Menaces contre un médecin d’Ottawa, discussions sur la suppression du « O Canada » et réouverture des villes frontalières : les cinq principales histoires à Ottawa cette semaine


OTTAWA — Un médecin d’Ottawa est menacé, un conseil scolaire local discute des mérites de l’hymne national et d’une scène dramatique sur le 417.

CTVNewsOttawa.ca jette un coup d’œil aux cinq articles les plus populaires sur notre site Web cette semaine.

Un médecin de famille d’Ottawa qui a organisé des cliniques de vaccination de masse contre le COVID-19 plus tôt cette année a déclaré avoir reçu une menace de mort et demande maintenant au Premier ministre Justin Trudeau de faire davantage pour protéger les travailleurs de la santé confrontés à des risques similaires.

La Dre Nili Kaplan-Myrth a déclaré à la Presse canadienne cette semaine qu’après avoir reçu une lettre de menace, elle ne tiendra plus ses populaires cliniques « Jabapalooza » lorsque les vaccins seront approuvés pour les jeunes enfants.

« J’ai littéralement peur maintenant de sortir de mon bureau, même en plein jour, parce que quelqu’un a dit qu’il allait me tuer », a-t-elle déclaré jeudi dans une interview.

« Nous avons vu une augmentation du nombre de médecins et d’infirmières au Canada et en Ontario qui ont reçu des menaces de mort et d’autres formes de harcèlement et c’est du jamais vu parce que nous n’en parlons généralement pas publiquement », a déclaré Kaplan-Myrth. a déclaré à CTV News.

Kaplan-Myrth dit que la menace a été transmise au Service de police d’Ottawa, qui a confirmé qu’elle avait été reçue.

Le premier ministre Justin Trudeau s’est engagé lors de la campagne électorale de 2021 à imposer de nouvelles sanctions pénales aux personnes qui menacent ou harcèlent les professionnels de la santé.

Dr Nili Kaplan-Myrth

Le plus grand conseil scolaire d’Ottawa dit qu’il n’arrêtera pas de jouer l’hymne national dans les salles de classe tous les matins, mais le conseil a entendu des discussions sur « O Canada » et son impact sur les élèves autochtones.

Le procès-verbal d’une réunion du Conseil consultatif sur l’éducation autochtone du Conseil scolaire du district d’Ottawa-Carleton indique qu’un membre du comité, Lili Miller, « a exprimé l’opinion que cette pratique est déplaisante et devrait être remplacée par quelque chose de plus sain et positif », en ce qui concerne étudiants debout et chantant l’hymne national canadien.

Dans un communiqué, le conseil scolaire du district d’Ottawa Carleton a déclaré que le chant de l’hymne était mandaté par la province, mais que les élèves ne sont pas obligés d’y participer. Un porte-parole du ministre de l’Éducation, Stephen Lecce, a déclaré que le gouvernement s’attend à ce que l’hymne national soit joué dans les écoles.

L’aîné Albert Dumont, un conseiller spirituel de la Première nation Kitigan Zibi Anishnabeg, a déclaré que la suggestion avait suscité une discussion réfléchie.

« Ce n’était pas quelque chose dont je m’attendais à ce que nous parlions. Mais chaque fois que cela s’est produit, je connais certainement très bien l’histoire du Canada avec les peuples autochtones », a-t-il déclaré. « Il y a eu une immense oppression qui s’est produite. Alors peut-être que je pourrais vous demander : seriez-vous prêt à chanter l’hymne national d’un pays qui vous a fait ça ? »

Dumont dit qu’il pense qu’il est acceptable de faire jouer l’hymne national dans les écoles, mais qu’il soutiendrait les étudiants qui ne souhaitent pas chanter ou se tenir debout.

OCDSB

Mercredi, une scène dramatique s’est déroulée sur l’autoroute 417 à Ottawa lorsqu’une boîte de camion à benne s’est détachée après avoir heurté un viaduc autoroutier.

Des témoins ont déclaré que l’accident s’était produit vers 8h30 du matin en direction ouest sur l’autoroute.

La plate-forme du camion s’est détachée du véhicule et pouvait être vue appuyée contre le dessous du pont.

Personne n’a été blessé et le viaduc n’a pas été endommagé, mais il a fallu plusieurs heures pour déplacer la boîte à l’écart.

« Je me fiche du camion, je me fiche du coût – je suis juste heureux que personne n’ait été blessé », a déclaré Chris Griffith, propriétaire de Griffith Cartage et du camion impliqué dans la collision.

Il a déclaré à CTV News Ottawa que l’incident impliquant un camion plus ancien pourrait avoir été causé par un système d’engrenage de l’ascenseur engagé accidentellement.

« Peut-être conduire sur la route, frapper le levier ou l’avoir laissé en place », a déclaré Griffith. « J’ai deux nouveaux camions, ils ne tourneront pas à plus de 1000 tr/min si la prise de force est engagée. »

Tombereau

Un couple d’Ottawa qui a refusé de porter des masques à Chelsea, au Québec. coffee shop sont passibles de lourdes amendes.

Un employé de Biscotti & Cie a appelé la police lundi vers 13h30 car le couple dans la cinquantaine « provoquait un trouble », a indiqué la police de la MRC des Collines.

Le couple refusait de porter des masques malgré le fait que les employés leur demandaient de les porter.

Isaac Lauzon, directeur des opérations du Chelsea Pub et membre de l’équipe de direction de Biscotti & Cie, affirme que le couple a refusé les masques offerts par le personnel et ne partirait pas lorsqu’on lui a demandé.

La police a déclaré que le couple avait continué à se disputer avec le personnel et les autres clients.

Après s’être encore disputés, le couple a quitté le restaurant quelques minutes plus tard. Ils ont ensuite été arrêtés par un policier sur Old Chelsea Road et ont émis des contraventions pour un total de 4 500 $.

4 500 $ d'amende pour refus de porter un masque

La frontière américaine a rouvert ses portes aux Canadiens entièrement vaccinés lundi, permettant à un homme d’Ottawa de récupérer enfin 40 colis qui l’attendaient à Ogdensburg, NY depuis 2019.

« Je suis très excité à ce sujet », a déclaré Wolfgang Schulz, un habitant de Metcalfe. « Ne le dites pas à la femme, mais je pense que j’ai 35 ou 40 colis! »

Schulz a continué de commander des articles en ligne tout au long de la pandémie, les faisant expédier au magasin UPS à Ogdensburg, directement de l’autre côté du fleuve Saint-Laurent depuis Johnstown, en Ontario.

Les articles comprennent des voitures moulées sous pression NASCAR, des trains miniatures et même une guitare.

Les deux heures qu’il lui a fallu pour traverser la frontière n’ont pas été un problème.

« C’était assez occupé ce matin, mais c’était moins occupé que je ne le pensais », a-t-il déclaré. « Je prévoyais quatre heures, donc je suppose que c’est un plus. »

Des milliers de Canadiens ont franchi la frontière lundi. La frontière terrestre était fermée depuis mars 2020 en raison de la pandémie de COVID-19.

Pour Schulz, lundi était un grand jour.

« Je me sens comme un enfant à Noël ! Tous mes cadeaux de Noël ! » il a dit.

Wolfgang Schulz



Laisser un commentaire