Les Philippines annulent à nouveau le défilé du « Nazaréen noir » en raison des préoccupations liées au COVID-19


Un homme arrose de l’eau sainte parmi les fidèles catholiques assistant à une messe le jour de la fête du Nazaréen noir, devant l’église Quiapo à Manille, Philippines, le 9 janvier 2021. REUTERS/Lisa Marie David

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

S’inscrire

MANILLE, 5 janvier (Reuters) – Les autorités philippines ont annulé une procession annuelle, qui attire normalement des millions de fidèles catholiques accompagnant une statue en bois noir de Jésus-Christ dans les rues de Manille, pour la deuxième année consécutive en raison de problèmes de coronavirus.

Le groupe de travail du gouvernement sur les coronavirus a annulé la procession « Black Nazerene », qui est l’une des plus grandes fêtes religieuses du pays, avant que les célébrations liées à la procession du 9 janvier ne devaient commencer vendredi en raison de l’augmentation des infections au COVID-19.

Contrairement à l’année dernière, il n’y aura pas de messes en personne dans l’église abritant la statue séculaire, et la police sera déployée pour décourager les gens de se rassembler à l’extérieur du bâtiment, ont indiqué les autorités.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

S’inscrire

« Nous comprenons (l’annulation) pour nos raisons de sécurité et de santé », a déclaré le père Douglas Badong, vicaire paroissial de l’église Quiapo, lors d’une conférence de presse. Il a déclaré que des messes physiques auront lieu dans d’autres provinces et des messes en ligne pour les fidèles dans la capitale.

Au cours des années précédentes, les fidèles vêtus de jaune et de marron ont envahi le tatute grandeur nature alors qu’il défilait dans les rues de Manille à bord d’une calèche tirée par une corde.

Le ministère de la Santé a signalé mercredi 10 775 nouveaux cas de COVID-19, le pic quotidien le plus élevé depuis le 10 octobre, et plus de 60 fois les 168 cas enregistrés le 21 décembre.

Le décompte, qui était presque le double de la veille, a porté le nombre total de cas à plus de 2,86 millions et de décès à plus de 51 600, les deuxièmes infections et victimes de COVID-19 les plus élevées en Asie du Sud-Est, après l’Indonésie.

Le porte-parole présidentiel par intérim, Karlo Nograles, a exhorté les régions en dehors de la région de la capitale à intensifier les vaccinations face à la menace de la variante Omicron qui avait déjà incité le gouvernement à resserrer les restrictions cette semaine.

« Les chiffres montrent clairement que ceux-ci peuvent prévenir des cas graves de COVID », a déclaré Nograles dans un communiqué.

Les Philippines ont jusqu’à présent détecté 14 cas nationaux et importés de la variante hautement contagieuse d’Omicron qui a fait augmenter le nombre de cas de COVID-19 et freiné les festivités du Nouvel An dans une grande partie du monde.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès GRATUIT et illimité à Reuters.com

S’inscrire

Reportage de Neil Jerome Morales Montage par Ed Davies

Nos normes : Les principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire