Retour du cricket international au Pakistan : tournées en Nouvelle-Zélande, en Australie, en Angleterre et aux Antilles | Sécurité


Il y avait une pointe de déception alors que le deuxième et dernier test entre le Pakistan et la Nouvelle-Zélande vendredi à Karachi, les joueurs se sont serré la main alors que les hôtes avaient 15 points à gagner et les visiteurs un guichet.

Mais une doublure argentée est que le match était un autre concours entre le Pakistan et une équipe en tournée dans le pays asiatique – et c’est significatif.

Jusqu’en 2022, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Angleterre et les Antilles n’avaient pas visité le Pakistan depuis 2005 ou avant, mais ces quatre équipes l’ont fait au cours des 12 derniers mois.

LIRE LA SUITE: La légende réplique aux critiques du test « emblématique » de Sydney

LIRE LA SUITE: Le n°1 mondial lance une bombe à l’Open d’Australie

LIRE LA SUITE: Des larmes de joie alors que le rétablissement de la star de la NFL franchit une étape importante

Dans le contexte de l’isolement déclenché par une attaque meurtrière en 2009, le cricket international est revenu au Pakistan. (Rana Sajid Hussain)

Dans le contexte de l’isolement déclenché par une attaque meurtrière lors de la tournée du Sri Lanka au Pakistan en 2009, une surabondance d’actions internationales est revenue dans ce pays fou de cricket.

Lorsque l’Australie a atterri à Islamabad pour sa première visite au Pakistan depuis 1998, environ 4000 commandos de police et militaires étaient sur place.

Les armes à feu étaient partout où les joueurs australiens regardaient : à l’aéroport, dans les rues, à l’extérieur de leur hôtel et à l’intérieur aussi.

Les dirigeants du cricket et le gouvernement faisaient tout ce qu’ils pouvaient pour empêcher une répétition de l’attaque de 2009, lorsqu’un convoi du bus de l’équipe sri-lankaise et d’une camionnette transportant des officiels de match a été pris pour cible par 12 militants à Lahore.

Le bus et la camionnette ont été aspergés de balles et de grenades, faisant huit morts et de nombreux autres blessés.

La capitaine sri-lankaise Mahela Jayawardene et plusieurs coéquipiers figuraient parmi les blessés.

Motivés par le désir de couper le Pakistan du monde, les terroristes considéraient le cricket comme l’un des rares moyens de maintenir encore le pays connecté au monde.

La Nouvelle-Zélande, l’Australie, l’Angleterre et les Antilles ont toutes visité le Pakistan au cours des 12 derniers mois. (Rana Irfan Ali)

La Nouvelle-Zélande devait se rendre au Pakistan plus tard en 2009, mais les Kiwis se sont retirés après l’attaque.

« Nous n’y allons pas et je pense que c’est assez clair », a déclaré James Vaughan, alors directeur général de New Zealand Cricket.

« Je ne pense pas qu’une équipe internationale ira au Pakistan dans un avenir prévisible.

« C’est très effrayant que pour la première fois une équipe de cricket semble être la cible spécifique d’une action terroriste. Cela ne s’est jamais produit auparavant. Tous les incidents précédents concernaient le fait d’être au mauvais endroit au mauvais moment.

« Je pense que c’est très effrayant pour le cricket mondial. »

L’évitement du Pakistan par le jeu international était indéniablement nécessaire, mais il a laissé une nation folle de cricket qui a depuis gonflé à plus de 230 millions de personnes aspirant au retour d’un passe-temps précieux.

S’installer aux Émirats arabes unis en tant que pays d’adoption signifiait que des millions de Pakistanais ne pouvaient pas être dans les tribunes lorsque Mizbah-ul-Haq a frappé une tonne de 56 balles contre l’Australie en 2014, le siècle de test le plus rapide de l’histoire à l’époque.

Des millions de Pakistanais n’ont pas non plus pu assister en direct au tir à huit guichets de Yasir Shah contre les Kiwis en 2018.

Ni l’arrivée du prodigieux bras gauche rapide Shaheen Afridi sur la scène Test la même année.

Ben Stokes mène ses coéquipiers anglais pour un test contre le Pakistan à Multan en 2022. (Matthew Lewis/Getty Images)

Le Zimbabwe a été le premier pays à visiter le Pakistan depuis l’attaque de 2009, lors de sa visite d’un jour et de T20 en 2015.

« Tu nous manques, Australie », disait une pancarte dans la foule alors que le Pakistan rencontrait le Zimbabwe.

Sur les 12 pays classés comme membres à part entière du Conseil international de cricket – à l’exclusion du Pakistan – l’Inde, l’Afghanistan et l’Irlande sont les seuls pays à avoir encore visité le Pakistan depuis 2009.

L’Afghanistan et l’Irlande devraient jouer au Pakistan en 2025.

À ce stade, et pendant de nombreuses années après, l’Inde et le Pakistan resteront probablement pris dans un nœud entre politique et cricket.

Mais malgré l’éloignement du plus grand géant du cricket, le jeu international est revenu à son voisin occidental.

Pour une dose quotidienne du meilleur de l’actualité et du contenu exclusif de Wide World of Sports, abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici!

Laisser un commentaire