PHILIPPINES Manille veut empêcher Maria Ressa d’atteindre Oslo pour le prix Nobel de la paix


Ayant été condamné, le journaliste a besoin d’une autorisation de la Cour d’appel pour quitter les Philippines. Le bureau du procureur général de l’État a déposé un recours contre elle et l’a définie comme « un risque de fuite » pour le pays. À seulement deux reprises, un lauréat du prix Nobel a été empêché d’assister à la cérémonie : en 2010 au dissident chinois Liu Xiabo et en 1935 au journaliste antinazi Carl von Ossietzky.

Manille (AsiaNews/Agencies) – Maria Ressa est un « risque de vol » pour les Philippines. Et, bien qu’un prix Nobel soit une reconnaissance prestigieuse, il n’est pas démontré « la nécessité et l’urgence de son voyage à Oslo. Le solliciteur général José Calida a déposé un recours contre les autorités de Manille pour autoriser Maria Ressa, le journaliste fondateur du site indépendant Rappler, se rendre à Oslo pour recevoir le 10 décembre le prix Nobel de la paix 2021, qui lui est décerné avec elle Collègue russe Dmitry Muratov.

Condamné pour diffamation en 2020, le journaliste est tenu d’obtenir une autorisation de la cour d’appel pour quitter le pays. Elle est actuellement à l’université de Harvard, aux États-Unis, pour un cycle de conférences pour lequel elle a obtenu le feu vert de l’instance judiciaire après l’annonce du prix Nobel.

Dans sa demande, Maria Ressa – qui avait déjà vu des demandes similaires rejetées – a également mentionné son souhait de passer Thanksgiving avec sa famille aux États-Unis. L’autorisation accordée prévoit cependant que la journaliste retournera aux Philippines la semaine prochaine et pour cette raison ses avocats ont demandé une prolongation pour voyager directement des États-Unis à Oslo. Le solliciteur général s’est prononcé contre une prolongation de son permis.

« Ses critiques récurrentes des procédures judiciaires philippines dans la communauté internationale révèlent son manque de respect pour le système judiciaire qui fait d’elle un risque de fuite », a déclaré Calida dans une opposition datée du 8 novembre, cosignée par 12 autres procureurs généraux adjoints et avocats de l’Etat. La Cour est désormais chargée de statuer sur la requête de Maria Ressa et l’avis négatif du barreau, qui représente le gouvernement philippin devant les tribunaux.

Ce n’est que deux fois dans l’histoire que le prix Nobel de la paix n’a pu assister à la cérémonie de remise des prix : en 1935, lorsque les nazis ont empêché le journaliste allemand Carl von Ossietzky d’y assister, et plus récemment en 2010, lorsque ce sont les autorités de la République populaire de La Chine qui a refusé de laisser le dissident Liu Xiaobo aller à Oslo. Les deux précédents ont été cités par les avocats de Maria Ressa, qui ont également souligné que l’hypothèse de rester en exil aux États-Unis « n’est pas une option » envisagée par le journaliste.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *