Modifications fiscales dans le budget 2022 de la Malaisie


Le projet de loi de finances 2021 – mettant en œuvre les mesures fiscales annoncées dans le budget 2022 du 29 octobre 2021 – a récemment été adopté au parlement malaisien et publié le 31 décembre 2021 sous le nom de loi de finances 2021 (loi 833).

La loi de finances (FA) a introduit des changements importants dans le système fiscal malaisien, dont certains sont examinés ci-dessous.

Renforcement de l’exonération des revenus de source étrangère (FSI)

Depuis l’année d’imposition (YA) 1995, le revenu de toute personne provenant de sources extérieures à la Malaisie et reçu en Malaisie est exonéré d’impôt (l’exonération du FSI). Seules les sociétés résidentes fiscales exerçant des activités bancaires, d’assurance ou de transport maritime ou aérien étaient exclues de l’exonération du FSI.

L’un des amendements FA (l’amendement FSI) vise à imposer les personnes résidentes fiscales sur leurs revenus de source étrangère versés en Malaisie et à restreindre l’exonération FSI aux personnes non-résidentes, à compter du 1er janvier 2022 – marquant un important départ de la position retranchée.

Ainsi, les personnes résidentes fiscales, qu’il s’agisse de personnes physiques ou de sociétés, seraient imposées sur leurs revenus de source étrangère perçus en Malaisie, initialement à un taux forfaitaire de 3 % sur le montant brut reçu du 1er janvier 2022 au 30 juin 2022 et par la suite aux taux d’imposition en vigueur.

Cependant, à la dernière heure, et de manière inattendue, un communiqué de presse a été publié par le ministère des Finances (communiqué de presse du ministère des Finances) le jour même où la FA a reçu la sanction royale, en vue d’améliorer l’effet préjudiciable potentiellement considérable de la Amendement FSI.

Conformément au communiqué de presse du MOF :

  • toutes les catégories de revenus de source étrangère reçus en Malaisie par des particuliers résidents fiscaux du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2026 seraient exonérés d’impôt à condition qu’aucune entreprise de partenariat n’ait été exploitée par le particulier ;
  • pour les sociétés résidentes fiscales et les sociétés à responsabilité limitée, seuls les revenus de dividendes de source étrangère qu’elles ont reçus en Malaisie du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2026 sont exonérés d’impôt, et tous les autres types de revenus de source étrangère restent imposables .

Toutefois, dans les deux cas, l’exonération est subordonnée au respect de conditions qui n’ont pas encore été émises par l’Inland Revenue Board. Par conséquent, il reste incertain quant à la manière dont l’exemption FSI fonctionnera dans la pratique.

Le communiqué de presse du ministère des Finances a également précisé que «l’impôt sur la prospérité» ou «cukai makmur» ne s’appliquerait pas aux revenus de source étrangère perçus en Malaisie par les petites ou moyennes entreprises (PME) qui sont imposées en vertu du paragraphe 2A de l’annexe 1 de la loi sur les revenus. Loi fiscale de 1967. L’impôt sur la prospérité a été introduit par le biais de la FA pour imposer les sociétés (autres que les PME) dont le revenu imposable dépasse 100 millions de ringgits malais (23,8 millions de dollars), de sorte que les 100 premiers millions de ringgits malaisiens de son revenu imposable seraient imposés. à 24%, et tout excédent serait imposé à un taux plus élevé de 33%. La taxe de prospérité est imposée pour YA 2022 uniquement.

Report des pertes non absorbées

À compter de l’année 2019, les pertes non absorbées ne pourraient être reportées que pour un maximum de sept années consécutives, et tout solde de celles-ci serait ignoré. La FA a prolongé la période de report à 10 ans à compter de YA 2019.

Retenue à la source sur les paiements aux agents

À compter du 1er janvier 2022, une retenue à la source de 2 % sera imposée sur les paiements monétaires effectués par les entreprises à leurs agents, revendeurs ou distributeurs agréés (collectivement les « Agents »), résultant de ventes, de transactions ou de stratagèmes (collectivement les « ventes »). ) effectuée par les Agents.

Les sociétés devront retenir l’impôt si l’agent est une personne physique résidente fiscale et le montant total des paiements (sous forme monétaire ou autre) reçus par l’agent de la société résultant des ventes dépasse 100 000 ringgit malais au cours de l’année de base immédiatement précédente. . À l’avenir, les entreprises devront déterminer si ce seuil a été dépassé pour chaque Agent.

Incitations fiscales

Plusieurs nouvelles incitations fiscales ont été introduites dans le budget 2022, notamment le programme d’accélération de l’écosystème numérique.

