L’Inde demande une dérogation aux DPI à l’OMC, démantelant les barrières commerciales dans la lutte mondiale contre la pandémie

https://www.devdiscourse.com/article/business/1765243-india-calls-for-ipr-waiver-in-wto-dismantling-trade-barriers-in-global-fight-against-pandemic

Le ministre du Commerce et de l’Industrie Piyush Goyal a appelé mardi à la levée des droits de propriété intellectuelle (DPI) au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) et au démantèlement de nouvelles barrières commerciales dans la lutte mondiale contre la pandémie de COVID-19.

En octobre 2020, l’Inde et l’Afrique du Sud avaient soumis la première proposition, suggérant une dérogation pour tous les membres de l’OMC sur la mise en œuvre de certaines dispositions de l’Accord sur les droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) en ce qui concerne la prévention, le confinement ou le traitement de COVID-19.

En mai de cette année, une proposition révisée a été soumise par 62 co-sponsors, dont l’Inde, l’Afrique du Sud et l’Indonésie.

L’accord sur le TRIP est entré en vigueur en janvier 1995. Il s’agit d’un accord multilatéral sur les droits de propriété intellectuelle (PI) tels que le droit d’auteur, les dessins industriels, les brevets et la protection des informations non divulguées ou des secrets commerciaux.

« Notre réponse à la pandémie doit garantir un accès équitable aux vaccins et autres produits de santé liés au COVID-19 en assurant une résolution rapide des contraintes du côté de l’offre. L’un des moyens de le démontrer est d’accepter la proposition de dérogation ADPIC », a déclaré Goyal, dans son allocution à la réunion ministérielle du G20 sur le commerce et l’investissement à Naples, en Italie.

Il a également plaidé pour la résolution active de nouvelles barrières commerciales telles que les différenciations vaccinales ou les passeports COVID, qui imposent des restrictions de mobilité et entravent la circulation du personnel nécessaire à la prestation de services essentiels.

« La crise du COVID-19 est un rappel puissant de notre interdépendance et de la nécessité d’une stratégie mondiale coordonnée pour surmonter une situation de santé publique aussi sans précédent », a-t-il déclaré.

Le ministre a également déclaré qu’en plus de se concentrer sur la facilitation de la libre circulation des marchandises, les pays du G20 devraient rendre les services de santé accessibles et plus abordables pour les citoyens du monde en permettant la libre circulation des services de santé.

Commentant les discussions en cours à l’OMC sur les subventions à la pêche, Goyal a déclaré que les pays engagés dans la pêche hauturière devraient cesser de subventionner leur pêche en haute mer et réduire progressivement leurs capacités de pêche, en particulier pour les stocks surexploités.

« Pour obtenir des résultats équilibrés dans les subventions à la pêche, une marge de manœuvre pour l’avenir est indispensable, non seulement pour protéger les moyens de subsistance des pêcheurs pauvres et marginaux et répondre aux problèmes de sécurité alimentaire, mais aussi pour diversifier, moderniser et développer le secteur de la pêche », a-t-il déclaré. En outre, il a exhorté les membres du G20 à respecter leurs engagements en matière de transfert de technologie et de financement climatique, qui sont loin d’être tenus par les pays développés.

« L’Inde a toujours soutenu que les mesures environnementales/de durabilité doivent être soigneusement évaluées pour s’assurer qu’elles ne deviennent pas de nouvelles barrières commerciales et que le bon forum pour elles est les accords environnementaux multilatéraux dédiés », a-t-il déclaré.

En marge de la réunion des ministres du Commerce du G20, le ministre a tenu des réunions bilatérales avec le directeur général de l’OMC, les États-Unis, le Royaume-Uni, l’UE, le Brésil, la Chine, l’Australie, l’Afrique du Sud, l’Indonésie, le Canada, la Corée du Sud et le Mexique.

« Les torts historiques contre les pays en développement doivent être corrigés plutôt que d’être reportés », a-t-il déclaré.

Lors de ses rencontres avec le ministre canadien, il a discuté des mesures à prendre pour faire avancer les négociations de l’accord de libre-échange avec le gouvernement nouvellement élu, tout en appelant ses homologues sud-coréen et européen à accélérer la révision de l’ALE. PTI RR BAL ANS ANS

(Cette histoire n’a pas été éditée par le personnel de Devdiscourse et est générée automatiquement à partir d’un flux syndiqué.)



Source link

Laisser un commentaire