Les talents culinaires d’Ugali excitent les membres de l’équipe du Kenya à Caxias do Sul


CAXIAS do Sul, Brésil, 13 mai – Les 24e Summer Deaflympics se sont avérés être une expérience culinaire totalement agréable pour l’équipe du Kenya pour de nombreuses raisons.

Quoi manger est, dans l’ensemble, resté un choix quotidien difficile pour les membres de l’équipe, car tout ce qui est au menu est aussi bon que ce qui est disponible à la maison.

Riz, poulet, pommes de terre bouillies, chou frisé cultivé localement (Skumawiki), le chou, la viande et les saucisses sont quelques-uns des délices que les Kenyans continuent d’apprécier dans cette ville reculée du sud du Brésil.

Mais un homme est en effet devenu une vedette hors du terrain non pas pour son magnifique rôle d’interprète sourd en langue des signes pour les athlètes sourds, mais pour ses formidables talents culinaires lorsque les choses Ugali se mettent en place.

Interprète sourd en langue des signes de l’équipe du Kenya pour les sourds et qui est également l’un des officiels d’athlétisme préparant Ugali à l’hôtel. Photo/ALI ABDI

Ali Abdi est l’homme qui a préparé Ugali pour l’équipe du Kenya à Caxias do Sul et, ce faisant, veille à ce que l’aliment de base du Kenya ne manque à aucun des membres de l’équipe.

Lorsque l’équipe s’est envolée pour le Brésil, elle transportait suffisamment de farine de maïs (à lui) pour une utilisation lors des Jeux prestigieux.

Interrogé sur son nouveau rôle de « cuisinier », et pourquoi Ugali, Abdi a raconté : « Ugali symbolise la force dans notre culture, et c’est aussi très délicieux lorsqu’il est mangé avec d’autres délices. Il était important pour nous d’avoir quelque chose pour nous à la maison qui nous donnerait confiance et nous connecterait à la maison.

Tout ici est différent. Même si la nourriture peut être la même que celle que les Kenyans mangent chez eux, elle a toujours un aspect et un goût différents.

« Notre ugali était comme ce que nous avons chez nous. Nous avons emporté tout ce dont nous avions besoin pour le préparer et nous l’avons partagé ensemble en équipe pour l’esprit d’équipe.

La nourriture au Brésil est généralement la même que celle servie au Kenya avec juste un peu de variation dans le goût et la façon dont elle est préparée ici.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

« Nous avons fait du riz, des haricots, commandechou, poulet, boeuf, minji, haricots verts. En général, c’est pareil, c’est familier mais pas tout à fait comme à la maison. Abdi continua.

Abdi est heureux du niveau d’excitation dont les membres de l’équipe au Brésil ont fait preuve les jours où ils prévoient de manger de l’ugali.

« Tout le monde anticipait toute la journée pour l’heure du dîner et les joueurs se sentaient encore plus confiants après un bon repas d’Ugali et de ragoût, nous nous sommes tous sentis revigorés. »

« Et pour être honnête, Ugali est beaucoup plus doux sur un sol étranger que ce à quoi on pourrait s’attendre au Kenya. »

Abdi révèle également l’expérience amusante et agréable de cuisiner pour ses compatriotes sur le sol étranger.

« C’était aussi ma façon d’exprimer l’attention et la gratitude de l’équipe. Nous voulions faire notre Ugali de la même manière qu’il est préparé à la maison. Tout le monde comptait sur nous pour livrer un repas fait maison et nous l’avons fait.

Pendant ce temps, Abdi est reconnaissant pour l’hospitalité et la cuisine brésiliennes.

“Lorsque le temps le permet, nous nous sommes entraînés sur un terrain de football à proximité et les habitants du quartier ont été très amicaux et accueillants.”

« Nous nous sentons chez nous ici. Nous avons également la chance d’être accueillis par un service hôtelier très chaleureux et accueillant, le directeur de l’hôtel est vraiment aux petits soins pour nous et a fait en sorte que nous soyons à l’aise.

Nous nous promenons parfois et apprécions les nombreuses oranges des arbres du quartier.

La nature éloignée de Caxius Do Sul a offert à l’équipe un environnement unique et propice pour se concentrer avec la formation.

Abdi estime que cela a été une excellente exposition.

Publicité. Faites défiler pour continuer la lecture.

« Les vols étaient longs mais ils anticipaient tous et avaient hâte de voir un nouveau pays et de participer aux Sourdlympiques.

Tout le monde était excité, en particulier les débutants qui montaient à bord du vol pour la première fois. C’était incroyable de voir à quel point nous étions tous excités de venir au Brésil.

Auparavant l’équipe d’Ugali était cuisinée par des officiels et des délégués dirigés par le député Makau et Joséphine Onunga, la secrétaire administrative du ministère des Sports.

-Alex Isaboke fait un reportage depuis Caxias do Sul, Brésil-

Laisser un commentaire