Applicables aux fournisseurs de technologies numériques et aux fournisseurs d’infrastructures numériques qui s’adressent à l’Autorité malaisienne de développement des investissements (MIDA) entre le 30 octobre 2021 et le 31 décembre 2025, ces incitations se présentent sous la forme d’un taux d’imposition inférieur de 0 % à 10 % pendant une période de 10 ans dans le cas des fournisseurs de technologie, et un abattement fiscal à 100 % sur les dépenses en capital engagées dans des activités éligibles au cours d’une période de 10 ans, qui peut être déduit de 100 % du revenu statutaire du contribuable dans le cas de fournisseurs d’infrastructures.

Des incitations fiscales pour les projets d’actifs en fin de vie pour l’industrie pétrolière en amont ont également été introduites, y compris un taux d’imposition des revenus pétroliers de 25 %, une déduction pour amortissement accélérée dans les deux ans, le report des pertes des activités de démantèlement à déduire du revenu pour deux YA consécutives immédiatement précédentes et exonération des droits d’exportation sur les produits pétroliers. Les contrats de partage de production concernés doivent être attribués entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2029.

Les autres incitations comprennent l’exonération des droits d’importation sur les composants des véhicules électriques assemblés localement et les exonérations des droits d’accise et de la taxe de vente pour les véhicules électriques complètement démontés, applicables dans les deux cas pour la période du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2025 ; tandis que les véhicules électriques entièrement construits importés bénéficient d’exonérations des droits d’importation et des droits d’accise du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2023.

Pour stimuler le secteur des technologies vertes, les activités éligibles du système de collecte des eaux de pluie et les activités de services vérifiées par la Malaysian Green Technology Corporation sont respectivement éligibles à l’abattement fiscal pour l’investissement vert et à l’exonération de l’impôt sur l’investissement vert, aux taux spécifiés. Les candidatures doivent être déposées auprès du MIDA du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2023.

Dans le cadre du budget 2022, l’allocation de réinvestissement supplémentaire pour YA 2020 à YA 2022 introduite dans le cadre du Plan national de relance économique (PENJANA), sera étendue à YA 2024 pour les entreprises existantes en Malaisie qui ont épuisé leur allocation de réinvestissement et leur éligibilité à l’allocation spéciale de réinvestissement.

Déductions fiscales pour les entreprises

Au milieu de la pandémie, le budget 2022 et la FA ont amélioré les déductions fiscales pour les entreprises. Ces mesures comprennent l’extension de la double déduction sur les dépenses éligibles engagées dans le cadre des programmes de stages approuvés jusqu’à YA 2025, et l’élargissement de l’incitation pour inclure les étudiants à différents niveaux académiques, tels que la maîtrise, le certificat professionnel et le certificat de compétences malaisien, niveaux 1 et 2.

Les autres déductions fiscales améliorées/prolongées comprennent :

  • introduire une déduction fiscale pour les propriétaires sur le montant de la réduction de loyer accordée aux locataires, lorsque les premiers ont réduit le loyer d’au moins 30% par rapport au montant initial. Cette déduction a été prolongée jusqu’en juin 2022;
  • étendre la portée de la double déduction dans l’octroi de bourses aux étudiants malaisiens éligibles, pour englober tous les domaines d’études à des niveaux académiques spécifiés pour les YA de 2022 à 2025 ;
  • prolonger la déduction fiscale disponible pour la rénovation et la remise à neuf des locaux commerciaux engagés pour la période allant du 1er mars 2020 au 31 décembre 2021, jusqu’au 31 décembre 2022. Le montant maximum de la déduction est maintenu à 300 000 ringgit malais ; et
  • prolongeant la déduction fiscale des entreprises manufacturières et de services liés à l’industrie sur les charges locatives engagées dans les locaux à usage d’habitation des salariés pour la période du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2021, jusqu’au 31 décembre 2022. Le montant maximum de la déduction est maintenue à 50 000 ringgit malais.

Allégement fiscal individuel

L’allégement fiscal pour les particuliers a été renforcé dans le cadre du budget 2022 en raison de l’impact économique négatif de la pandémie de Covid-19, et comprend des allégements et des déductions pour les dépenses suivantes :

