L’Inde, les Émirats arabes unis et la France tiennent leur première réunion ministérielle trilatérale aux États-Unis


Le ministre des Affaires extérieures, S. Jaishankar, est arrivé dimanche à New York pour participer à la 77e session de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies

Le ministre des Affaires extérieures, S. Jaishankar, est arrivé dimanche à New York pour participer à la 77e session de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies

L’Inde, les Émirats arabes unis et la France ont tenu leur première réunion ministérielle trilatérale ici en marge d’une session de l’Assemblée générale des Nations Unies et ont discuté d’une nouvelle façon plus contemporaine de faire de la diplomatie en mettant l’accent sur « l’échange actif » d’idées entre les partenaires stratégiques et les membres du CSNU. .

Le ministre des Affaires extérieures, S. Jaishankar, est arrivé dimanche à New York pour participer à la 77e session de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies, qui démarre le 20 septembre avec l’ouverture du débat général.

« Une première réunion ministérielle trilatérale productive Inde-EAU-France. Échange actif d’idées entre les partenaires stratégiques et les membres du CSNU », a tweeté M. Jaishankar après la réunion, organisée par les Émirats arabes unis lundi, avec le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyan, et la ministre française de l’Europe et des Affaires étrangères, Catherine Colonna.

M. Jaishankar a commencé sa semaine diplomatique mouvementée par une série d’engagements bilatéraux et multilatéraux en marge de la session de haut niveau.

Il s’agissait de la première réunion au niveau ministériel de la trilatérale Inde, Émirats arabes unis et France.

Les trois pays, bien que différents, sont des partenaires stratégiques les uns pour les autres et les discussions se sont concentrées sur les points communs et sur la manière de spécifier et de concrétiser ces points communs à l’avenir, ont indiqué des sources officielles.

Ils ont déclaré que les trois pays sont très à l’aise les uns avec les autres et qu’il existe de nombreux domaines dans lesquels ils pourraient potentiellement travailler de manière plus coordonnée.

De telles réunions plurilatérales signifient une nouvelle façon plus contemporaine de faire de la diplomatie, ont-ils déclaré, citant l’exemple de Quad (Australie, Inde, Japon, États-Unis), I2U2 (Inde, Israël, Émirats arabes unis et États-Unis), trilatérale entre l’Inde, la France et l’Australie en tant que forums émergeant comme des moyens efficaces de trouver un agenda commun.

Ils ont ajouté que, généralement, les groupements étaient de nature régionale et contiguë, tels que l’ASACR, le BIMSTEC, l’ANASE et l’UE, à l’exception des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).

Les sources officielles ont ajouté que la diplomatie est en train de changer et qu’il y a des pays qui ne sont pas voisins ou côte à côte dans une région mais qui ont certains intérêts communs et travaillent les uns avec les autres.

À la suite de sa rencontre bilatérale avec le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, M. Jaishankar a tweeté : « A passé en revue les progrès continus de notre partenariat. J’ai apprécié ses évaluations et ses idées sur la situation mondiale. Des sources officielles ont déclaré que pour l’Inde, les choses évoluent très bien sur plusieurs fronts avec les Émirats arabes unis, dans le contexte de la visite du Premier ministre Narendra Modi dans le pays du Golfe en juin de cette année et de la visite de M. Jaishankar il y a deux semaines pour le 14e Inde-EAU. Réunion de la Commission mixte.

M. Jaishankar a également rencontré le ministre égyptien des Affaires étrangères, Sameh Shoukry.

Le ministre des Affaires étrangères S Jaishankar avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry lors d'une réunion en marge de la session de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York le 19 septembre 2022

Le ministre des Affaires étrangères S Jaishankar avec le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry lors d’une réunion en marge de la session de haut niveau de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York le 19 septembre 2022 | Crédit photo : PTI

« Nos relations bilatérales se développent fortement dans les domaines de la défense, du commerce et des investissements. La coopération dans de nouvelles initiatives telles que les secteurs de l’hydrogène et de l’ammoniac verts et de l’éducation les renforcera davantage. Nous avons discuté de notre étroite coopération à l’ONU et au NAM. Reconnu la valeur que la participation de l’Égypte au G20 apportera l’année prochaine », a-t-il tweeté.

Des sources officielles ont déclaré que la rencontre avec les dirigeants égyptiens était importante, affirmant que l’Égypte est absolument sur la même longueur d’onde que l’Inde lorsqu’il s’agit de questions telles que le recentrage du monde sur les préoccupations de développement, Global South.

Décrivant la relation comme une grande rencontre des esprits, des sources ont ajouté que les relations économiques de l’Inde avec l’Égypte se portent bien, que le commerce est à un niveau record et qu’il existe des intérêts d’investissement très forts.

L’Égypte préside également la COP27 et est un acteur majeur dans les domaines des énergies renouvelables, en particulier l’hydrogène vert et l’ammoniac.

Lors d’un « échange de vues utile » avec le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodriguez Parrilla, Jaishankar a déclaré qu’il était impatient de « travailler ensemble au sein du G-77 et d’autres formats multilatéraux ». « J’ai parlé d’approvisionnement en riz et de projets de développement. S’est félicité de son appréciation du Centre Panchakarma à La Havane », a-t-il déclaré.

L’Inde a accordé à Cuba une ligne de crédit de 100 millions d’euros pour l’achat de riz. Cuba devrait également prendre la présidence du G77, le groupement mondial du Sud qui imprègne les processus de l’ONU.

Lors de sa rencontre avec le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l’Éthiopie Demeke Mekonnen Hassen, M. Jaishankar a apprécié son exposé sur les derniers développements dans le pays africain.

« Nous avons discuté d’une plus grande coopération dans les domaines de l’éducation et du commerce », a-t-il déclaré.

Lors de sa rencontre avec Olta Xhaçka, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de l’Albanie, Jaishankar a déclaré : « Nous apprécions notre étroite coopération au sein du Conseil de sécurité de l’ONU. Nous avons discuté du renforcement de nos relations bilatérales. Échange de vues sur l’Ukraine et la sécurité énergétique. Des sources ont déclaré que la collaboration entre l’Inde et l’Albanie au sein du Conseil de sécurité de l’ONU a été une bonne expérience et que les deux parties veulent voir si elles peuvent s’appuyer sur l’expérience du Conseil de sécurité et l’intégrer dans les relations bilatérales.

Laisser un commentaire