Tanzanie : L’auteur du livre conseille les Tanzaniens sur les avantages culturels

[ad_1]

La TANZANIE est dotée de pratiques culturelles uniques sur lesquelles les Tanzaniens pourraient capitaliser pour le développement ainsi que d’icônes lors de voyages à l’étranger.

Le conseil a été donné à Dar es Salaam ce week-end par le Dr Aida Kisanga (64 ans), auteur d’un nouveau livre intitulé ; « Mon histoire : du Kilimandjaro à Londres – Réflexions et leçons de vie dans deux mondes différents » qui a été lancée ce week-end dans la ville.

« La Tanzanie, tout comme de nombreux autres pays africains, a sa culture qui pourrait être utilisée comme principal outil pour rivaliser socialement et économiquement dans le monde moderne.

« Je tiens à préciser que nous ne pouvons pas rivaliser dans le développement technologique ou dans d’autres sphères de la vie, mais la culture unique que nous avons ici est très compétitive et attire de nombreux étrangers à apprendre et à adopter », a déclaré le Dr Kisanga.

Le Dr Kisanga, qui est née dans la région du Kilimandjaro et a grandi dans la culture de la tribu chaga, a déclaré qu’elle vivait au Royaume-Uni depuis 40 ans, mais la culture tanzanienne n’est en aucun cas comparable à celle du Royaume-Uni ou d’autres parties de la monde dans lequel elle avait vécu ou voyagé.

« C’est pourquoi j’ai écrit ce nouveau livre qui est dans un langage simple comparant les cultures avec lesquelles j’ai vécu. C’est un appel à l’éveil pour les Tanzaniens tout en offrant la leçon aux étrangers sur la force des modes de vie de l’Afrique », a déclaré la mère de deux enfants. et titulaire d’un doctorat en architecture.

Donnant son point de vue sur le livre qui se trouve dans les librairies du pays et en ligne, le journaliste de renom et vétéran, M. Jenerali Ulimwengu, a déclaré que l’auteur a utilisé un langage simple qui fera aimer à ses lecteurs l’apprentissage par la lecture.

M. Ulimwengu a déclaré que si les gens ne prennent pas le temps de lire, cela signifie qu’ils détestent le savoir et le développement, mais l’émergence de ce genre de livres créerait une synergie entre la culture de la lecture chez de nombreux Tanzaniens.

« L’auteur a fait de son mieux pour présenter ses idées dans un anglais très simple qui peut être compris par des personnes de divers horizons. Cela favorise sans aucun doute la lecture et l’apprentissage de la culture et son contenu comble le vide d’une littérature limitée qui touche de nombreux Tanzaniens et Africains », a-t-il déclaré.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire