L’Italie a-t-elle appris à la France à cuisiner ?


Si vous visitez l’Italie et complimentez la nourriture, quelqu’un vous dira invariablement : « Eh bien, nous avons appris aux Français à cuisiner, vous savez. Ils ont mangé comme des sauvages avant que nous les sauvions.

La demande

L’histoire se déroule ainsi :

Catherine de Médicis était la fille du duc d’Urbino, de la puissante famille de Médicis de Florence. Deux de ses oncles devinrent pape et, en 1533, elle fut mariée à Henri, duc d’Orléans, futur roi de France.

Florence était alors la patrie de la Renaissance, le cœur battant de la culture européenne. La sophistiquée Catherine a amené avec elle un entourage qui comprenait ses talentueux chefs italiens. Au cours de son long règne de reine, la cour de Catherine développa le premier haute cuisine en France.

De nombreux aliments doivent leur place sur la table française à Catherine, comme les artichauts, le brocoli et les petits pois. Des plats bien connus comme la soupe à l’oignon et canard à l’orange sont d’origine italienne. Catherine a même introduit la fourchette en France ! (Et les culottes pour femmes – quoi n’a pas cette femme fait?)

Est-ce vrai?

Il est difficile de séparer le mythe de la réalité.

Pendant des siècles, Catherine a été reconnue pour avoir amélioré la cuisine française. Par exemple, au 18e siècle, la célèbre écrivaine gastronomique française (et chef royale) Marie Antoine Careme a loué l’influence de Catherine. Et il est vrai que la fourchette avait été peu utilisée en France jusqu’à l’arrivée de Catherine, et elle a probablement influencé son adoption.

D’autre part

Les parents de Catherine sont morts alors qu’elle n’était qu’un bébé et elle n’avait que 14 ans lorsqu’elle a épousé Henry. Son oncle, le pape, qui a négocié avec le roi de France pour organiser le mariage, est décédé peu de temps après sa consommation (et n’a jamais remis la dot qu’il avait promise.) Il est douteux que Catherine soit arrivée avec un grand entourage, donc certaines des revendications faites à son sujet sont probablement des mythes.

Et les Français mangeaient-ils comme des sauvages avant Catherine ? C’est peu probable – la cour du père d’Henri, François Ier, était l’une des plus sophistiquées d’Europe; même Léonard de Vinci en était membre.

Alors que Catherine en tant que reine a probablement introduit certains aliments en France, elle n’était certainement pas responsable de tout ce qui a été réclamé pour elle – la longue liste improbable comprend des aspics, de la sauce béchamel, des gâteaux, des légumes confits, des choux à la crème, des crèmes anglaises, des glaces, de la laitue, des macarons. , veau de lait, melon, persillade, pâtes, feuilletés, quenelles, sorbet, épinards, ris de veau, truffes… et même tabac.

Les historiens sont divisés sur la question des culottes pour dames.

Et la réponse est…

Catherine de Médicis a-t-elle vraiment appris à cuisiner aux Français ? Les preuves sont mitigées, cela dépend donc de la façon dont vous les regardez.

Demandez à un Italien.

Keith Van Sickle partage son temps entre la Provence et la Californie. Il est l’auteur de l’ouvrage récemment publié Un guide d’initié sur la Provence et les best-sellers Une gorgée à la fois : Apprendre à vivre en Provence et Sommes-nous encore français ? Lire la suite sur La vie provençale.

Laisser un commentaire