Malaysiakini fait face à une nouvelle normalité


Chers Malaisiens,

Après presque deux ans de lutte contre une pandémie unique dans une vie, nous commençons à sortir de l’autre côté. Les nouvelles infections reculent, les voyages internationaux reprennent et oui, les embouteillages sont de retour.

Pourtant, nous ne devons pas ignorer le fait que la Malaisie s’en sort mal par rapport à d’autres pays. Il a le plus grand nombre de décès par habitant dans les régions de l’Asean et de l’Asie de l’Est avec 900 décès pour 1 million d’habitants, et le quatrième pire en Asie après l’Iran, le Liban et la Jordanie – tous au Moyen-Orient. Et parmi ces quatre pays, la Malaisie est le plus riche.

Nos dirigeants et notre système de santé nous ont en effet gravement échoué. Il est tragique que nous ayons un changement de gouvernement au milieu de la pandémie, pas une mais deux fois. Et à cause de nos politiciens en guerre, nous avons dû aller aux urnes à Sabah l’année dernière et dans les semaines à venir, deux autres élections d’État – Malacca et Sarawak.

Comme tout le monde, la pandémie a changé notre façon de travailler en Malaysiakini. Pour une organisation qui prospère grâce au travail d’équipe et à une culture du « tous ensemble », nous avons dû nous adapter rapidement pour coordonner notre couverture à distance. Les principaux éditeurs se rencontrent en ligne tous les jours. Les journalistes gardent un œil sur ce qu’il faut faire via les applications de messagerie.

Heureusement, la plupart des conférences de presse et des événements sont diffusés en direct. Mais alors que ces mesures ont contribué à assurer la sécurité, il est plus difficile pour les journalistes de vérifier nos dirigeants. Maintes et maintes fois, le bouton muet est utilisé pour arrêter les questions difficiles de certains journalistes.

Le Covid-19 a également fait des ravages chez certains d’entre nous. Quelques-uns ont perdu leurs parents à cause de la maladie. Clairement, la sécurité est primordiale. Nous nous assurons que tout le monde est vacciné et que toutes les SOP sont strictement observées. Prenons l’exemple des journalistes malaiskiniens qui partagent souvent des chambres d’hôtel lorsqu’ils sont en poste pour couvrir une élection. Cependant, nous avons décidé que chacun devrait maintenant avoir sa propre chambre. Cela augmentera nos coûts, mais c’est quelque chose que nous pensons devoir faire pour protéger nos journalistes.


Abonnez-vous et économisez 22% ici.

Ou vous pouvez offrez un abonnement à un ami ici.


En effet, beaucoup de choses ont changé depuis la pandémie pré-Covid. Mais une chose reste inchangée – la mission de Malaysiakini de demander des comptes au pouvoir. Nous l’avons fait sans faute au cours des 20 dernières années et continuerons de le faire pendant de nombreuses années à venir.

Bientôt, la Malaisie atteindra le cap macabre de 30 000 décès de Covid. Il y a beaucoup de questions que nous devrions nous poser. Pourquoi notre système de santé s’en sort-il si mal? Combien sont morts sans avoir été soignés dans nos hôpitaux et pourquoi ? Quels États ont bien fonctionné et lesquels n’ont pas réussi ? Quelles leçons pouvons-nous tirer de cette pandémie?

Nous chercherons à répondre à ces questions dans les semaines à venir. Visitez Malaysiakini pour plus d’informations sur ce sujet et bien d’autres.

Malaysiakini fête ses 22 ans cette semaine. Pour célébrer notre anniversaire, nous offrons une remise de 22% sur notre abonnement.

Pour ceux d’entre vous qui se sont abonnés, merci. Vous pouvez profiter de la réduction et prolonger votre abonnement. Vous pouvez également « offrir » un abonnement Malaysiakini à vos proches, à vos amis ou à quelqu’un qui, selon vous, pourrait bénéficier des nouvelles et des points de vue que nous fournissons. Pour ceux qui ne sont pas encore abonnés, n’hésitez pas.

Soutenez Malaysiakini. Abonnez-vous maintenant.

Prenez soin de vous et restez en sécurité.


Écrit par Steven Gan, co-fondateur et rédacteur en chef de Malaysiakini.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *