Thaïlande autorise les visiteurs à revenir à Maya Bay après plus de 3 ans | Voyager


La Thaïlande a rouvert Maya Bay, une plage de sable blanc rendue célèbre par le film de 2000 The Beach avec Leonardo DiCaprio, plus de trois ans après l’avoir fermée pour permettre à son écosystème de se remettre de l’impact de milliers de visiteurs chaque jour.

La plage, entourée de falaises hautes de 100 mètres (328 pieds), se trouve sur l’île de Phi Phi Leh dans la mer d’Andaman, et n’est accessible que par des bateaux depuis des endroits à proximité tels que les îles de Phuket ou Phi Phi, ou du continent Krabi.

Les autorités ont fermé l’ensemble de Maya Bay au public en 2018, affirmant que les récifs coralliens et les plages avaient été endommagés par les activités touristiques constantes. Mais depuis le début de cette année, certains visiteurs ont été autorisés à revenir.

« Les requins sont revenus, les récifs coralliens repoussent et l’eau est à nouveau claire », a déclaré à Reuters Yuthasak Supasorn, gouverneur de l’Autorité du tourisme de Thaïlande.

« Ces choses montrent que la nature guérira si nous lui donnons du temps, et nous devons travailler pour qu’elle reste ainsi. »

Pour s’assurer qu’il reste protégé, les autorités ont déclaré que seuls 375 visiteurs seraient autorisés à le visiter à la fois et que la baignade serait interdite pour le moment. Les bateaux ne seront autorisés à accoster qu’à un endroit désigné à l’arrière de la baie pour éviter d’endommager les récifs coralliens, ont-ils déclaré.

Avant la pandémie de coronavirus, le tourisme représentait environ 12% de l’économie thaïlandaise et était un moteur clé de la croissance, le pays attirant 40 millions de visiteurs en 2019.

Mais le tourisme de masse a souvent eu un coût pour l’environnement en Thaïlande et dans d’autres parties de l’Asie du Sud-Est, avec des plages tropicales autrefois magnifiques qui sont polluées et jonchées de déchets.

« Maya Bay est magnifique, c’est un endroit merveilleux », a déclaré Manuele Panin, une touriste italienne de 40 ans, qui visitait la plage.

« Je pense que c’est bien qu’il ait été fermé tout ce temps pour protéger la nature et lui permettre de se restaurer et de récupérer. »

Suivez plus d’histoires sur <strong>Facebook </strong>et <strong>Twitter</strong>

Cette histoire a été publiée à partir d’un fil d’agence sans modification du texte. Seul le titre a été modifié.



Laisser un commentaire