Un bateau d’excursion disparu retrouvé au large d’Hokkaido

[ad_1]

Un bateau de tourisme qui avait disparu il y a six jours avec 26 personnes à bord a été retrouvé vendredi sur le fond marin au large d’Hokkaido, a annoncé la Garde côtière japonaise (JCG).

Le Kazu I de 19 tonnes a été localisé après que la Force d’autodéfense maritime ait mené une recherche avec une caméra sous-marine au large de la péninsule de Shiretoko à Hokkaido. Le nom « Kazu I » a été confirmé sur la coque du bateau, a indiqué le JCG.

Les corps de 14 personnes ont été retrouvés depuis que le contact avec le bateau de 19 tonnes a été perdu le 23 avril lors d’une tournée autour de la péninsule.

Le bateau a été retrouvé à une profondeur d’environ 100 mètres près des chutes de Kashuni, un site pittoresque populaire près de la pointe de la péninsule et à proximité de l’endroit où le bateau avait lancé un appel de détresse. Douze personnes sont toujours portées disparues.

Citant un haut responsable des garde-côtes, NHK a indiqué que le JCG ne dispose pas d’équipement pour rechercher aussi profondément sous l’eau, il ne sera donc pas en mesure de vérifier immédiatement l’état du bateau. Le JCG prévoit de sauver le navire à un moment donné et réfléchit maintenant à la manière dont il devrait procéder.

Les garde-côtes ont également déclaré que l’agence russe de sécurité des frontières les avait informés mercredi d’un corps dérivant dans l’eau au large d’Hokkaido, à l’ouest de l’île de Kunashiri, portant un gilet de sauvetage.

Les autorités russes ont déclaré qu’elles n’étaient pas en mesure de récupérer le corps et qu’elles l’avaient perdu de vue en raison d’un temps orageux, selon le responsable japonais.

Kunashiri est l’une des nombreuses îles contestées au large d’Hokkaido. Les îles contestées sont collectivement appelées les Territoires du Nord par Tokyo et les Kouriles du Sud par Moscou.

Le Kazu I a été retrouvé à une profondeur d'environ 100 mètres près des chutes de Kashuni, un site pittoresque populaire près de la pointe de la péninsule et à proximité de l'endroit où le bateau avait lancé un appel de détresse.
Le Kazu I a été retrouvé à une profondeur d’environ 100 mètres près des chutes de Kashuni, un site pittoresque populaire près de la pointe de la péninsule et à proximité de l’endroit où le bateau avait lancé un appel de détresse.

Le Kazu I naviguait malgré les mauvaises prévisions météorologiques et autres avertissements. La nouvelle est apparue jeudi que le président de l’opérateur du bateau d’excursion avait forcé à plusieurs reprises les capitaines de navires à partir malgré les hautes vagues, ont déclaré des sources connaissant les activités de l’entreprise.

Les sources ont déclaré que l’opérateur, Shiretoko Yuransen, basé dans la ville de Shari, était connu pour organiser fréquemment des visites touristiques malgré les risques de mauvais temps.

Lors d’une conférence de presse mercredi, Seiichi Katsurada, le président de l’opérateur, a admis que sa décision d’autoriser le départ du bateau à condition que son capitaine fasse demi-tour si la mer devenait agitée était « erronée ».

Les sources ont déclaré que Katsurada se mettrait en colère chaque fois que les capitaines travaillant pour la compagnie, invoquant des raisons de sécurité, annulaient des visites ou hésitaient à naviguer.

Selon les règles de Shiretoko Yuransen, l’entreprise doit annuler les visites lorsque la vitesse du vent devrait dépasser 28,8 kilomètres par heure et que les vagues sont susceptibles d’atteindre une hauteur de 1 mètre, ont indiqué les sources.

Une alerte météo pour des vagues de plus de 3 mètres a été émise à Shari 20 minutes avant le départ de Kazu I à 10 heures le jour de l’accident.

Un capitaine d’un autre opérateur de bateaux de tourisme dans la région a déclaré que le capitaine du bateau disparu, Noriyuki Toyoda, se plaignait souvent de l’attitude coercitive du président.

« Je dois y aller parce qu’on me l’a dit », a déclaré le capitaine, citant Toyoda.

Les garde-côtes enquêtent sur l’incident avec la possibilité de monter un dossier contre l’opérateur pour négligence professionnelle ayant entraîné la mort et mettant en danger la circulation.

Jeudi à Tokyo, le ministre des Transports, Tetsuo Saito, a répondu aux propos du président lors de la conférence de presse en disant : « Il est impossible de (conduire un bateau) dans de telles conditions ».

« Je crois que (Katsurada) manquait d’un sentiment d’appartenance et de responsabilité », a déclaré Saito, critiquant la réponse inadéquate du président aux familles des passagers.

Le ministère du Territoire, de l’Infrastructure, des Transports et du Tourisme a mis en place une équipe spéciale pour enquêter sur les opérations touristiques de l’entreprise, y compris s’il y avait des lacunes.

Le Kazu I a disparu samedi après avoir quitté le port de Shari à 10 heures du matin malgré un avertissement de forte vague pour naviguer le long de la péninsule, désignée site du patrimoine mondial en 2005 et abritant de nombreuses espèces rares d’animaux et de plantes.

À une époque à la fois de désinformation et de trop d’informations, un journalisme de qualité est plus crucial que jamais.
En vous abonnant, vous pouvez nous aider à bien raconter l’histoire.

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT

GALERIE PHOTOS (CLIQUEZ POUR AGRANDIR)

[ad_2]

Laisser un commentaire