L’UE prolonge l’opération navale de lutte contre la piraterie au large de la Somalie jusqu’en 2024


L'UE prolonge sa mission contre la piraterie
L’UE a décidé de prolonger sa mission de deux ans après la suppression de la désignation à haut risque (EUNAVFOR)

Publié le 6 janvier 2023 à 12 h 53 par

L’exécutif maritime

L’Union européenne a décidé de prolonger de deux ans son opération de force navale Atalante au large de l’Afrique malgré le retrait de la désignation d’une zone à haut risque de piraterie pour la Somalie et la région de l’océan Indien. L’opération maritime militaire de l’UE se déroulera désormais jusqu’au 31 décembre 2024.


« La piraterie originaire de l’océan Indien occidental a été réprimée grâce à la présence et aux efforts continus des forces navales, ainsi qu’à l’action du secteur privé et à un engagement solide dans la mise en œuvre des mesures de sécurité des navires par les compagnies maritimes et de pêche », EUNAVFOR dit dans son communiqué tout en précisant qu’il recommande vivement de rester vigilant. Bien que la désignation à haut risque ait été retirée le 1er janvier, ils continuent de recommander la déclaration volontaire pour les navires entrant dans la région dans le cadre de la planification et de l’exécution de leur voyage.


Alors que la piraterie diminuait au large des côtes somaliennes, certains législateurs du pays ont plaidé pour la fin des opérations navales étrangères. Au lieu de cela, les dirigeants ont appelé à faire évoluer les efforts internationaux pour se concentrer davantage sur le renforcement des garde-côtes somaliens et de la marine nationale.


La décision de prolonger la mission fait suite à un examen stratégique du rôle de l’UE dans la Corne de l’Afrique. Selon les responsables, l’objectif est de consolider et de renforcer la réponse de l’UE à un contexte de sécurité maritime en évolution et de renforcer son rôle en tant que fournisseur de sécurité maritime.


« Capitalisant sur les succès de la répression de la piraterie au large des côtes de la Corne de l’Afrique et de la Somalie, le mandat global de l’opération Atalanta a été consolidé. Avec ce mandat, l’opération Atalanta est désormais en meilleure position pour contribuer à la mise en œuvre de l’embargo sur les armes de l’ONU contre la Somalie, réduire le trafic de drogue, soutenir la lutte en cours contre Al Shabaab et son flux de financement, et les progrès du gouvernement somalien, », a écrit le Conseil européen dans un communiqué.


L’extension intègre également d’autres initiatives de l’UE dans la Corne de l’Afrique et en Somalie, notamment EUCAP Somalia, la mission de renforcement des capacités de l’UE, et EUTM Somalia, la mission de formation militaire de l’UE. Collectivement, ces initiatives sont ancrées dans le cadre de la politique de sécurité et de défense commune de l’UE.


À l’avenir, l’opération Atlanta étendra également sa portée géographique au nord de la mer Rouge. Les dirigeants de l’effort ont déclaré que la portée élargie garantira la liberté de navigation et la protection du Programme alimentaire mondial et d’autres flottes maritimes vulnérables dans la Corne de l’Afrique et la mer Rouge. En outre, un champ d’application plus large permettra à l’UE d’avoir une approche de défense intégrée dans la région, ainsi que de renforcer le soutien à une architecture de sécurité maritime régionale plus large.


L’opération Atalanta a été créée en 2008 en réponse à l’augmentation de la piraterie dans l’ouest de l’océan Indien. Il fait partie des opérations navales internationales reconnues pour avoir fait tomber la piraterie au large des côtes somaliennes. Selon le site Internet de l’opération, ils ont protégé plus de 2 000 navires assurant l’acheminement de plus de trois millions de tonnes de vivres et d’aide à la région. Au total, 171 pirates ont été transférés aux autorités locales tandis que 12 720 kilos de stupéfiants ont été saisis.

Laisser un commentaire