Sept startups se qualifient pour la Grande Finale du WiT Singapore


Sept startups se qualifient pour la Grande Finale du WiT Singapore

26/08/2022, par Arvindh Yuvaraj, dans Intelligence artificielle, Événements, En vedette, Transport terrestre, Hospitalité, Régions, Startups, Durabilité, Technologie, Tours et activités

L’écosystème des startups du voyage est bel et bien vivant, malgré les ravages de la pandémie, ont conclu les juges lors du Global Startup Pitch qui s’est tenu le 25 août, alors qu’ils nommaient sept startups pour se qualifier pour la grande finale de WiT Singapore 2022, du 3 au 5 octobre.

Les sept, choisis parmi les 21 demi-finalistes de six régions (Asie-Pacifique, Inde, Afrique du Moyen-Orient, Europe, Amérique latine et Amérique du Nord) ainsi que la catégorie « Wild Card », étaient :

• Benjamin Assouied, Co-fondateur et PDG, Salon de travail (Asie-Pacifique)
• Dharmendra Ladi, co-fondateur et PDG, Vervotech (Inde)
• Tiffanie Anderson, fondatrice, Loin de l’Afrique (Moyen-Orient Afrique)
• Mark Radford, PDG, GOPASS mondial (Joker)
• Noelia Novella, co-fondatrice et PDG, Doin (L’Europe )
• Renata Franco, Fondatrice, Pingouin (Amérique latine)
Camilo Navarro, Co-fondateur et COO, Faire rouler le monde (Amérique du Nord)

Noelia Novella, co-fondatrice et PDG de Doinn, partage les points douloureux auxquels sa startup qui fournit des services de nettoyage pour les locations à court terme est adressée.

Après deux ans d’incertitude, de nombreuses startups de la scène des technologies du voyage se préparent à saisir de nouvelles opportunités et à s’attaquer à de nouveaux marchés alors que le monde s’installe dans l’endémicité. Comme on l’a vu lors des demi-finales, les startups de toutes les régions ont largement adopté un état d’esprit mondial – en se concentrant non seulement sur les clients locaux, mais aussi sur ceux au-delà de leurs propres frontières.

Mark Radford, PDG de GOPASS Global, explique comment sa startup utilise les données pour minimiser les risques des voyageurs alors que les juges Stephanie Strunk d’Expedite Capital et Andrew Kim, Yanolja, posent des questions.

Wheel The World, par exemple, est une startup qui s’attaque à un problème majeur pour les voyageurs handicapés : la logistique et l’accessibilité. Il fournit des informations d’accessibilité vérifiées et met en relation les voyageurs du monde entier avec des habitants qui peuvent répondre à leurs besoins. Interrogé par les juges sur la concurrence imminente de grandes plateformes (comme Booking.com), le co-fondateur et COO Camilo Navarro était confiant dans la proposition de niche de sa startup et l’accent mis sur un véritable service axé sur la qualité.

Et qu’en est-il de Vervotech ? L’adoption massive des plateformes de réservation en ligne par l’industrie hôtelière a créé un nouvel ensemble de points faibles ; doubles réservations, listes incomplètes et, dans de nombreux cas, mécontentement des clients. Vervotech, un moteur de cartographie hôtelière et de cartographie des chambres, utilise l’intelligence artificielle pour résoudre les problèmes classiques et modernes de la scène hôtelière – à l’échelle mondiale.

Ensuite, il y a Away To Africa, une startup qui revient aux sources pour créer des circuits authentiques, culturels et durables aux quatre coins de « Mama Africa » (selon leurs propres mots !). Alors que les voyageurs sont de plus en plus conscients du tourisme éthique, des startups comme Away To Africa créent et organisent des voyages pour le voyageur moderne et consciencieux.

Ce n’étaient que trois des sept finalistes.

Pete Comeau, Phocuswright (en haut à gauche), concluant le pitch avec Morgann Lesne, Cambon Partners (en haut à droite) et Steve Taub, Jetblue Technology Ventures.

S’exprimant lors du Post-Game Report, Morgann Lesne, Cambon Partners, s’est dit impressionné par l’énergie, la créativité et la résilience des startups présentes. « C’est la preuve de la résilience du voyage », a-t-il déclaré, alors qu’il exhortait les entrepreneurs à « continuer, continuer à pousser ». « Rien ne remplace le travail acharné et la patience », a-t-il déclaré.

Steve Taub, directeur général des investissements chez JetBlue Technology Ventures, a déclaré : « L’adaptation au marché des fondateurs est importante – avoir les bonnes relations, attitudes et compétences.

Taub et Lesne ont tous deux participé à la Pitch de démarrage mondial, par WiT et Phocuswright, depuis le début. Ils faisaient partie du panel de juges qui a réduit le total de plus de 120 candidatures aux 30 startups qui se sont présentées lors du premier tour en mai. « Il y a définitivement une tendance à desservir la population mal desservie – les femmes voyageant seules en Amérique latine, Wheel The World abordant l’accessibilité. »

Lesne a noté la tendance des startups au service des communautés, « pour comprendre les besoins spécifiques des communautés – vous avez un angle que les grandes OTA n’ont pas ». Il a également dit qu’il aimerait voir plus de startups aborder « le côté logiciel de l’industrie, l’infrastructure. C’est difficile d’y entrer, mais il y a des tonnes d’opportunités dans cet espace.

Les deux juges ont également noté la tendance des nomades numériques – Taub, par exemple, en distinguant l’assurance maladie pour ces travailleurs. « Il y a tellement de besoins qui émergeront de cette tendance », a-t-il déclaré.

Benjamin Assouied, co-fondateur et PDG, Worklounge, répondant aux questions des juges, Timothy Hughes, Agoda ; Meredith Carson, Groupe Golden Equator et Mary Li, Atlas.

Alors que les sept startups réussissent en elles-mêmes, imaginez l’impact qu’elles pourraient créer avec une sensibilisation accrue et le bon financement, de la part des bonnes personnes. Il est donc crucial que ces fondateurs, PDG, entrepreneurs et représentants apportent leur jeu A à la grande finale de WiT Singapore.

Une salve d’applaudissements à tous les gagnants. Nous vous verrons au WiT Singapore, du 3 au 5 octobre.



Laisser un commentaire