Singapour et la Malaisie restreignent les arrivées d’Afrique australe à cause de la variante de Covid – News


Tous les non-ressortissants et les personnes sans résidence permanente qui ont voyagé dans sept pays touchés se verront interdire l’entrée



AFP

AFP

Par l’AFP

Publié : ven. 26 nov. 2021, 14:46

Dernière mise à jour: ven. 26 nov. 2021, 14:47

Singapour et la Malaisie restreindront les arrivées en provenance de sept pays africains, ont annoncé vendredi des responsables de la santé, après que l’Afrique du Sud a découvert une nouvelle variante de Covid-19 avec un grand nombre de mutations.

Tous les non-citoyens et les personnes sans résidence permanente qui ont récemment voyagé dans les sept pays se verront interdire l’entrée.

À Singapour et en Malaisie voisine, les restrictions s’appliqueront à l’Afrique du Sud, au Botswana, à Eswatini, au Lesotho, au Mozambique, à la Namibie et au Zimbabwe.

Les citoyens et les étrangers titulaires du statut de résident permanent seront autorisés à retourner à Singapour et en Malaisie, mais devront subir une quarantaine, ont déclaré les responsables de la santé des deux pays.

La Malaisie a également interdit à ses citoyens de se rendre dans les sept pays touchés.

Les bordures entreront en vigueur ce week-end dans les deux pays.

Aucun des deux pays n’a détecté la nouvelle variante, mais le ministère de la Santé de Singapour a déclaré qu’il cherchait à « prendre les précautions nécessaires pour réduire les risques » qu’elle atteigne la cité-État.

Il est peu probable que les restrictions aient un impact important, les frontières de la Malaisie étant toujours largement fermées aux visiteurs étrangers et Singapour ne commençant que lentement à rouvrir les siennes.

Les mesures ont été introduites alors que plusieurs pays européens ont interdit la plupart des voyages en provenance d’Afrique du Sud.

Singapour a connu une légère épidémie de Covid-19, bien que la Malaisie ait été durement touchée plus tôt cette année par la variante Delta.

Des scientifiques sud-africains ont annoncé jeudi la découverte de la variante, qui porte le nom de B.1.1.529, et lui attribuent la responsabilité d’une recrudescence des infections.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *