Simplifier les exigences, ont déclaré les LGU au milieu des vols manqués de Boracay


(Photo d’archive)

MANILLE – Le ministère du Tourisme (DOT) a demandé mercredi aux unités gouvernementales locales (LGU) de simplifier leurs conditions d’entrée, à la suite d’informations selon lesquelles certains touristes à Boracay ont manqué leur vol pour n’avoir pas obtenu les codes QR requis à temps.

« Le DOT exprime sa préoccupation face aux nombreuses plaintes liées au traitement retardé des demandes des visiteurs, entraînant des vols manqués et des horaires de voyage perturbés, en particulier de la part des voyageurs d’agrément qui demandent l’entrée dans la municipalité de Malay qui couvre l’île de Boracay », a-t-il ajouté. a dit le ministère.

Le DOT a contacté le LGU concerné et a appelé à simplifier les exigences de voyage pour les visiteurs.

Il a déclaré que la rationalisation des services pour les touristes est « un élément essentiel pour assurer la reprise de l’industrie touristique de l’île et de la main-d’œuvre qui ont été gravement affectées par la pandémie de Covid-19 en cours ».

« Bien que le département comprenne les défis et les restrictions qui entravent les LGU, il note l’importance de faciliter en temps opportun de telles demandes imposées aux visiteurs par les LGU elles-mêmes », a ajouté le DOT.

Le traitement des conditions d’entrée pour les touristes locaux relève de la compétence de la LGU.

À partir du 16 novembre, Boracay a supprimé son exigence de test d’écouvillonnage pour les touristes de loisirs entièrement vaccinés, mais exige toujours que les visiteurs soumettent des documents tels qu’une certification VaxCert PH ou un certificat de vaccination délivré par LGU.

En plus de cela, ils doivent obtenir une confirmation via la province d’Aklan, qui enverra ensuite un code QR qui sera utilisé pour entrer sur l’île de villégiature.

Dans une déclaration du 15 novembre, l’Office du tourisme de Malay-Boracay a conseillé aux touristes concernés de se référer au bureau provincial d’Aklan pour les problèmes de QR.

« (L’) office du tourisme malais ni la ligne téléphonique d’information touristique 24h/24 et 7j/7 de Boracay n’ont pas accès au bureau de validation d’Aklan qui traite le code QR des touristes », a-t-il déclaré.

Le DOT a rappelé aux LGU que le rythme auquel le secteur du tourisme pourrait rebondir de toutes ses pertes « sera largement déterminé par les politiques qui seront mises en œuvre par le gouvernement national et local, et la participation et la coopération de ses acteurs du tourisme et du public voyageur. » (ANP)



Laisser un commentaire