Les touristes chinois aux poches profondes restent chez eux, pour l’instant


Pendant le verrouillage meurtrier du COVID-19 de l’année dernière à Shanghai, Qin Bing rêvait de voyager à l’étranger. Alors que la Chine rouvre ses frontières dimanche après trois ans d’isolement COVID, cependant, le directeur marketing de 36 ans reste sur place.

En fait, la force de 280 milliards de dollars qu’est le tourisme chinois pourrait ne pas réapparaître avant des mois, grâce aux infections persistantes, aux restrictions pour les nouveaux arrivants et à la flambée des coûts liés à une panne de l’infrastructure mondiale des voyages.

« Les prix des billets deviennent fous », a déclaré Qin, qui avait l’habitude de voler à l’étranger au moins trois fois par an avant la pandémie, mais craint maintenant la réinfection au COVID-19 et les coûts de vol élevés. « Les forfaits de voyage sont réservés aux personnes qui ont de l’argent à dépenser ; certainement pas moi.

À une époque à la fois de désinformation et de trop d’informations, un journalisme de qualité est plus crucial que jamais.
En vous abonnant, vous pouvez nous aider à bien raconter l’histoire.

ABONNEZ-VOUS MAINTENANT

Laisser un commentaire