Ortega autorise l’armée russe à pénétrer sur le territoire nicaraguayen :


Le régime de Daniel Ortega a invité les forces du Kremlin à entrer dans le pays d’Amérique centrale pour « des missions d’application de la loi, d’aide humanitaire, de sauvetage et de recherche en cas d’urgence ou de catastrophe naturelle ».

« La cerise sur le gâteau la plus désagréable pour les États-Unis a été l’annonce sensationnelle de Daniel Ortega, président du Nicaragua. Il a permis aux troupes, navires et avions russes d’entrer au Nicaragua. Bien sûr, uniquement à des fins humanitaires, les troupes russes peuvent entrer au Nicaragua dans la seconde moitié de 2022 », a déclaré la présentatrice de la télévision d’État Olga Skabeeva.

« Si les systèmes de missiles américains peuvent presque atteindre Moscou depuis le territoire ukrainien, il est temps pour la Russie de déployer quelque chose de puissant plus près des villes américaines », a ajouté le journaliste.

Le gouvernement nicaraguayen a également autorisé la présence de troupes russes pour « l’échange d’expériences et la formation ».

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, s’est adressée aux médias russes et a déclaré : « Nous parlons d’une procédure de routine pour l’adoption d’une loi nicaraguayenne sur l’admission temporaire de personnel militaire étranger sur son territoire afin de développer la coopération dans divers domaines, y compris les interventions humanitaires et d’urgence, la lutte contre le crime organisé et le trafic de drogue.

Le régime d’Ortega a déclaré que l’échange entre les forces militaires sera « d’un bénéfice mutuel en cas de situations d’urgence » entre les deux nations.

Selon la presse nicaraguayenne, l’entrée des forces russes était auparavant planifiée et coordonnée avec l’armée nicaraguayenne.

Le 31 mars, Kerri Hannan, une responsable du département d’État américain, a averti que la Russie menaçait d’exporter le conflit en Ukraine vers l’Amérique latine par le biais d’une coopération militaire avec le Venezuela, le Nicaragua et Cuba.

« La Russie maintient une attitude troublante au Nicaragua et ils pourraient affecter la stabilité de la région », a déclaré l’amiral Kurt Tidd, lorsqu’il était à la tête du Commandement sud américain.

Daniel Ortega a toujours été un allié et un partisan de la Russie, comme en témoignent les relations entre les deux pays.

La proximité avec la Russie a été politique et personnelle. Les membres de la famille Ortega Murillo se rendent fréquemment en Russie dans le cadre de délégations gouvernementales, et le Nicaragua est l’un des sept pays au monde à reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie, deux régions de Géorgie qui se sont déclarées indépendantes sous le patronage du régime de Vladimir Poutine. .

Le régime d’Ortega a envoyé des milliers de Nicaraguayens en exil, fermé des médias, forcé le retrait d’ONG, emprisonné des opposants politiques et menacé quiconque s’oppose ou critique son administration.

Laisser un commentaire