Lundi 26 septembre 2022 – La Minute Monocle


Aujourd’hui, Hong Kong rouvre ses portes au reste du monde, supprimant la quarantaine obligatoire des hôtels et mettant fin à deux ans et demi d’isolement auto-imposé. J’aimerais vous dire que je suis excité, mais malheureusement, c’est allé bien au-delà. Le soulagement ne le capture pas tout à fait non plus.

Des quarantaines trop zélées ont déjà fait tant de mal à cette ville fantastique et de nombreuses personnes sont parties à cause d’elles. Vivre les hauts occasionnels et les innombrables bas de la pandémie à Hong Kong a laissé tout le monde ici un peu engourdi et il reste encore beaucoup de tunnel à traverser avant d’émerger dans la lumière. Tout visiteur atterrissant à l’aéroport international de Hong Kong aujourd’hui entre dans un monde où le nombre quotidien de cas de coronavirus fait toujours la une des journaux. Les masques faciaux sont légalement obligatoires dans presque tous les espaces publics et une application gouvernementale indiquant votre statut de vaccination et un code QR est nécessaire pour entrer dans un restaurant ou un bar.

Les nouveaux arrivants recevront un code « ambre » pour les trois premiers jours de leur voyage, les empêchant de faire quoi que ce soit de détournant et rendant le tourisme à peu près inutile. Le marathon de Hong Kong est l’un des nombreux événements sportifs à être mis sous cocon cette année et pendant que le tournoi de rugby à sept de Hong Kong se déroule, les spectateurs devront porter des masques pendant qu’ils applaudissent (et entre les gorgées de bière). La vie quotidienne ici frustrerait rapidement quiconque a vécu ailleurs et bien que l’ouverture soit un pas dans la bonne direction, Dieu aide toute personne dont le test est positif pendant son séjour. Les autorités continueront de tester toutes les arrivées et d’isoler les cas positifs jusqu’à ce qu’ils soient négatifs.

Venant de vivre cette épreuve, je ne vois pas les vacanciers prendre le risque. Les voyageurs d’affaires seraient invités à entrer et sortir de la ville en 12 heures ou moins. Hong Kong pourrait encore se remettre des dommages qui lui ont été infligés depuis le début de la pandémie et retrouver certains des avantages compétitifs qui ont aidé la ville à prospérer mais pas, à mon avis, tant qu’elle n’aura pas levé toutes les restrictions.

James Chambers est le chef du bureau de Monocle à Hong Kong.

Laisser un commentaire