Les plus longues fêtes de Noël au monde


Dans le chant centenaire « Les 12 jours de Noël », les célébrations durent moins de deux semaines.

Aujourd’hui, Noël est régulièrement célébré tout au long du mois de décembre, et à certains endroits, une bonne partie du mois de novembre également.

Mais quatre mois de festivités aux Philippines donnent un nouveau sens à l’expression « période des fêtes ».

Les mois « ber »

Noël est célébré pendant les mois « ber », comme on l’appelle aux Philippines, c’est-à-dire septembre, octobre, novembre et décembre, a déclaré Robert Blancaflor, président de la société de conception d’événements basée à Manille, Robert Blancaflor Group.

« Noël est la saison célébrée la plus longuement célébrée aux Philippines et … notre pays la célèbre la plus longue au monde », a-t-il déclaré. « Pouvez-vous imaginer une nation entière partageant volontiers chaleur et amour … aussi longtemps ? »

« Partout où vous regardez ici, ce n’est que du pur Noël », a déclaré Robert Blancaflor, finaliste Ernst & Young de l’entrepreneur de l’année, ajoutant qu’il était « heureux de vivre dans un pays aussi joyeux ».

Avec l’aimable autorisation de Robert Blancaflor

Mais les fêtes ne se terminent pas en décembre.

« La fièvre de Noël commence le 1er septembre et se termine la première semaine de janvier », a déclaré Marot Nelmida-Flores, professeur d’études philippines à l’Université des Philippines Diliman.

Il s’agit toutefois d’un « phénomène récent », a-t-elle déclaré. Et la raison en est une familière.

Commercialisation des vacances

« Avec la prolifération des centres commerciaux, d’abord dans le métro de Manille qui se sont ensuite propagés loin dans les provinces, les chants de Noël ont commencé à être entendus peu après la Toussaint. [on] Le 1er novembre », a déclaré Joven Cuanang, neurologue et passionné d’art et de culture respecté aux Philippines. « C’était pour inciter les gens à commencer à acheter des cadeaux de Noël – c’était axé sur le commerce. »

Les magasins de détail qui vendent des marchandises sur le thème de Noël plus tôt que par le passé sont à l’origine de ce que l’on appelle le « fluage de Noël » dans de nombreux pays. Une différence significative est que tandis que d’autres condamnent la pratique, les Philippins en grande partie embrasse le.

Un vendeur de Manille dort parmi les « parols » de Noël, ou lanternes en papier et en bambou qui ressemblent à l’étoile de Bethléem.

NOEL CELIS | AFP | Getty Images

« Les Philippins commencent à fabriquer des parols, ou des lanternes de Noël, dès septembre », a déclaré Nelmida-Flores. « Maintenant, de nombreuses parties des îles ont leurs propres places et parcs à thème de Noël et de parol. »

Les familles se réunissent

Un autre facteur qui ajoute à la joie saisonnière, a déclaré Nelmida-Flores, est le retour des « balikbayan » – les quelque 2,2 millions de citoyens philippins qui travaillent à l’étranger, selon l’Autorité des statistiques des Philippines. Les travailleurs philippins à l’étranger ont renvoyé près de 30 milliards de dollars aux Philippines en 2020, ce qui représente près de 10 % du produit intérieur brut total du pays, selon le site Web de données Statista.

Une sculpture à Manille rend hommage aux travailleurs philippins à l’étranger, dont beaucoup sont des parents qui passent des années loin de leurs enfants et de leurs proches pour gagner un salaire et les soutenir financièrement.

JAY DIRECTO | AFP | Getty Images

Cela n’arrivera probablement pas cette année. De nombreux travailleurs étrangers, qui vivent dans des endroits comme l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et Hong Kong, ne voyagent pas cette année en raison de la pandémie mondiale.

Marites Rheme Lopez Javier, qui vit et travaille à Singapour depuis 18 ans, n’a pas vu sa famille aux Philippines depuis 2019. Elle prévoit de célébrer Noël avec eux, y compris son premier petit-enfant né le mois dernier, via un chat vidéo.

Javier a déclaré que les stations de radio avaient commencé à diffuser des chansons de Noël en anglais et en tagalog en septembre. C’est aussi à ce moment-là que les décorations – y compris les arbres de Noël – montent. Festivals et concours de beauté, un activité controversée mais très populaire aux Philippines, commencer en octobre, dit-elle.

G : Ramiro Hinojas, connu sous le nom de « flic de la circulation dansant » dirige la circulation à Manille en costume de père Noël ; R : Marites Rheme Lopez Javier a déclaré que le Père Noël n’est pas aussi populaire aux Philippines que dans d’autres pays. « C’est les tantes [female relatives] qui glissent de l’argent dans les bas des enfants. »

L : TED ALJIBE | AFP | Getty Images ; R : Avec l’aimable autorisation de Marites Javier

Elle a dit qu’enfant, sa famille avait fabriqué son arbre de Noël à partir de papier et de carton de manille. Désormais, les arbres en plastique bon marché sont la norme dans son village.

Lorsqu’on lui a demandé si elle pensait qu’il y avait « trop de Noël » aux Philippines, la femme de 45 ans originaire de l’île de Luzon a répondu : « Non, nous l’apprécions ! C’est une période très heureuse.

