L’UE met de côté le P1.5-B pour soutenir la transition de Bangsamoro – Philippine Canadian Inquirer

[ad_1]

Le projet de l’UE, appelé Soutien à la transition de Bangsamoro (SUBATRA), est en partenariat avec la région autonome de Bangsamoro à Mindanao musulmane (BARMM) et durera cinq ans. (Photo Pixabay)

MANILLE – L’Union européenne aux Philippines s’apprête à lancer officiellement son programme de développement de 1,5 milliard de PHP pour soutenir la transition Bangsamoro à Mindanao le 15 novembre.

Le projet de l’UE, appelé Soutien à la transition de Bangsamoro (SUBATRA), est en partenariat avec la région autonome de Bangsamoro à Mindanao musulmane (BARMM) et durera cinq ans.

« Le programme vise à aider le BARMM à jeter les bases d’une paix et d’un développement durables dans la région en renforçant les capacités de ses institutions pendant la période de transition », a déclaré vendredi l’UE.

Outre SUBATRA, l’UE a contribué à offrir des opportunités d’emploi aux agriculteurs, aux femmes, aux jeunes et aux peuples autochtones de Mindanao grâce à son programme pour la paix et le développement de Mindanao (MinPAD RISE) de 2 milliards de PHP.

Du 15 au 19 novembre, l’ambassadeur de l’UE à Manille, Luc Véron, visitera les projets de développement et humanitaires du bloc dans la région.

Il doit rencontrer des responsables du BARMM, le chef de mission adjoint de l’IMT, le premier amiral Yusman bin Ostaldi RMN, le président du Parlement de l’Autorité de transition de Bangsamoro, Ali Pangalian Balindong, des responsables du gouvernement local et des partenaires humanitaires et de développement de Cotabato, Marawi, Iligan, Lanao del Sur. , et Lanao del Norte.

Pour Véron, ce voyage réaffirme l’engagement de l’UE dans le processus de paix et de développement à Mindanao « à travers une approche inclusive et globale ».

« La rencontre de l’ambassadeur Véron avec les responsables de la BARMM et d’autres parties prenantes est liée au programme ‘Paix et développement dans la BARMM’ », a expliqué la délégation.

Ce programme, également financé par l’UE, s’élève à 1,4 milliard de PHP et vise à améliorer la cohésion sociale et la résilience des communautés tout en luttant contre l’impact sanitaire, social et économique de la maladie à coronavirus 2019 (Covid-19) dans la région.

[ad_2]

Laisser un commentaire