Rare ensemble de surfaces des éditions ‘Voyagers’ de Captain Cook à vendre


Un ensemble complet de Cook’s Voyages dans les premières éditions sera mis aux enchères en Nouvelle-Zélande la semaine prochaine.

Les voyages du capitaine James Cook (1728-1779) comprennent trois volumes relatifs au tour du monde du célèbre explorateur.

Les commissaires-priseurs Webb’s affirment que l’ensemble est dans un « état remarquable », avec tous les livres dans leurs reliures d’origine – une « qualité extrêmement rare » étant donné que les publications ont plus de deux siècles.

Le premier voyage a été publié en 1773, le deuxième voyage en 1777 et le troisième voyage en 1784.

Le vendeur a acheté les livres à la célèbre maison de vente aux enchères londonienne Bonham’s.

Un ensemble de cette qualité n’est pas venu sur le marché depuis de nombreuses années, dit Webb.

Webb s’attend à ce que Cook’s Voyages se vende plus de 50 000 $. Photo / Fourni

Souvent, les reliures sont endommagées ou les ensembles sont bricolés à partir de plusieurs ensembles incomplets. Et bien qu’ils restent très rares et très précieux, cet ensemble a été présenté comme « le rêve d’un collectionneur », avec tous les livres de l’ensemble original en bon état.

Webb s’attend à ce que Cook’s Voyages se vende plus de 50 000 $ lorsqu’ils passeront sous le marteau mercredi prochain, le 2 février.

« Ces livres proviennent d’une collection privée néo-zélandaise, bien qu’ils aient été acquis auprès de Bonham’s à Londres – une maison de vente aux enchères distinguée », explique Ben Erren, responsable des arts décoratifs.

« Un ensemble complet de premières éditions dans des reliures originales comme celle-ci est incroyablement rare.

« Nous avons déjà enregistré un fort intérêt des acheteurs à l’intérieur du pays et à l’étranger. »

Voyages, 1774-5, vol. V. Photo / Fourni

La vente aux enchères comprend également « une gamme d’objets exquis » provenant de diverses régions du monde, dont la Tanzanie, le Congo, la Papouasie-Nouvelle-Guinée et Aotearoa.

Une partie importante des objets de la vente aux enchères provient de la collection de la famille Lim-Strutt – une famille basée à Hamilton qui a rassemblé une remarquable collection d’artefacts ethnographiques au fil des décennies.

Si elle comprend la culture matérielle de nombreuses régions du monde, la collection est particulièrement axée sur les objets africains.

Tout a commencé il y a plus de 30 ans, lorsque l’économiste Steven Lim a reçu un objet sculptural de son frère, alors en voyage en Afrique.

Le cadeau a touché une corde sensible et Lim a été frappé.

Quelques mois plus tard, il s’est rendu à New York pour en savoir plus. New York était le principal centre occidental de l’art africain, ses marchands et connaisseurs les mieux informés en dehors de l’Afrique.

La collection s’est développée à partir de là et, au fil du temps, elle est devenue une activité familiale.

La partenaire de Lim, Anna Strutt, et leurs enfants Serena et Juliet Lim-Strutt se sont toutes intéressées et se sont engagées dans le processus de collecte.

« La famille Lim-Strutt a construit une collection extraordinaire, que Webb’s est honorée de mettre aux enchères », a déclaré Erren.

« Nous sommes sûrs que les collectionneurs trouveront cette sélection fascinante et séduisante. »

– par Kurt Bayer, NZ Herald

Laisser un commentaire