NZ Breakers s’envolera pour l’Australie lundi; installer une base à long terme à Melbourne


Les Breakers néo-zélandais ont enfin des certitudes quant à leur pré-saison australienne de la NBL, et doivent bouger rapidement grâce à un peu d’aide de leurs bons camarades du Wellington Phoenix.

Les Breakers s’envoleront d’Auckland lundi, d’abord au sud jusqu’à Wellington, puis de la capitale à Sydney sur un vol charter organisé par le club de football de Phoenix alors qu’eux aussi traversent le fossé pour lancer les préparatifs de la prochaine saison de la A-League. .

Ils feront ensuite un petit saut le lendemain à Melbourne, où ils ont été autorisés à se rassembler sans quarantaine dure, et seront basés, espérons-le, pour l’intégralité de leur campagne de pré-saison et de saison régulière, avant de rentrer chez eux pour entreprendre leur maison. étirer en février, les exigences frontalières et MIQ le permettent.

Le club Kiwi ANBL sera rejoint à Melbourne par l’Aussie-Dane Rasmus Bach et le nouvel import Jeremiah Martin (qui a terminé sa quinzaine de MIQ en Australie jeudi) qui n’ont même pas pu entrer en Nouvelle-Zélande pour rejoindre leur équipe.

LIRE LA SUITE:
* Le phénomène français des NZ Breakers, Ousmane Dieng, reçoit des critiques élogieuses et devrait devenir une star de la NBA
* NZ Breakers recherche la stabilité au milieu des défis d’un autre gros transport sur la route
* Le paradis des meneurs de jeu alors que les NZ Breakers confirment Jeremiah Martin comme troisième importation

« Nous n’avions pas de plan jusqu’à il y a quelques jours, car il y avait beaucoup de pièces en mouvement. Puis, tout d’un coup, cette solution est apparue et nous avons sauté dessus », a déclaré un entraîneur soulagé, Dan Shamir. Truc au siège de Breakers jeudi.

Le départ du 1er novembre est un peu plus tôt que ce à quoi le club s’était préparé, mais conformément à ce que Shamir avait initialement prévu lorsqu’il est devenu clair qu’ils devraient à nouveau passer au moins la première moitié de la saison en Australie.

Les Breakers ouvrent la saison NBL proprement dite le 4 décembre aux Cairns Taipans et joueront désormais leurs quatre matchs de pré-saison contre les Sydney Kings, Illawarra Hawks, Melbourne United et South-East Melbourne Phoenix à partir du 13 novembre. Trois de ces matchs d’échauffement sera à Melbourne et un de l’autre côté de la frontière en Nouvelle-Galles du Sud.

Finn Delany et les New Zealand Breakers seront basés à Melbourne alors qu'ils se préparent pour leur coup d'envoi du 4 décembre.

Hannah Peters/Getty Images

Finn Delany et les New Zealand Breakers seront basés à Melbourne alors qu’ils se préparent pour leur coup d’envoi du 4 décembre.

Shamir a déclaré que les circonstances avaient finalement joué en leur faveur pour pouvoir être basé à Melbourne, où ils disposent d’un hébergement et d’installations de formation qui leur sont familières et répondent beaucoup mieux à leurs besoins qu’ils n’auraient pu l’être autrement.

« Il y a beaucoup de facteurs impliqués », a ajouté l’entraîneur. « Il y a quelques semaines, la ligue a dit que nous allions à Launceston, puis à Hobart, puis nous avons dû mettre en quarantaine … puis nous avons eu de la chance. Le Premier ministre de la Nouvelle-Galles du Sud a annoncé à partir du 1er novembre que les Australiens pourraient voyager sans quarantaine à domicile, et tout ce dont nous avions besoin en tant qu’équipe sportive, entièrement vaccinée, volant sur une charte, était d’obtenir une exemption. Nous avons eu de la chance et c’est arrivé.

« La deuxième chose avec le Phoenix étant si préparé et organisé, ils avaient cet avion en place, nous avons donc pu y aller. Ensuite, nous devions décider où nous allions être basés.

Shamir a déclaré que Melbourne n’était devenue une réalité que mercredi cette semaine, mais qu’elle était aussi idéale que possible, compte tenu de leur situation.

Un autre élément clé était différent pour les Breakers cette saison. Shamir et l’entraîneur adjoint Mody Maor, ainsi que les joueurs Finn Delany, Rob Loe et le nouveau meneur de jeu importé Peyton Siva emmènent tous des familles ou des partenaires avec eux.

Shamir espère que cela créera un environnement beaucoup plus stable que ce qui était possible la saison dernière.

« Je me sens très bien à ce sujet », a déclaré Shamir qui emmène sa femme et ses enfants avec lui. « Quand un gars comme Rob a sa femme et son fils avec lui, il peut se concentrer sur le basket-ball.

Le grand homme des Breakers, Rob Loe, aura sa famille avec lui pour le long séjour en Australie pour commencer la compétition.

Ian Hitchcock/Getty Images

Le grand homme des Breakers, Rob Loe, aura sa famille avec lui pour le long séjour en Australie pour commencer la compétition.

«Mais nous avons un gros problème, et je pense beaucoup à ce gars. Tom Abercrombie ne peut pas amener sa famille pour ses propres raisons, et je sais à quel point cela a été difficile pour lui l’année dernière.

« Nous sommes toujours confrontés à l’inconnu. Je ne veux même pas penser à une situation où nous ne pouvons pas rentrer à la maison en février. Même si j’espère que nous envisageons une bien meilleure situation que l’an dernier, il y a toujours le fait que ne pas jouer à domicile est difficile pour une équipe.

«Nous espérons vraiment, et je dirais presque prier, que cette saison devienne fonctionnelle – ce qui signifie que nous revenons jouer nos matchs à domicile. Nous ne voulons tout simplement pas nous retrouver dans une situation où nous disons simplement de survivre à cette saison et d’attendre la prochaine.

La seule chose qui donne de l’espoir à Shamir est une liste aussi « chargée » qu’il l’a eu pendant son séjour chez les Breakers, qui, selon lui, est bien capable de garder le club dans le mix avant de rentrer à la maison pour une série de 12 matchs à domicile lors de leur dernier 14.

« J’aime l’équipe que nous avons et son potentiel. Mais nous devons travailler et nous devons être ensemble », a-t-il déclaré à propos des préparatifs jusqu’à présent limités à des entraînements à petite échelle dans leur siège d’Auckland. « Nous avons eu un grand congé que nous avons dû remplacer (Tai Webster), nous avons eu la chance d’avoir la place d’importation supplémentaire, mais ce type (Jeremiah Martin) est en Australie assis dans une chambre d’hôtel. Nous sommes encore avant même le point de départ.

Laisser un commentaire