Les talibans signent un contrat avec les Émirats arabes unis sur le contrôle de l’espace aérien


Ibrahim Moarafi, directeur général et directeur régional du GAAC des Émirats arabes unis, serre la main de Ghulam Jelani Popal, chef adjoint du ministère afghan des Transports et de l’Aviation civile, en tant que vice-Premier ministre Mullah Abdul Ghani Baradar, ministre de l’Aviation civile et des Transports Mullah Hamidullah Akhundzada et le ministre des Finances par intérim, le mollah Hidayatullah Badri, assistent à une conférence de presse à Kaboul, en Afghanistan, le 8 septembre 2022. REUTERS/Stringer

Kaboul, Afghanistan – L’administration talibane a annoncé jeudi qu’elle signerait le troisième et dernier contrat majeur pour la gestion des aéroports afghans avec GAAC Holding des Émirats arabes unis, selon des sources.

Le contrat durera 10 ans, a déclaré Ghulam Jelani Popal, directeur adjoint du ministère afghan des Transports et de l’Aviation civile, lors d’une conférence de presse à Kaboul. Reuters a rapporté.

Il a ajouté que le groupe avait déjà signé des contrats avec le GAAC lié à l’État des Émirats arabes unis pour les services au sol et la sécurité.

D’après ce que l’on sait, les accords aideraient les talibans à réduire leur isolement du monde extérieur, aucun pays étranger ne reconnaissant officiellement leur gouvernement et l’application stricte des sanctions entravant l’économie.

Ibrahim Moarafi, directeur général et directeur régional du GAAC, a déclaré aux journalistes à Kaboul que cela encouragerait les grandes compagnies aériennes internationales à revenir en Afghanistan.

« Nous pensons qu’il s’agit d’un développement important », a-t-il déclaré, cité par Reuters. « Nous pensons également qu’il s’agit d’un développement important car il apportera des avantages économiques en termes de création d’emplois. »

Les talibans, dont le gouvernement reste un paria international sans reconnaissance formelle, ont courtisé les puissances régionales, dont le Qatar et la Turquie, pour exploiter l’aéroport de Kaboul, la principale liaison aérienne de l’Afghanistan enclavé avec le monde, et d’autres.

Mais après des mois d’allers-retours, et à un moment donné, évoquant la possibilité d’un accord conjoint EAU-Turquie-Qatar, les talibans ont décidé ces derniers mois de confier l’intégralité des opérations aux EAU, avaient déclaré des sources à Reuters en juillet.

Entre-temps, le Conseil des commerçants afghans des Émirats arabes unis (EAU) a salué les accords, affirmant que le contrat avec la société GAAC des EAU pour fournir des services aériens est crucial pour renforcer les relations entre Kaboul et Abou Dhabi.

Haji Obaidullah Sadarkhail, le chef du conseil, a déclaré que ce contrat résoudrait également le problème de la délivrance de visas émiratis aux citoyens et hommes d’affaires afghans.

« Avec la signature de ce contrat, les vols étrangers vers l’Afghanistan commenceront, y compris les vols internationaux, et par conséquent, les relations entre l’Afghanistan et les autres Émirats arabes unis s’amélioreront », a déclaré Sadarkhail, alors que TOLOnews cité.

Selon les chiffres fournis par le conseil, trois cents hommes d’affaires afghans opèrent actuellement aux Émirats arabes unis, et ce contrat facilitera leurs déplacements.

« Ce contrat a une valeur de près de 400 millions de dollars. Grâce à ce contrat, tant nos jeunes que nos employés techniques et professionnels auront des emplois. Le commerce et les investissements entre l’Afghanistan et les Émirats arabes unis vont augmenter grâce à cet accord », a déclaré Jamal Nasir Ebadi, un commerçant.

Conformément à ce contrat, outre l’amélioration des capacités du personnel de l’aéroport de Kaboul, la société GAAC achètera les outils nécessaires au guidage des avions.

Laisser un commentaire