Mexique Les infections au COVID augmentent, en particulier dans les centres touristiques | Entreprise


Infections au COVID-19 augmentent à travers le Mexique, en particulier dans deux États, qui abritent les principales destinations touristiques de la mer des Caraïbes et de l’océan Pacifique qui étaient occupées pendant la saison des vacances.

Selon les données du gouvernement fédéral, Quintana Roo, où les touristes affluent à Cancun, Tulum et d’autres endroits le long de la Riviera Maya, et Baja California Sur, qui attire les amateurs de plage dans les stations balnéaires jumelles du Pacifique qui composent Los Cabos, connaissent tous deux certains de leurs totaux d’infection les plus élevés depuis le début de la pandémie.

Pendant les vacances, le front de mer et les plages de La Paz, la capitale de la Basse-Californie du Sud perchée sur la mer de Cortez, étaient bondées de touristes. Au début de la pandémie, ils avaient été fermés.

Plus au sud, à Los Cabos, les hôtels étaient à 75 % de leur capacité pendant la semaine de Noël, selon le ministère fédéral du Tourisme.

« En décembre, janvier, le tourisme a décollé », a déclaré Isrrael Coto, gérant d’un hôtel-restaurant à La Ventana, à environ 20 miles au sud de La Paz. « Les gens en ont marre du confinement.

Les infections ont également augmenté. La Basse-Californie du Sud a enregistré 700 nouvelles infections le 29 décembre, contre un précédent record en juillet de moins de 600.

Sur la côte opposée, Quintana Roo, les infections sont passées de 27 cas le 20 décembre à 484 huit jours plus tard, bien que cela soit resté en dessous de son sommet d’une journée de 574 en août.

« Cette nouvelle variante (omicron) est très contagieuse, mais heureusement, elle ne nécessite pas d’hospitalisation, et nous n’avons pas non plus de cas de décès en augmentation », a déclaré mardi le président Andrés Manuel López Obrador.

Le Mexique a connu ses pires moments de la pandémie un an plus tôt lorsque les hôpitaux étaient débordés et que les décès par COVID-19 confirmés par les tests dépassaient 1 400 par jour. Les chiffres réels étaient sûrement encore plus élevés en raison des tests limités.

Cependant, la vague estivale qui a culminé en août avec plus de 25 000 nouvelles infections en une seule journée était encore plus élevée.

À aucun moment, le Mexique n’a fermé ses frontières ou exigé des résultats de test négatifs pour les touristes arrivant. Les aéroports exigeaient que les voyageurs remplissent un formulaire de santé et beaucoup, pendant un certain temps, vérifiaient les températures. Ce n’est qu’à la frontière commune avec les États-Unis que le trafic transfrontalier a été limité à l’essentiel jusqu’en novembre.

Le vaccin a aidé

Coto a considéré comme positif le retour des touristes sur les plages, mais a reconnu que l’augmentation des infections était préoccupante.

« Il y a un peu de nervosité », a-t-il déclaré. « Le vaccin a un peu aidé à donner une certaine certitude, mais quand même. »

Daniela Yepiz, styliste à La Paz, a déclaré que l’inquiétude semblait grandir après l’augmentation des infections dans les jours qui ont suivi Noël, citant de nombreuses annulations. « Les gens ont cessé de venir », dit-elle.

Le secrétaire à la Santé, Jorge Alcocer, a déclaré que des études récentes semblent indiquer que même s’il existe de nouvelles variantes, la prévalence des vaccins pourrait commencer à atténuer les effets les plus graves du virus. Il a souligné qu’il ne s’agissait encore que d’une hypothèse.

Le Mexique a vacciné 88 % des adultes et a commencé à donner une troisième dose aux personnes âgées et aux agents de santé. Les enseignants commenceront à recevoir le rappel dans les prochains jours.

« Nous ne sommes plus aussi inquiets qu’avant car la plupart des gens sont vaccinés », a déclaré Arturo González Ledesma, médecin à l’hôpital Ajusco Medio de Mexico, spécialisé dans les patients COVID-19 depuis le début de la pandémie. « Ce n’est que chez les non vaccinés que vous voyez le visage de la terreur. »

González a encouragé les gens à rester prudents. « Nous ne devrions pas dire que nous allons encore nous en sortir. »

L’augmentation des infections a conduit une douzaine d’États sur les 32 du Mexique à retarder le retour en classe après les vacances. Alors que de nombreux élèves du pays sont retournés à l’école lundi, ces autres États, dont Quintana Roo et Baja California Sur, ont retardé la rentrée au 17 janvier.

Les principaux centres de population, y compris l’État de Mexico, qui contient de nombreuses banlieues de la capitale, ainsi que Guadalajara et Monterrey, connaissent également une augmentation des infections. Le Mexique approche les 300 000 décès confirmés par le COVID-19, bien que le nombre réel de décès liés au COVID soit plus proche de 450 000, selon le gouvernement.

–AP

Laisser un commentaire