  • les frais encourus pour les cours suivis à des fins de perfectionnement ou d’auto-perfectionnement dispensés par un organisme reconnu, déductibles des impôts pour les YA 2022 et 2023, jusqu’à une limite accrue de 2 000 ringgit malais pour chaque YA ;
  • les cotisations versées à l’organisme de sécurité sociale en vertu de la loi de 1969 sur la sécurité sociale des employés sont déductibles jusqu’à un maximum de 350 ringgits malaisiens, au lieu de 250 ringgits. L’allégement a été étendu pour inclure les cotisations en vertu de la loi de 2017 sur le système d’assurance-emploi, à compter de l’année 2022 ;
  • les paiements pour l’hébergement dans des locaux enregistrés auprès du commissaire au tourisme et les frais d’entrée aux attractions touristiques effectués au cours de la période commençant le 1er mars 2020 continuent d’être déductibles jusqu’à un maximum de 1 000 ringgits, jusqu’au 31 décembre 2022. Dépenses engagées lors d’une tournée intérieure les forfaits achetés auprès d’agents de voyages agréés du 1er janvier 2021 au 31 décembre 2022 sont également déductibles ;
  • les frais de garde d’enfants payés à une garderie ou à un jardin d’enfants enregistré pour l’enfant d’un particulier âgé de six ans et moins continuent d’être déductibles jusqu’à un montant maximum de 3 000 ringgit pour les YA de 2020 à 2023 ;
  • les paiements pour l’installation, la location, l’achat, y compris la location-vente, d’équipements ou l’abonnement à l’utilisation d’installations de recharge de véhicules électriques pour son propre véhicule et qui ne sont pas utilisés à des fins professionnelles, sont déductibles pour les AJ 2022 à 2023, jusqu’à concurrence un montant maximum de 2 500 ringgits pour chaque année de base ; et
  • l’achat d’un ordinateur personnel, d’un smartphone ou d’une tablette non destiné à des fins professionnelles et uniquement pour l’usage propre du contribuable ou celui de son conjoint ou de son enfant, est déductible jusqu’à un montant maximum de 2 500 ringgits. La déduction a été prolongée jusqu’au 31 décembre 2022.

Exonérations/exonérations du droit de timbre

L’exonération du droit de timbre sera disponible pour les instruments suivants, entre autres :

  • contrats de prêt/financement conclus du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2026 dans le cadre de financements peer-to-peer réalisés via une plateforme peer-to-peer enregistrée ;
  • la restructuration/rééchelonnement des accords de prêt et de financement exécutés du 1er janvier 2022 au 31 décembre 2022 conclus entre les emprunteurs et les institutions financières, à condition que l’accord de prêt/financement initial ait été dûment visé et que la restructuration ou le rééchelonnement n’augmente pas le montant initial du prêt/financement ; et
  • instruments spécifiés exécutés du 1er juillet 2020 au 31 décembre 2022 concernant des programmes de fusion ou d’acquisition réalisés par des micro, petites et moyennes entreprises, pour les demandes de fusion ou d’acquisition reçues par le ministère du Développement de l’entrepreneuriat et des coopératives à partir du 1er juillet , 2021 au 30 juin 2022.

Le communiqué de presse du MOF a également confirmé que le droit de timbre maximal sur les avis d’exécution pour la vente/l’achat d’actions cotées à Bursa Malaysia serait plafonné à 1 000 ringgits par avis d’exécution, pour la période du 1er janvier 2022 au 31 décembre. 2026.

Impôt sur les gains immobiliers

Les gains provenant de la cession de biens immobiliers et d’actions de sociétés immobilières détenues par un citoyen malaisien ou un résident permanent sont exonérés d’impôt à compter du 1er janvier 2022, lorsque ledit actif est détenu depuis plus de cinq ans.

Taxe de service

La fourniture de services de courtage liés à la négociation d’actions cotées sur Bursa Malaysia sera exonérée de la taxe sur les services à compter du 1er janvier 2022. Toutefois, les services de livraison fournis par des prestataires de services, y compris les plateformes de commerce électronique, pour la livraison de biens autres que la nourriture et les boissons, sont soumis à une taxe de service de 6 % à compter du 1er juillet 2022.

Taxe de vente

Auparavant, les marchandises importées en Malaisie via des services de courrier aérien via les aéroports internationaux spécifiés en Malaisie n’étaient pas soumises à la taxe de vente si leur valeur totale ne dépassait pas 500 ringgits malaisiens par envoi. Cependant, cette exemption a été supprimée avec effet au 1er janvier 2023.

Conclusion

Le budget 2022 visait à améliorer l’impact économique de la pandémie de Covid-19 en accordant de nombreuses déductions et allégements fiscaux aux contribuables.

Cependant, compte tenu de ces objectifs, l’amendement FSI est surprenant, car il décourage le rapatriement et l’injection de fonds étrangers dans l’économie. Le manque persistant de clarté, de cohérence et de certitude dans ce domaine continue de poser des problèmes tant aux contribuables qu’aux investisseurs et pourrait freiner la reprise économique du pays à long terme.

Cette colonne ne reflète pas nécessairement l’opinion du Bureau of National Affairs Inc. ou de ses propriétaires.

Irene Yong est associée chez Shearn Delamore & Co.

L’auteur peut être contacté à: irene.yong@shearndelamore.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.