L’Oklahoma demande les dates d’exécution de 7 condamnés à mort

https://news.yahoo.com/oklahoma-seeks-execution-dates-7-183033751.html
[ad_1]

OKLAHOMA CITY (AP) – Le nouveau procureur général de l’Oklahoma a déposé jeudi des requêtes demandant des dates d’exécution pour sept condamnés à mort qui ont épuisé tous leurs recours.

Le procureur général John O’Connor a demandé à la Cour d’appel pénale de l’Oklahoma de fixer les dates d’exécution de James Coddington, Donald Grant, John Grant, Julius Jones, Wade Lay, Gilbert Postelle et Bigler Stouffer. Tous, sauf Stouffer, ont récemment été renvoyés d’un procès fédéral contestant les protocoles d’injection létale de l’État. Aucun de ces six détenus n’a choisi une autre méthode d’exécution, ce qui, selon le juge fédéral, était nécessaire pour qu’ils continuent en tant que plaignants dans l’affaire.

Stouffer n’a jamais rejoint le procès fédéral, dans lequel les condamnés à mort soutiennent que le protocole actuel à trois médicaments de l’État, composé de midazolam, de bromure de vécuronium et de chlorure de potassium, risque de les soumettre à des douleurs et des souffrances inconstitutionnelles.

Un avocat de certains des détenus, Dale Baich, a critiqué O’Connor pour avoir avancé dans les exécutions alors que l’affaire fédérale est pendante.

« Le protocole antidrogue qui posait problème il y a sept ans est le même que celui que l’État cherche à utiliser à nouveau », a déclaré Baich dans un communiqué. tribunal de district, l’Oklahoma ne devrait procéder à aucune exécution pour le moment. »

Dans une déclaration, O’Connor a cité une question d’État approuvé par les deux tiers des électeurs de l’Oklahoma en 2016 pour inscrire la peine de mort dans la Constitution de l’Oklahoma et a noté que les appels des détenus avaient duré entre 13 et 36 ans.

« Nos pensées restent avec les familles et les proches des victimes de tous les condamnés à mort », a déclaré O’Connor. « Ils ont enduré le long processus d’appel, en attendant des décennies que justice soit rendue pour les crimes horribles subis par leurs proches. ne font que perpétuer cette injustice.

Oklahoma annoncé l’année dernière il s’était assuré une source de drogue et prévoyait de reprendre les injections létales. L’État possédait autrefois l’une des chambres de la mort les plus fréquentées du pays, mais les exécutions ont été suspendues à la suite d’une injection létale bâclée en 2014 qui a laissé un détenu se tordre sur la civière et les mélanges de drogues en 2015 dans lesquels les mauvaises drogues mortelles ont été livrées. Un détenu était exécuté avec un médicament non approuvé et un deuxième détenu était juste à quelques instants d’être conduit à la chambre de la mort avant que les responsables de la prison ne réalisent que la même mauvaise drogue avait été livrée pour son exécution.

[ad_2]

Source link

Laisser un commentaire