Les voyageurs aériens bloqués alors que les contrôleurs de la circulation effectuent des vols au sol en Afrique de l’Ouest et centrale

[ad_1]

Les voyageurs aériens vers les pays d’Afrique de l’Ouest et centrale, y compris le Nigeria, étaient vendredi soir et tôt le matin samedi, bloqués dans les aéroports à travers l’Afrique, provoquant le chaos pour les passagers voyageant vers l’Europe, les États-Unis.

Les compagnies aériennes desservant le continent ont toutefois annulé des vols à destination des pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, notamment l’aéroport international OR Tambo de Johannesburg en Afrique du Sud.

Cependant, les contrôleurs de la circulation aérienne (ATC) du Nigéria ont déclaré que l’espace aérien du pays était ouvert aux compagnies aériennes étrangères.

LEADERSHIP a recueilli que l’annulation des vols a été brusquement effectuée par de grandes compagnies aériennes telles que Asky, Emirates, Ethiopian, Proflight Zambia, entre autres, après avoir été informée que les travailleurs du transport aérien sous les auspices de l’Agence pour la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) avait entamé une grève qui durera 48 heures.

L’ASECNA réglemente le trafic aérien dans 18 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, a entamé une grève vendredi à la suite d’un désaccord sur leurs conditions de travail et leur augmentation de salaire, les travailleurs ayant prétendument bafoué une ordonnance du tribunal les empêchant prétendument de se lancer dans la grève.

Vendredi soir, les comptoirs d’enregistrement des principales compagnies aériennes à l’aéroport international OR Tambo en Afrique du Sud étaient déserts, car de nombreux agents de billetterie aérienne avaient quitté leur poste de travail au moment de la rédaction de ce rapport.

Cependant, vendredi soir a été chargé pour les voyages, les vols à destination et en provenance de l’Europe et des États-Unis ont été interrompus, ont déclaré des journalistes de Reuters à l’aéroport international Blaise Diagne du Sénégal et aux États-Unis.

L’ASECNA a demandé aux clients de consulter les sites Web des compagnies aériennes pour les mises à jour.

« Malgré l’interdiction de la grève par tous les tribunaux… l’Union des syndicats des contrôleurs aériens (USYCAA) a lancé une grève sauvage », a déclaré vendredi l’ASECNA.

« Nous avons déjà épuisé les recours tant administratifs qu’institutionnels dans la gestion de cette crise, mais nous avons devant nous des syndicalistes qui s’obstinent à faire ce qu’ils veulent », a déclaré la responsable des ressources humaines de l’ASECNA, Ceubah Guelpina, lors d’une conférence de presse.

Le syndicat USYCAA a déclaré dans un communiqué que ses membres cesseraient de fournir des services à tous les vols sauf « sensibles » jusqu’à ce que leurs demandes soient satisfaites.

Selon Reuters, un dirigeant des contrôleurs aériens sénégalais, Paul François Gomis, a déclaré que certains syndicalistes au Cameroun, au Congo et aux Comores avaient été arrêtés pour avoir participé à la grève.

Cependant, le président des ATC du Nigéria, Yomi Agoro, a déclaré que le Nigéria n’était pas membre de l’association ASECNA, d’où son espace aérien ouvert aux vols étrangers et locaux.

« L’ASECNA est pour les pays francophones et nous sommes entourés de ces pays mais nous ne sommes pas dans la même association. Je peux vous confirmer que le vol est déjà en cours au Nigeria actuellement », a déclaré Agoro.

[ad_2]

Laisser un commentaire