Les revenus d’Irish Ferries sont pesés alors que le fret emprunte une route directe vers la France pour éviter les retards du Brexit


Les routes maritimes directes vers la France pour éviter les retards du fret routier via le Brexit, la Grande-Bretagne, ont freiné les revenus du propriétaire d’Irish Ferries, ICG, tandis que le patron de Ryanair, Michael O’Leary, a averti que les compagnies aériennes européennes étaient confrontées à un hiver sombre alors que les cas de Covid montaient en flèche.

ICG – dans laquelle son directeur général Eamonn Rothwell détient depuis longtemps une participation importante – est l’un des plus grands transporteurs de fret et de passagers à travers la mer d’Irlande. Elle exploite également une ligne Douvres-Calais depuis l’été.

Dans sa dernière mise à jour, ICG a souligné l’augmentation des activités dans les services maritimes directs qui ont explosé après la signature de l’accord de commerce et de coopération en décembre qui a marqué la sortie de la Grande-Bretagne du marché unique de l’UE.

Depuis lors, les transporteurs affirment avoir déplacé les exportations et les importations vers les routes maritimes pour atteindre directement les marchés de l’UE et éviter de longs retards dans les ports de la Manche dans le Kent.

Au total, ICG a réalisé un chiffre d’affaires de près de 280 M€ sur 10 mois à fin octobre, en hausse de 22% par rapport à la même période de Covid-19 en 2020, mais plombé par une facture de carburants qui a augmenté de 17 M€. Les revenus de sa division ferries ont augmenté de 24% à 144,5 millions d’euros, aidés par la reprise estivale des voyages, mais néanmoins pesés par la baisse des volumes de fret roll-on, roll-off « car de plus en plus de clients fret empruntent la route directe plus longue vers la France ».

Sa division conteneurs et terminaux à Dublin et Belfast aurait cependant été stimulée par le Brexit, avec un chiffre d’affaires en hausse de près de 21% à 146,5 M€ sur la période.

Dans la mise à jour, ICG a déclaré qu’il était en passe d’ajouter deux autres navires pour rejoindre l’île d’Inishmore sur la route Douvres-Calais d’ici le début de l’année prochaine.

Par ailleurs, M. O’Leary de Ryanair a déclaré que les compagnies aériennes européennes sont dans une période difficile d’ici la fin de l’année en raison des inquiétudes renouvelées de Covid-19 qui perturberont les voyages de Noël et les réservations de vacances au début de l’été.

« Jusqu’au week-end dernier, les choses allaient bien. Les volumes revenaient à environ 100 % de nos volumes de prix d’avant Covid », a déclaré M. O’Leary lors d’une conférence de l’industrie.

« Je pense que nous sommes dans une période difficile d’ici Noël où il semble que l’Europe va redevenir très nerveuse au pire moment de l’année lorsque les gens préparent leurs projets de voyage pour Noël », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *