Quand le monde ne regardait pas, Hasaacas Ladies a attiré notre attention


Hasaacas Ladies sont les championnes en titre au Ghana Hasaacas Ladies sont les championnes en titre au Ghana

Les Hasaacas Ladies ont été une force avec laquelle il faut compter dans le football féminin au Ghana. Le succès de l’équipe est un critère pour les autres clubs qui cherchent à imiter leurs pieds.

Bien qu’ils aient remporté le plus de titres au Ghana, leur exploit cette année a été à couper le souffle pour les amateurs et les non-amoureux du football féminin au Ghana.

Hasmal, comme on les appelle communément, a terminé la saison sur une note historique, devenant le premier club féminin de Premier League à remporter le titre de Women Premier League et la FA Cup.

Comme si cela ne suffisait pas, l’entraîneur Yussif Bassigi a guidé le club Dooo vers son troisième trophée de l’année, battant des adversaires d’Afrique de l’Ouest pour remporter le tournoi WAFU Zone B,

Un exploit remarquable pour un club qui s’est tourné vers les médias sociaux pour obtenir un soutien financier avant de se lancer dans le voyage en Côte d’Ivoire. Leurs exploits leur ont valu une place dans la première édition de la Ligue des champions féminine de la CAF.

Connue comme une pionnière sur la scène locale, pour avoir remporté la première ligue féminine de Premier League en 2012 et être la première lauréate de la compétition du Comité de normalisation, l’équipe de Yussif Basigi a encore ciblé l’Ultimate en Egypte

« Mon objectif ultime est d’aller en Caf Champions League pour remporter la première édition de la Caf Champions League. Je sais que ce sera une tâche difficile, mais nous sommes suffisamment préparés pour atteindre notre objectif. Nous ne quittons pas l’Egypte sans le trophée. Yussif Basisgi a déclaré à Starr Sports.

Avec le travail acharné et la motivation personnelle comme seule ressource, l’équipe était prête à se battre avec les géants africains très ingénieux et expérimentés pour le trophée tant convoité.

Ce fut un voyage difficile pour les dames qui devaient lutter avec des finances avant de partir pour l’Égypte, mais avec leur objectif fixé sur l’ultime, la confiance était à des niveaux optimaux.

Un bon début de compétition signifiait que HASAACAS Ladies terminera la phase de groupes avec un record sans tache.

L’hôtel de l’équipe après les matchs de la phase de groupes n’était qu’un spectacle à voir alors que le soutien des Ghanéens a ravivé l’équipe.

Typique des joueurs ghanéens, le tambour et la danse étaient à l’ordre du jour au camp de l’équipe, mais l’entraîneur Yussif Basigi a également assuré que les joueurs ne perdaient jamais leur concentration alors qu’ils étaient trempés de jubilation.

« Nous sommes concentrés sur la victoire du tournoi. Nous sommes arrivés jusqu’ici grâce au travail acharné, au dévouement et à l’Unité et nous ne sommes pas prêts à rentrer chez nous les mains vides. Je ne gagne rien de Hasaacas, donc notre seule motivation est de gagner ce trophée afin que nous puissions obtenir le soutien nécessaire lorsque nous rentrerons chez nous », a déclaré Basigi à Starr Sports.

Doris Boaduwaa et Evelyn Badu ont frappé pour s’assurer qu’ASFAR était à l’écart avec une victoire de 2 à 1 pour mettre en place une finale appropriée contre Mamelodi Sundowns. À ce stade, Evelyn Boadu s’était distinguée 5 fois au filet pour la mettre en lice pour le gong des meilleurs buteurs.

A la veille de la finale, la tension avait éclaté dans le camp et s’était même intensifiée lorsque la nouvelle du président de la CAF, Patrice Mostepe, avait promis aux joueuses sud-africaines de Sundown 14 000 $ chacune si elles battaient Hasaacas Ladies, peut-être pour se venger de la douloureuse défaite infligée aux Bafana Bafana par les Black Stars qui a réservé une place pour les play-offs de la qualification pour la Coupe du monde.

Mamelodi Sundown Ladies, n’avait pas encaissé de but au cours des 3 dernières années dans la ligue féminine sud-africaine et n’avait pas encore concédé dans le tournoi semblait favori et hautement équipé à tous égards. Cependant, un appel de la première dame, Rebecca Akuffo Adddo, a fait du bien aux filles de Bassigi.

« Le soutien des Ghanéens a été écrasant. Nous allons sur les réseaux sociaux et voyons tant de Ghanéens nous soutenir. Nous sommes très heureux et vous savez que l’unité dans le camp est solide.

« Nous sommes prêts à remporter le trophée. Nous demandons aux Ghanéens de continuer à nous soutenir jusqu’au bout », a déclaré Evelyn Badu à Starr Sports.

L’heure venue, et comme prévu, les fans passionnés de football étaient scotchés à leur téléviseur dans l’attente de voir les dames Hasaacas soulever le trophée. Les Ghanéens en Egypte se sont également rendus nombreux au stade du 30 juin pour soutenir Hasmal.

Une fin apparemment heureuse s’est avérée décevante après le coup de sifflet final. L’objectif de remporter le tournoi Maiden est allé vers le sud, mais l’équipe de l’ouest du Ghana, dont le parcours vers la Ligue des champions féminine de la CAF a commencé par une sollicitation de fonds sur les réseaux sociaux, est entrée dans l’histoire en devenant la première finaliste du tournoi inaugural.

Plus rafraîchissant, Evelyn Badu a remporté le prix du meilleur joueur du tournoi et du meilleur buteur tandis que Janet Egyir a remporté le prix du meilleur défenseur. Doris Boaduwaa a rejoint les joueuses susmentionnées pour une place dans les onze meilleurs du tournoi.

Le Dooo Club n’a peut-être pas remporté l’ultime, mais il a réussi à attirer l’attention du monde entier avec sa performance spectaculaire lors de la première édition de la Ligue des champions féminine de la CAF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *