Première dame rencontre des femmes malawites vivant aux Émirats arabes unis à propos de l’éducation des filles | Malawi Nyassa Times

[ad_1]

La Première Dame, Madame Monica Chakwera, a fait pression samedi soir pour l’amélioration de l’éducation des filles au Malawi auprès des femmes malawites vivant aux Émirats arabes unis (EAU).

S’exprimant lors de la réunion au Grand Hyatt Hotel, elle a déclaré que les femmes de la diaspora ont un rôle à jouer dans le soutien à l’éducation des filles au Malawi.

« Je crois que chacun de nous a un parent qui est encore à l’école. Je vous encourage à continuer à soutenir financièrement ou matériellement cette noble cause », a déclaré Chakwera.

Madame First Lady rencontre des femmes malawites à Dubaï, aux Émirats arabes unis-(c) Abel Ikiloni, Mana

La Première Dame a apprécié les diverses contributions des femmes de la diaspora au développement du Malawi même si elles vivent à l’étranger.

« C’est pourquoi il est très important de se rencontrer de temps en temps pour se rappeler le rôle important que jouent les femmes dans la société », a-t-elle déclaré.

Chakwera a déclaré qu’il était nécessaire de développer et de maintenir des normes pour créer un environnement sûr et durable dans lequel chaque femme et chaque fille peut exercer ses droits humains et réaliser son plein potentiel.

« Plus de 85 % des filles sont sous-éduquées et dépassées en nombre dans la majorité des écoles primaires et ont même moins d’opportunités de poursuivre des études supérieures », a-t-elle expliqué.

La Première Dame a déclaré qu’actuellement, seulement 6 pour cent des filles obtiennent leur diplôme d’études secondaires, dont seulement 2,9 pour cent poursuivent des études postsecondaires.

Madame-Monica-Chakwera-pose-avec-Malawian-Ladies-in-UAE-c-Abel-Ikiloni-Mana

Elle a dit que c’était la raison pour laquelle elle défendait le programme de mentorat pour filles qui aborde les défis auxquels les filles sont confrontées pour rester à l’école, comme un moyen de redonner à la société.

« L’éducation n’est pas seulement un droit humain fondamental pour les jeunes, c’est l’une des solutions pour mettre fin à la pauvreté dans le monde », a déclaré Chakwera.

S’exprimant au nom des femmes malawites vivant aux EAU, Suzan Mwalwanda a déclaré qu’en tant que femmes malawites, elles partageaient la passion de la Première Dame et étaient inspirées par sa vision.

« Nous sommes inspirés par votre histoire d’une fille du village qui a réussi dans la vie grâce à l’éducation et nous pensons donc que nous serions en mesure de vous soutenir à tous égards », a-t-elle déclaré.

Mwalwanda a révélé que les piliers de la fondation Shaping our Future se mêlent à certains des sujets qui dominent leurs discussions dans divers forums parmi les femmes malawites aux EAU.

« Nous pensons que l’établissement d’accords commerciaux entre le Malawi et les Émirats arabes unis commercialiserait l’agriculture, soutenant ainsi les deux piliers de la Shape Our Future Foundation, à savoir : l’autonomisation économique des femmes et l’agriculture intelligente face au climat », a ajouté Mwalwanda.

La Première Dame a lancé sa fondation Shaping Our Future en octobre 2020 pour maintenir les filles à l’école, répondre aux besoins des enfants des rues, autonomiser les femmes sur le plan économique, promouvoir une agriculture intelligente face au climat et promouvoir la santé sexuelle et reproductive, entre autres.

Suivez et abonnez-vous à Nyasa TV :

Partager c’est aimer!



[ad_2]

Laisser un commentaire