Tout au milieu : 8 excellents restaurants d’Athènes pour partager de la nourriture


Les Grecs ont toujours placé la nourriture au milieu de la table. C’est une pratique qui s’observe dans toute la Méditerranée. Délices du Moyen-Orient, antipasti italiens et tapas espagnoles remplissent les tables reflétant les traditions familiales, la chaleur, la légèreté et la joie du partage.

Bien sûr, tous les plats ne sont pas faits pour être partagés (soupe ou pâtes, par exemple), mais il y en a beaucoup qui peuvent jouer au centre de la table, offrant quelques bouchées de délices pour tout le groupe. Ici, nous explorons huit nouveaux lieux du centre-ville d’Athènes qui allient originalité, intimitéet la culture typiquement grecque du partage.

Phita

Cet endroit a parcouru un long chemin depuis son ouverture, alors qu’il était presque impossible de le trouver même avec un GPS. Aujourd’hui, les Athéniens de toute la ville se dirigent vers cette gastro-taverna, gastro-cuisine, taverne-bistrot – on ne sait trop comment l’appeler – qui a trouvé sa place dans un coin entre les lignes de tram (l’arrêt Kasomouli est juste de l’autre côté de la rue) et les immeubles d’habitation pour réfugiés de Dourgoutiou. La verdure, l’ambiance du quartier, un style décontracté et familial que Fotis Foteinoglou et Thodoris Kassavetis ont voulu donner à leur restaurant, joue certainement un rôle dans le large attrait de Phita, mais l’attraction principale est la nourriture elle-même, faite avec des ingrédients de qualité et des touches intéressantes et uniques, tout en respectant le concept de partage.

Le menu change en fonction de ce qu’ils trouvent au marché, il y a donc toujours quelque chose de différent à essayer. De nos jours, en plus de leur taramosalata (œufs de poisson) délicieusement onctueux, que tout le monde commande désormais, vous pouvez obtenir dolmades à la truite salée et crème citronnée, croquettes farcies, carpaccio d’ail à la tomate, zeste de citron et basilic, tartare de thon à la mayonnaise d’oursins et citron vert, loup de mer à la brioche, ou encore gombo au poisson au four. Les fruits de mer ici sont également merveilleux. -COMME

Annie Fine Cuisine

Le scénario idéal pour un repas de fin d’été : une taverne insulaire, avec plein de salades et toute la bande fouillant à la fourchette tous les plats sur la table en même temps. Stefanos Michalis – chef d’Annie Fine Cooking et un Anafioti (de l’île d’Anafi) dans l’âme – sert la meilleure chose suivante.

Tout ce que nous voulions manger cet été, il l’avait : poisson Mayiatiko cru avec des fruits, assaisonné d’huile, zargana rôti avec des feuilles d’almyra, moules vapeur farcies (oui, farcies !) avec de délicieux jus botaniques, des favas au foie de chèvre, des côtelettes de chèvre tendres et des fromages des îles, comme le kariki de Tinos et le fromage sec de Milos.

La les plats changent d’un jour à l’autre, selon les ingrédients disponibles, mais l’essence du menu reste la même : fraîcheur et gourmandise. Vous le trouverez sur un trottoir ombragé de Neos Kosmos. Regardez bien la carte des vins avec ses belles étiquettes grecques. -GP

Tsiftis

Encore au stade conceptuel, chef et copropriétaire Sifis Manouselis décidé que le restaurant serait celui où tout ce qui sortirait de la cuisine ouverte serait placé au milieu de la table et partagé. Dès que le restaurant – qui ils appellent un « gastro-koutouki » – ouvert, étalant ses tables dans une rue piétonne d’Ilisia, à deux pas de l’avenue Michalakopoulou, il fait presque oublier le trafic et l’agitation.

Dans ce nouveau lieu au style moderne, qui souhaite mettre en valeur ses prouesses culinaires à travers ses plats tout en restant terre à terre et « convivial », le menu qui change toutes les semaines, n’est pas divisé dans les catégories habituelles d’entrées, de salades et de plats principaux. Vous choisissez les plats que vous voulez, ils sont servis dans l’ordre que le restaurant estime qu’ils doivent être consommés, les convives sont invités à partager, et ainsi, vous pouvez goûter plus de saveurs.

Lors de notre première visite, nous sommes allés chercher le salade de tomates aux tomates fermentées, confiture de fraises et fromage anavato, et une vinaigrette au raisin et au levain, les moules très savoureuses, avec épinards, graines de tournesol et un peu de chorizo ​​pour une pointe de piquant, et la pastitsada de coq rassurante, tendre et gourmande avec kioufichta et lasagne Ithaque . -COMME

Provélèges

Dans l’atmosphère de la rue piétonne Paramythias, Proveleggios propose des plats édifiants avec diverses références créatives et culturelles qui sont conçu pour le partage. Selon la saison, le jour et l’inspiration de l’équipe, le menu change pour inclure tout, des aliments crus et grillés aux pizzas, tacos et mini burgers.

Une partie de ce que nous avons mis au milieu de la table lors d’une récente visite : gravlax de truite saumonée au pamplemousse et beaucoup d’aneth, sashimi dashi servi sur saumure, tacos grillés avec du poisson et une pizza au levain cuite au feu de bois. Highlight : la salade vinaigrette grillée à l’huile simple et au citron, anthotyro vieilli de Naxos et abricots. -GP

Jerar

Le chef Haris Nikolouzos et le propriétaire du Spoiled Bar George Kavaklis se sont rencontrés pour la première fois dans la région de Dafni et a imaginé leur restaurant. Pour Jerár, ils voulaient donner à la région une touche de gastronomie sans prétention. Quasiment tous ceux qui s’attablent, que ce soit à l’extérieur, sur l’allée piétonne, à contempler les enfants qui jouent sur l’aire de jeux, ou à l’intérieur, face à la cuisine ouverte, partagent des plats. Même la signature cacio e pepe – Crevettes Mikrolimano garnies d’une bisque moelleuse et d’un tartare de crevettes. « Ce n’est pas quelque chose que j’ai poussé, ça s’est avéré comme ça », dit le chef, « mais pourquoi pas? »

Nous vous invitons à commander vous-même les pâtes et à mettre au milieu : le velouté taramosalata à l’huile d’olive aromatique, la feuille de vigne au sarrasin croustillant, le lapin frit à la mayonnaise, qui témoigne de l’ascendance corfiote du chef, le cabillaud aux pois chiches , ou la côte de bœuf. En plus du menu, vous trouverez non seulement une carte des vins intéressante qui rassemble des étiquettes de petits domaines viticoles grecs et étrangers, mais aussi des cocktails à la signature du bar « frère ». -COMME

Dopios

Il s’agit en effet d’une taverne traditionnellement axée sur le partage, mais imaginée par Christoforos Peskias, l’un des chefs les plus créatifs de Grèce. Ici, le meze est ludiqueavec l’élément grec très au premier plan tout en jouant avec d’autres idées et ingrédients qui lui donnent ce « quelque chose » en plus.

Étalés sur les tables se trouvent un carpaccio de bar à la tomate verte et au kumquat, une salade fantastique avec des feuilles de vigne, des amandes, du gruyère de Skyros et une sauce aux œufs séchés et à la tomate qui lui va très bien, une simple salade d’almira avec un œuf-citron à la japonaise sauce, un pop-corn aux crevettes avec une sauce fruitée dense, ail noir et umeboshi, rouget frit, ris d’agneau avec une sauce épicée au poivre « cerise » et bien d’autres plats qui transformer le familier avec des éléments surprenants.

Le chef a également ajouté au menu un petit collection de produits grecs raffinés, qui peut être servi avec du vin, de la bière ou du tsipouro, y compris le gruyère crétois, la saucisse de Tinos, l’anguille fumée d’Arta et le tartare d’œufs de Messolonghi. – COMME

Cerdo nègre

« Partager es vivir » (partager c’est vivre) déclare Cerdo Negro. Le restaurant Gazi, qui fait référence Cuisine grecque et espagnole, propose des plats pensés pour les groupes. Dans la carte courte et concise, vous trouverez dix plats renouvelés tous les deux mois, à base des ingrédients de chaque saison. Le chef et copropriétaire Konstantinos Alexopoulos s’occupe du grill, cuisine à feu ouvert, rôtit, saisit et fume des aliments, et propose des plats fascinants, parfois exubérants, qui valent vraiment la peine d’être essayés. -GP

Cherchez la Femme

Tourné vers les passants, à une distance proche mais sûre de l’artère animée de la rue Ermou, c’est un bistrot grec ou, comme il se décrit lui-même, un café urbain moderne. Ce ouvre le matin pour le café en terrasse et se poursuit avec des vermouths et des vins qui se marient bien avec les plats de meze proposés.

Récemment, le menu a été renouvelé avec l’aide de Stavriani Zervakakakos, qui en a organisé une partie importante. Les plats qui peuvent être partagés font une belle excursion culinaire autour de la Grècecar ils sont basés sur et mettent en valeur des ingrédients raffinés provenant de diverses régions du pays.

Vous goûterez à tout, des anchois mi-cuits au vinaigre vieilli, à la tomate râpée et aux herbes, aux légumes verts de saison aux haricots mavromitiko de Limnos avec tahini, vinaigrette au citron et à l’huile, à l’œuf dur au sumac et au bouyourdi au fromage kalathaki de Limnos, aux haricots Fenelou gigantes cuits dans jus d’orange et servi avec du maquereau fumé ou des pommes de terre yachni au hareng, qui prennent une nouvelle dimension lorsqu’ils sont cuisinés avec du vin. Pour finir : Mani milk pielait de riz rizogalo au four et autres desserts lactés.

Cet article a déjà été publié en grec sur gastronomos.gr.



Laisser un commentaire