écrit l’OIG.

Un porte-parole des affaires supérieures a refusé de fournir une mise à jour sur l’état de l’affaire.

« Comme pour toute audience ou enquête disciplinaire, il n’est pas approprié de fournir des détails sur les mesures correctives prises », a déclaré la porte-parole Denise Parras dans un communiqué envoyé par courrier électronique.

Selon un rapport d’enquête du bureau de l’inspecteur général de la ville :

Un résident a déclaré qu’il se rendait en voiture à son appartement avec son partenaire et a remarqué un camion blanc avec un autocollant de la ville « Senior Affairs » garé devant la porte. Il a rapporté avoir vu le chauffeur sortir du camion et « (prendre) certaines des décorations de Noël des citoyens devant leur appartement et mettre les décorations dans le camion ». Le citoyen s’est garé sur la place de stationnement à côté du camion et l’employé de la Ville est parti.

Le citoyen a contacté le centre d’appels 311 de la ville pour signaler l’incident, en fournissant un numéro de plaque d’immatriculation.

Le service des affaires supérieures a lancé sa propre enquête et l’employé a reconnu avoir pris les décorations.

L’employé a dit au bureau de l’inspecteur général qu’il « avait initialement pensé que la décoration était des débris sur le trottoir » et s’est arrêté pour la ramasser, réalisant que l’objet rouge était en fait une décoration de Noël.

L’employé « a observé la scène pour voir s’il était tombé de quelque part mais n’a rien vu. (L’employé) a admis avoir pris la décoration, pensant que c’était « la saison » et l’avoir mise dans le véhicule de la ville. » L’employé a dit qu’ils se sont ensuite arrêtés à la maison, où ils vont faire des pauses toilettes. Ils ont reconnu qu’ils avaient la décoration chez eux.

Le rapport ne détaille pas le type de décorations volées ; indiquant seulement qu’ils ont attiré l’attention du conducteur parce qu’ils étaient rouges.

L’OIG a constaté qu’en plus de prendre la propriété de quelqu’un d’autre – « ce qui peut constituer un vol » et donc violer le code de conduite de la ville – l’employé a également violé la politique du département en s’arrêtant chez lui pendant un quart de travail.

L’OIG a récemment publié plusieurs autres rapports d’enquête. Parmi les autres découvertes :

• Le département de la protection des animaux a violé l’ordonnance de la ville en adoptant un chien qui n’a pas été stérilisé à un agent du département de police d’Albuquerque. L’officier – qui, selon les dossiers du bien-être animal, « prévoyait de dresser ce chien comme animal de compagnie de protection personnelle pour sa famille » – a demandé l’exception, et le personnel du département a déclaré aux enquêteurs qu’il ne l’avait accordée que parce qu’il était un officier de police d’Albuquerque.

• Les agents de liaison des ressources humaines de la Ville ont évalué de manière incohérente les qualifications des candidats à l’initiative d’embauche des vétérans militaires, qui garantit la prise en compte des entrevues pour ceux qui ont servi dans l’armée et leurs conjoints.

Laisser un commentaire