L’un des deux derniers rhinocéros blancs du Nord s’est retiré de l’effort de reproduction


L’un des deux derniers rhinocéros blancs du nord au monde, Najin, a été retiré du programme d’élevage scientifique lancé dans l’espoir d’empêcher l’extinction de l’espèce.

LIRE : La reproduction scientifique pourrait sauver le rhinocéros blanc du Nord de l’extinction

Un gardien avec Najin.

Cette décision a été prise pour des raisons éthiques et a pris en considération son âge avancé de 32 ans. « Retirer un individu d’un programme de conservation pour des raisons de bien-être animal n’est généralement pas une question à laquelle il faut réfléchir longtemps… mais lorsqu’un individu représente 50 % de votre population, vous réfléchissez à cette décision plusieurs fois », ont déclaré les vétérinaires en chef Frank Göritz et Stephen Ngulu selon le BBC.

L’équipe de recherche à la tête des processus scientifiques, BioRescue, a récolté les ovules des deux femelles et les a fécondés en laboratoire avec le sperme des derniers mâles (récoltés avant leur mort en 2018). Najin et sa fille Fatu se sont toutes deux révélées infertiles, et les scientifiques espèrent donc que les embryons soient portés par des mères porteuses de rhinocéros blancs du sud. Les œufs seront toujours récoltés à Fatu, tandis que Najin restera sous surveillance et continuera d’être impliqué d’autres manières, comme fournir des échantillons pour la recherche sur les cellules souches.

Les scientifiques se sont fixés une date limite et envisagent de donner naissance à un petit rhinocéros dans les deux à trois prochaines années, et dans 15 à 20 ans pour avoir une population entièrement nouvelle.

Najin et Fatu sont sous garde armée au Kenya.

Le rhinocéros blanc du sud la population est estimée à 20 000 individus.

Laisser un commentaire