Décaler les célébrations plus tôt

Le Peninsula Manila avait l’habitude d’allumer son sapin de Noël de 45 pieds début novembre, mais « nous l’avons déplacé un peu plus tôt au deuxième vendredi d’octobre », a déclaré Mariano Garchitorena, directeur des relations publiques de l’hôtel.

Il a déclaré « qu’il n’y a aucune raison de retarder Noël, puisque Noël est toujours une bonne idée », ajoutant que c’est ce que « tout bon Philippin, comme moi, dirait ».

Le personnel du Peninsula Manila commence à planifier Noël en juin, a déclaré Mariano Garchitorena.

Avec l’aimable autorisation de la péninsule de Manille

L’hôtel inclut des repas en plein air dans ses plans de vacances « pour profiter du temps clément », a déclaré Garchitorena. La température moyenne à Manille en décembre est de 25 ° C (78 ° F), selon Climate-Data.org.

Nina Halley, fondatrice de l’entreprise de décoration florale et de décoration de Manille, The Love Garden, a déclaré qu’elle commençait à recevoir des commandes de Noël en juillet.

« Les Philippines sont très influencées par l’Occident, en particulier les États-Unis », a déclaré Halley. « Donc, les mêmes pins et cyprès, pommes de pin et oranges séchées sont largement utilisés dans notre décor. Croyez-le ou non, nous importons des sapins… d’Europe. »

Une nation de foi

La religion est le fondement de la longue période festive des Philippines, a déclaré Blancaflor, ajoutant que « le pays célèbre [its] 500e année du christianisme » cette année.

Selon la Stanford School of Medicine, 92 % des Philippins sont chrétiens. Parmi les 110 millions d’habitants, plus de 80 % s’identifient comme catholiques romains, un chiffre supérieur à celui de l’Italie.

Quelque 88 % des Philippins ont déclaré qu’ils étaient très ou modérément religieux, selon une enquête réalisée en 2020 par l’institut de recherche sociale des Philippines, Social Weather Stations.

Les catholiques qui ont assisté à neuf jours de messes « Simbang Gabi » avant l’aube en 2020 ont dû se distancer socialement ou assister à des sessions virtuellement dans certaines régions, en raison de la pandémie mondiale.

Ezra Acayan | Getty Images Actualités | Getty Images

De nombreux dévots s’engagent dans la tradition de Simbang Gabi, une période de neuf jours de présence massive avant l’aube qui dure du 16 au 24 décembre, a déclaré Blancaflor. On pense que la pratique a été introduite par des missionnaires espagnols au 17ème siècle.

Cela marquait autrefois le début de Noël, a déclaré Cuanang, qui s’est souvenu d’avoir participé comme un enfant : « Chaque aube pendant neuf jours, nous nous blottissions dans le froid, allions à l’église, culminant avec la messe de minuit la veille de Noël. »

Joven Cuanang a déclaré que lorsqu’il grandissait à Ilocos à Luzon, les enfants allaient de maison en maison chanter des chants de Noël en échange de tupig, un type de gâteau de riz sucré, comme les jeunes chanteurs philippins, vers 1955, montrés ici.

Evans | Trois Lions | Archives Hulton | Getty Images

À l’époque, les célébrations ne duraient que trois semaines environ, a-t-il déclaré.

« La plupart des gens de ma génération trouvent la période de quatre mois un peu trop longue », a déclaré Cuanang, 81 ans.

Ce que tant de célébrations dit sur la culture

« Les Philippins sont un peuple heureux », a déclaré Halley, qui a ajouté que ses concitoyens trouveraient « toute raison de célébrer et de préparer de la nourriture, de se réunir autour d’une table, de chanter, de danser et de s’amuser ».

Nina Halley et son arrangement « Pink Roses Christmas Tree », composé de roses, d’œillets, de gypsophile (gypsophile) et d’eucalyptus.

Avec l’aimable autorisation de Nina Halley et The Love Garden

Blancaflor a déclaré que la saison de Noël mettait en évidence les meilleurs traits du peuple philippin : hospitalité, générosité, créativité et dévouement envers la famille.

Plus important encore, a-t-il dit, Noël montre le dévouement de la culture à s’entraider.

Les niveaux de pauvreté ont grimpé à près de 24% plus tôt cette année, selon l’Autorité des statistiques des Philippines. Cela se traduit par plus de 26 millions de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté de 12 082 pesos philippins par mois (242 $) pour une famille de cinq personnes.

Linda Abella, 63 ans, répare les décorations de son arbre de Noël devant sa maison à Palo, aux Philippines, frappée par le typhon, le 23 décembre 2013.

Ezra Acayan | NurPhoto | Actualités Corbis | Getty Images

Le pays, comprenant quelque 7 100 îles, est également sujette aux typhons. En moyenne, il en frappe 20 par an, dont cinq destructeurs, selon l’Asian Disaster Reduction Center.

« Les Philippins réagissent rapidement et canalisent l’esprit de Noël de toute urgence [help] personnes touchées par-dessus tout », a déclaré Blancaflor. « L’une des plus belles choses à propos des Philippins [is] être capable de sourire malgré les revers de la vie et d’être toujours reconnaissant au milieu des obstacles – sachant qu’il y aura un jour meilleur. »

Laisser un commentaire