Premier cas de poliomyélite à propagation rapide découvert en 5 ans en Afrique alors qu’un tout-petit est resté paralysé


Un CAS de poliomyélite a été détecté en Afrique pour la première fois en cinq ans, a annoncé l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La fillette de trois ans du Malawi est restée paralysée par le virus à propagation rapide.

Illustration de la poliomyélite

2

Illustration de la poliomyéliteCrédit : Getty
Une fille reçoit des gouttes de vaccin contre la polio à Karachi, au Pakistan, le 20 juillet 2020. Le nouveau cas de polio en Afrique a des liens avec le Pakistan, où le virus est endémique

2

Une fille reçoit des gouttes de vaccin contre la polio à Karachi, au Pakistan, le 20 juillet 2020. Le nouveau cas de polio en Afrique a des liens avec le Pakistan, où le virus est endémiqueCrédit : Reuters

Les autorités sanitaires du Malawi ont déclaré une épidémie de poliomyélite après que le cas a été signalé dans la capitale Lilongwe.

L’analyse en laboratoire a montré que la souche de poliomyélite est de type 1 liée aux voyages au Pakistan.

Depuis 2020, le type 1 n’est en circulation qu’au Pakistan et en Afghanistan, tandis que les types 2 et 3 ont été éliminés depuis plus d’une décennie.

Mais il ne s’est pas répandu dans un autre pays depuis 2013, lorsqu’une épidémie s’est produite en Syrie, et n’a jamais sauté d’un continent à l’autre.

La jeune fille a commencé à ressentir des symptômes en novembre, selon La sciencemais la souche dont elle est infectée était en circulation au Pakistan en octobre 2019.

Cela suggère qu’il y a eu une propagation non détectée du virus depuis lors.

Jusqu’à 90 % des personnes infectées par la poliomyélite ne présentent aucun symptôme ou des symptômes légers et la maladie passe généralement inaperçue.

Environ un enfant sur 200 devient paralysé.

L’OMS a déclaré qu’elle prenait des « mesures urgentes » pour empêcher la poliomyélite de se propager à d’autres enfants, y compris une campagne de vaccination.

Mais il a déclaré: « En tant que cas importé du Pakistan, cette détection n’affecte pas le statut de certification sans poliovirus sauvage de la région africaine. »

L’Afrique a été déclarée exempte de poliomyélite sauvage indigène en août 2020, un moment historique dans une campagne de plusieurs décennies pour éradiquer la maladie notoire dans le monde.

Aucun cas de poliomyélite ne s’est produit sur le continent au cours des quatre dernières années – le seuil d’éradication.

Le Dr Modjirom Ndoutabe, coordinateur de la région Afrique de l’OMS pour la poliomyélite, a déclaré que le dernier cas de poliomyélite s’était produit au Nigeria en 2016.

Il n’y a eu que cinq cas de poliomyélite dans le monde en 2021.

Le directeur régional de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, a déclaré que grâce à une surveillance élevée, l’agence a pu « lancer rapidement une réponse rapide et protéger les enfants de l’impact débilitant de cette maladie ».

La poliomyélite envahit le système nerveux, attaque la moelle épinière et provoque une paralysie irréversible chez les enfants, généralement au niveau des jambes.

Cela peut se produire quelques heures après avoir été infecté.

Il se propage par les matières fécales d’une personne infectée et est attrapé lorsque quelqu’un entre en contact avec des aliments ou de l’eau contaminés.

Bien qu’il n’y ait pas de remède contre la poliomyélite, un vaccin découvert dans les années 1950 a largement éliminé le virus du monde entier.

Cela est resté hors de portée pour de nombreux pays pauvres d’Asie et d’Afrique jusqu’à une poussée majeure au cours des dernières décennies.

Au Royaume-Uni, 93 % des enfants d’un an ont été vaccinés contre la poliomyélite, contre 46 % en République centrafricaine.

Certaines régions d’Afrique ont des taux de piqûre très élevés, comme au Botswana (96 %) et au Maroc (99 %).

Il n’y a pas eu de cas de poliomyélite attrapé au Royaume-Uni depuis le milieu des années 80, et le NHS dit « qu’il reste un très petit risque qu’il puisse être ramené au Royaume-Uni ».



Laisser un commentaire