Officier IPS sur les contrats de voyage au Royaume-Uni Omicorn


Un haut responsable de la police de Delhi, qui s’était rendu à Londres pour extrader un prétendu fournisseur international de drogue, a été testé positif pour la nouvelle variante de Covid-19 « Omicron »

L’officier de rang du service de police indien (IPS) de l’unité de la cellule spéciale était accompagné de deux autres personnes également placées en isolement à domicile, a indiqué la police.

Selon la police, une demande d’extradition contre Harvinder Singh, un habitant de Southall à Londres, a été envoyée au Royaume-Uni en 2020.

Sur la base d’une demande d’extradition, Singh a été arrêté par la police britannique en février. Le procès devant le tribunal de Westminster s’est terminé en novembre et Singh a présenté son consentement à l’extradition vers l’Inde. Après l’ordre, une équipe constituée par le commissaire de police de Delhi comprenant le commissaire adjoint de police (DCP) Ingit Pratap Singh, le commissaire adjoint de police (ACP) Rahul Vikram et l’inspecteur Anuj Kumar a été envoyée à Londres pour prendre la garde physique de Singh, la police avait dit.

Le 24 décembre, l’équipe, avec Harvinder Singh, a atterri à Delhi. En raison des normes, l’accusé ainsi que toute l’équipe ont dû subir des tests de dépistage de Covid-19 à l’aéroport de Delhi ainsi qu’à l’aéroport d’Heathrow à Londres, a déclaré le sous-commissaire de police (cellule spéciale) Rajiv Ranjan Singh.

Après la fin de sa période de quarantaine obligatoire, l’accusé sera placé en garde à vue depuis la prison de Tihar et une enquête plus approfondie sera menée, a annoncé la police. Un officier supérieur de la police a déclaré que l’équipe avait atterri le 24 décembre. Un officier de rang DCP est testé positif pour Omicron et est en isolement à domicile. Il va mieux.

Face à une augmentation du nombre de cas de coronavirus et de celui de sa nouvelle variante Omicron, la police de Delhi avait révisé mercredi la procédure opératoire standard sur le bien-être sanitaire de son personnel, précisant qu’un officier du grade d’inspecteur et au-dessus devait personnellement visiter régulièrement le personnel hospitalisé ou ses proches.

« La SOP révisée est plus élaborée et couvre le bien-être complet de notre personnel souffrant de toute maladie et admis à l’hôpital pour un traitement médical. Les DCP et les chefs d’unité ont été désignés agents de santé nodaux.

«Les agents de santé nodaux veilleront à ce qu’un officier du rang d’inspecteur ou supérieur rencontre personnellement le personnel hospitalisé ou ses proches, sur une base régulière jusqu’à ce qu’il soit en forme. En cas de cas de déportation, des visioconférences avec les malades ou les membres de leur famille doivent être assurées avec un retour d’information régulier sur la santé du personnel malade », avaient-ils déclaré.

Laisser un commentaire